Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Montecristo : Martin Suter

Montecristo : Martin Suter

    Parfois un accident de personne peut mener à de sinistres complots financiers. Jonas, un journaliste people se retrouve coincé dans un train car un homme s'est jeté sous le train (d'après les premières constatations). Rien d'extraordinaire me direz-vous ? La vie poursuit son cours et chacun vaque à ses occupations.

Jonas, en voulant régler les honoraires de sa femme de ménage, s'étonne d'avoir en sa possession deux billets de cent francs identiques, avec le même numéro de série. N'étant pas un journaliste d'investigation émérite, il se tourne vers sa banque qui valide cette erreur.

   De cet indice découle une vaste enquête sur le milieu opaque de la fabrication des billets de banque, des montages financiers des traders et de l'investissement de la politique dans le monde économique.

 

   Martin Suter accompagne son lecteur à la découverte des milieux financiers sous forme de roman policier. L'enquête est menée par deux journalistes en perte de repères mais qui se persuadent du bien-fondé de leur vocation. La vérité doit être révélée au plus grand nombre. Cependant face à des enjeux économiques mondiaux et politiques internationaux la loi du plus fort est-elle toujours la meilleure? Le journaliste, doit-il toujours apprendre à la population la sinistre vérité qui le domine? Martin Suter met deux journalistes en face d'une réalité qui les dépasse: les banques au cœur d'un système économique avec trop de ramifications politiques, économiques et financières.

   Montecristo dresse un portrait fataliste d'un monde dominé par des systèmes économiques fragilisés. Il prend l'exemple de la Suisse comme vecteur d'une croissance économique basée sur les systèmes bancaires mais cet exemple est applicable au reste de l'humanité.

 

   Un roman d'investigation qui pousse le lecteur à reconsidérer sa position sur son système économique. Je vous conseille de lire le dernier Martin Suter qui vous fera réfléchir sur notre mode de vie. L'enquête est lente par moments mais le journaliste ne peut pas toujours rencontrer les bonnes personnes au bon moment. Une légère déception à la fin car j'espérai une fin plus tragique pour le narrateur.

N'oubliez pas de me donner votre avis.

- Absolument exclu. Les numéros de série sont imprimés sur les planches après qu'elles ont été achevées; ensuite, les coupures sont massicotées et vérifiées électroniquement. Aucune erreur n'échappe à ce système électronique. Tout billet défectueux est automatiquement sorti du lot et passé au broyeur. Et l'on en tient bien entendu une comptabilité précise. A l'attention de la Banque nationale suisse, notre commanditaire.

Peu avant la naissance du virage que décrivait le pont vers la droite, là où Pedro Birrer aurait dû tourner légèrement son volant dans cette direction, il y eut une explosion. Quelque chose le plaqua contre son siège et le priva de toute visibilité.
"Airbag", telle fut sa dernière pensée avant qu'il ne sente le choc effroyable. Et le tonneau. Et la longue chute.

La cause était entendue : on l'avait acheté. La GCBS avait dépensé un million et demi pour qu'il s'occupe d'autre chose que de son scandale. La banque avait fait tuer son trader, c'était une quasi-certitude. Elle avait fait assassiner Max, c'en était une autre. Elle avait tout aussi probablement tenté de se débarrasser de lui à Bangkok. Et elle le ferait éliminer à son tour si elle apprenait tout ce qu'il savait, et si elle découvrait qu'il continuait à travailler sur cette affaire. Cette histoire était trop grosse. "Dynamite", c'était le nom que lui avait donné Max. Et la banque était aussi dangereuse qu'un grizzly touché par une balle.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :