Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bonne Année 2011

Je vous souhaite mes meilleurs voeux pour l'année 2011, qu'elle soit riche en émotion, en amitié, en amour. Que la santé vous accompagne tout le long de l'année. Que la paix règne dans le monde entier.

Qui mieux que Israel Kamakawiwo'Ole peut vous souhaiter, en chanson, de quitter l'année 2010 pour glisser vers l'année 2011 ?

Meilleurs Voeux !!!


 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Champagne ! !

De la fusion de tes trois cépages,

nous en écririons des pages.

Et après de longs moments de fermentation,

nous atteignons la dégustation.

 

Des bulles, des bulles encore des bulles

glissent le long de ma flûte.

Incandescent, effervescent

le vin pétillant s'échappe avec délectation.

 

Quand le bouchon frémit,

dans un bruit de tonnerre,

nos sens se mettent en éveil.

 

Avec des siècles de renommée,

tu donnes, au monde entier,

le synonyme de festivité !

 

On te décline à l'infini

sans que ta notoriété n'en pâtisse.

Doux, demi-sec, brut ou rosé,

vous savez régaler

nos palets avisés.

 

Des bulles, des bulles toujours des bulles,

merci de nous procurer

ces doux moments de gaieté.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Conversations après un enterrement : Yasmina Reza

032Yasmina Reza nous transporte dans une propriété de famille dans le Loiret. Le moment n'est pas anodin car nous assistons à des conversations après l'enterrement d'un père. "Il y a là-dedans une indécence." que ne manque pas de souligner le fils du défunt.

 Les enterrements ont le don d'exacerber les rancunes: " Parce que toi, dès que tu fréquentes quelqu'un tu vas nécessairement à son enterrement ! Tu dois passer ta vie dans les enterrements ma pauvre!". Les critiques fusent et les personnages se déculpabilisent en invoquant la souffrance de la perte d'un être cher: "C'est pas drôle la famille, hein ?".

Yasmina Reza nous sert de manière dilettante " Les petites friandises du souvenir.." Elle donne à ses spectateurs une leçon sur l'écriture qu'il serait de bon ton de méditer, dans un tel moment de recueillement : " C'est exactement ça écrire, aller quelque part où on ne va pas...Et quoi qu'on fasse déjà, sur la page vide déjà, il ya le retour et la fin  de l'aventure."


Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Le Dicton de Léon

Donnez de son temps à son prochain vaut plus cher qu'un denier !


Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Journal d'un dégonflé : Jeff Kinney

004On attaque la deuxième semaine de vacances de Noël et comme d'hab. je me retrouve coincé, au bout du pays, chez papi et mamie. Pas de potes à l'horizon, tu m'étonnes ! J'ai déjà fait le tour de mes cadeaux de noël et rien ne me tente. Je me souviens d'avoir balancé un bouquin sur la table près de mon lit.

 Je gravis les trois marches qui mènent à la chambre. Il faut que je fasse gaffe de ne réveiller personne. Je tombe enfin sur le bouquin idéal. C'est un mélange de BD et de textes. C'est cool, cela ne prend pas le chou. Ce journal raconte les malheurs de Greg qui n'a pas de pot, il a un frangin au lycée qui est un vrai looser et qui lui mène la vie dure. Et pour couronner le tout, il a un aussi un petit frère qui balance tout le monde, la moindre connerie est répétée aux parents. Dur la vie d'ado !

Les dessins sont sympa et caricaturent super bien les personnages. Ce moment de détente a duré deux heures mais un pur bonheur car moi aussi j'ai des frères et soeurs et je ne vous raconte pas: toute une BD.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Une parfaite journée parfaite : Martin Page

Y a quelqu'un qui m'a dit de lire :

 

" Une parfaite journée parfaite" de Martin Page

 

053 Le titre est attractif et la première de couverture d'un ton rose incite à la lecture. Mais dés les premières lignes du roman, on est plongé dans un univers pathétique. L'anti-héros nous livre ses moyens de se suicider. La liste est infinie. Cet acharnement à vouloir se supprimer procure chez le lecteur une envie de vivre insoupçonnée.

