Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La petite librairie des coeurs brisés : Annie Darling

La petite librairie des coeurs brisés : Annie Darling

  Posy reçoit en héritage la librairie où elle travaillait déjà. Celle-ci est en déficit. Posy et ses collègues désirent moderniser cette boutique décrépie par le temps. Posy, passionnée de littérature romanesque, décide d'axer les ventes sur les histoires amoureuses et romantiques.

 

  Sébastian, le petit-fils de la défunte, opte plutôt pour les polars. Les deux antagonistes se chamaillent devant les employés pour leur plus grand plaisir. De ses taquineries, naîtra peut-être une grande histoire d'amour comme dans les romans d'amour?

  La lecture vous le dira.

 

Avis : Très mitigé. L'histoire semble agréable au premier abord mais le lecteur s'ennuie car la narration est trop monotone à mon goût. Le sujet semble niais mais le lecteur pourrait s'attacher aux personnages qui accaparent la motivation principale de ce style de romance. Pour moi, la sauce n'a pas pris. Espérons que les ados me donneront tort. 

Certains me citent Posy comme une incarnation de Bridget Jones, je ne suis pas franchement convaincue.

Il était inutile d'expliquer à Sebastian le plaisir que l'on pouvait éprouver à ouvrir un livre tout neuf et à en humer l'odeur. Ou de s'épancher sur le parfum poudreux et terreux qui émanait des vieux ouvrages. ou d'évoquer le réconfort qu'apportait le poids d'un roman sur vos genoux, ou encore combien il était de voir les pages s'humidifier légèrement et se gondoler quand vous lisiez dans votre bain. Cela dépassait son entendement. Elle devait s'en tenir aux faits, lui présenter un projet concret; en réalité, c'était comme s'atteler à un exercice de maths dans un vieux manuel scolaire...sous l'oeil attentif de Verity qui, de son bureau, ne perdait pas une miette de la conversation.

POSY VOUAIT UNE ADMIRATION SANS BORNES A toute personne douée du talent et de la détermination nécessaires à l'écriture d'un roman. Surtout celles capables d'aller jusqu'au dernier chapitre, mais à présent ses propres tentatives, aussi lamentables qu'emphatiques, pour rédiger dans un genre qu'elle affectionnait pourtant tout particulièrement et qui aurait dû lui permettre d'écrire au kilomètre, redoublaient son respect pour les auteurs.

Vous finirez par vous entendre, tous les deux, et si vous connaissez ne serait-ce que la moitiés bonheur que Perry et moi avons partagé, alors je vous prédis de merveilleuses années ensemble.
Je compte là-dessus, je compte sur toi, ne me déçois pas, Sebastian.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :