Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La nostalgie heureuse : Amélie Nothomb

Y a quelqu'un qui m'a dit de lire :

"La nostalgie heureuse" d'Amélie Nothomb

 

Amélie Nothomb se remet en scène. Elle raconte à son lecteur son retour au Japon, pays qu'elle a quitté dix-sept ans avant.

Elle propose à France 5 de retourner sur les traces de son enfance. L'idée la comble à la fois de joie et d'angoisse. L'auteur précise qu'un retour dans le passé peut engendrer des désagréments car ce que notre mémoire conserve est très sélectif. La mémoire peut enjôler des évènements anodins ou améliorer les lieux traversés.

Son intention de retourner au pays de son enfance est un sujet qu'elle ose à peine aborder avec ses parents. Elle fait des recherches sur les personnes qui ont compté dans sa jeunesse.

Son voyage se divise en deux sensations ambivalentes le bonheur de redécouvrir un pays en constante évolution et l'angoisse de ne pas être reconnue et aimée.

 

Ce roman accorde au lecteur la satisfaction de découvrir l'univers intérieur d'un auteur qu'il apprécie. Le lecteur comprend la nécessité d'Amélie Nothomb de se dévoiler et surtout de se justifier d'avoir offensé le pays du soleil levant dans son roman "Stupeur et tremblements" et l'envie de retrouver l'amant de "Ni d'Eve ni d'Adam".

Ce livre se lit rapidement. J'apprécie moins les romans où l'auteur se met en scène car je préfère garder une part de mystère les concernant.

Il est évident que sa technique littéraire est infaillible. Le lecteur pénètre rapidement dans son univers. Dans ce roman bref, il manque les descriptions de l'espace qui apporteraient des indices plus complets de son état d'âme. Certes, sa visite sur le site de Fukushima insiste sur cette catastrophe difficile à soutenir.

L'auteur accepte le respect du secret des sentiments des Japonais. Ils ne s'épandent jamais sur leurs états d'âme. En ce sens Amélie Nothomb rejoint et appartient à cette culture japonaise qui s'oppose à la vision occidentale de la nature et l'exteriorisation des sentiments.

 

Voici quelques citations tirées du roman:

"Quand on me retrouvait, on me demandait la nature de ce chagrin et je répondais :"C'est la nostalgie"

Bien plus tard, j'ai découvert que celle-ci était méprisée en Occident, qu'il s'agissait d'une valeur passéiste toxique. La cruauté du diagnostic ne m'en a pas guérie. Je demeure une nostalgique invétérée."

"Tokyo m'évoque la logorrhée d'un maniaque : je ne vois pas la structure du discours, je ne parviens à dégager ni une phrase ni une ponctuation, je ne peux que me laisser traverser par ce flot inexorable et absurde. Je peux reconnaître un quartier comme je peux identifier un verbe, mais je ne sais pourquoi il est là. Je veux demander : "Qu'est-ce que tu racontes?" mais Tokyo ne me laisse pas en placer une. Alors, je me résous à ma perte."

Rendez-vous sur Hellocoton !
La nostalgie heureuse : Amélie Nothomb