Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Meurtres et Religion : intéressant cocktail ! Le Dragon du Muveran de Marc Voltenauer

Meurtres et Religion : intéressant cocktail ! Le Dragon du Muveran de Marc Voltenauer

Le passé rattrape toujours les persécuteurs. Les cartes reçues chaque année prouvent qu'un torturé ne perd jamais la mémoire. 

 La vengeance se nourrit du passé, des atrocités perpétrées par des adolescents. Mais qui peut tuer avec autant de sang froid, de maîtrise. Aucun élément ne relie les victimes.

 Les seuls indices sont une période scolaire, une école fréquentée par des suspects, une paroisse, un temple et cette terrible montagne "Le Muveran" dominant la vallée.

 Trouvé le coupable pour l'inspecteur Andreas ne sera pas une mince affaire. Marc Voltenauer s'imprègne de la Suisse dont il connaît tous les villages. Il immerge volontairement le lecteur dans ce village tranquille qui se métamorphose en scène de crime. L'auteur crée une symbiose entre l'horreur des crimes perpétrés et les versets de la Bible. 

 Les indices apparaissent au fur et à mesure des pages et le lecteur se prend au jeu de découvrir le meurtrier au risque de se perdre lui-même.

 

 Belle rencontre littéraire ! A conseiller aux férus de théologie et aux mordus de roman policier !

Sur la table de communion, un cadavre était allongé, nu. Les bras étendus étaient perpendiculaires au corps. Les jambes, attachées ensemble à l'aide d'une corde. C'était l'image du Christ crucifié. Un homme. La cinquantaine probablement. Un énorme couteau était placé dans son coeur. Autour de la plaie, du sang séché formait comme un réseau de ruisseaux du haut de la poitrine jusqu'au sexe. Ses yeux avaient été enlevés. Les orbites ressemblaient à deux trous noirs. A l'extrémité du couteau, une cordelette avec un morceau de papier. Andreas le détacha, après avoir pris soin de mettre des gants en plastique. Il y lut les mots suivants :
"Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes les ténèbres !"

L'homme qui n'était pas un meurtrier était sur la terrasse parmi la foule, en attendant le départ du convoi. Il contemplait le panorama qui s'offrait à lui. Le Grand Muveran était magnifique. Il l'avait décidé : il accompagnerait Gautier à sa dernière demeure. Lorsque le convoi démarra, il se positionna vers la fin. A quelques mètres devant lui, il observait l'inspecteur et sa collègue. Pour l'instant, ils étaient à mille lieues de la vérité. Il s'était à nouveau déguisé. A ce petit jeu, il était très doué. Mais il devait être prudent. Il avait du respect pour cet inspecteur, bien qu'il ne le connût pas.

- Même un manque d'amour des parents peut avoir des effets désastreux sur le développement d'un enfant. Au lieu de cultiver des valeurs et des traits de caractères positifs comme la confiance, l'autonomie et la sécurité et de mettre en place un lien social avec sa famille et son entourage, l'enfant peut se réfugier dans un monde fantasmatique. Imaginez si la violence, l'alcool, la dépendance ou l'abus viennent se mêler à l'histoire... Un enfant soumis à ce type de cruauté peut grandir en pensant que la violence est la seule façon d'interagir et de se défendre face aux défis de la vie. Il ne parvient ainsi pas à se construire une identité sexuée et sexuelle adulte et équilibrée. L'enfant peut devenir complètement dépendant de sa vie fantasmatique, créer en lui des images négatives et violentes, et s'isoler plutôt que développer des interactions sociales. Incapable de puiser de la satisfaction dans ses relations aux autres, il cherchera à la trouver en réalisant ses fantasmes.

Rendez-vous sur Hellocoton !

latata 19/11/2016 22:38

les donuts c'est la douceur pour tenir jusqu'à la dernière page!

toujoursalapage 21/11/2016 14:55

Si tu as l'occasion de le lire, tu oublieras la nécessité de manger afin de savoir qui est l'assassin.