 Martin Page fait une critique des grandes entreprises qui forcent le monde à être heureux ou faire semblant d'être heureux. Le personnage du roman paie des gens pour entrer dans le moule de cette société qui se veut parfaite. Il se fait photographier avec des acteurs pour ressembler aux familles "carte-postale" (la femme parfaite, deux enfants idéaux, la grande maison et le beau jardin entretenu). Il faut être, tous, identique pour pouvoir exister. Toute personne différente est automatiquement classée dans la catégorie hors-norme.

 De nos jours, il faudrait prendre le temps de comprendre les différences et accepter que celles-ci soient la base de notre existence. L'Homme parfait n'existe pas. Ce roman se veut à la fois léger et grave. A nous de mesurer nos valeurs par notre propre conscience et non celle imposée par notre société.

 

Voici quelques citations tirées du roman :

" Le comprimé se dilue dans un frétillement de bulles, je vide la moitié du verre en une seule gorgée. Je mets le canon argenté de revolver dans ma bouche et j'appuie sur la détente."

" Je m'emballe dans mon costume de travail. La cravate est le ruban du paquet que j'offre chaque jour au capitalisme mondial."

"Ça m'aurais embêté d'avoir un cancer : un collègue venait de nous annoncer qu'il souffrait d'un cancer du poumon. Il y a une telle compétition que tout le monde aurait pensé que je le copiais."

" Des hommes et des femmes promènent leurs animaux domestiques. Il est permis de les apporter au bureau maintenant qu'ils s'appellent Angoisse, Ulcère, Compétition, Peur, Sueur, Ambition, Maux d'Estomac."

" J'ai réussi ma vie parce que je n'ai pas réussi à vivre."


Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Joyeux Noël

001-copie-1Je vous souhaite un Joyeux

 

Noël et que votre sapin

 

soit aussi garni que le mien !!!

Voir les commentaires

Dis raconte moi une histoire (suite et fin)

 Les trois hommes s'affairaient aux préparatifs de mon offrande à Lucifer. Je tentais de me débattre, je tirais de toutes mes forces sur mes liens. Je ne voulais pas mourir. Je hurlais de toutes mes forces jusqu'à ne plus entendre aucun son sortir de ma bouche. J'étais entrée dans une crise de démence durant laquelle je les suppliais de me garder en vie. Je proposais de pactiser avec le diable afin que l'on me laisse la vie sauve.

 J'invoquais leur clémence. Résolue à quitter cette terre, je les conjurais de me tirer une balle dans la tête. J'allais jusqu'à leur proposer mon beretta resté bien enfoui dans mon sac. Voyant ma détermination à vouloir mourir dignement, l'inspecteur Stylet se saisit de mon sac, trouva sans difficulté l'arme et la dirigea derrière lui. J'entendis une détonation et le bruit d'un corps lourd tombant sur le sol. L'inspecteur retourna le corps, il s'agissait du colosse qui m'aidait à boucler mon enquête. Il s'était fait avoir comme un bleu. Je présupposais qu'il avait du me suivre.

 Je criais davantage, mon souffle était court et ma voix montait dans les octaves. Assez de m'entendre hurler, l'inspecteur pointa l'arme sur ma tempe et tira.

 "Sophie, Sophie !" c'était bien mon nom que j'entendais mais qui pouvait m'appeler ? C'était Stella, je reconnaissais sa voix mais celle-ci était couverte par un brouhaha. Mes yeux avaient du mal à discerner les personnes qui m'entouraient. j'étouffais. Un homme tenait mon bras afin de poser un tensiomètre. Le visage de Stella était pâle mais elle me souriait en répétant "tu es en vie, oh ma chérie" La foule laissa passer un brancard. Avec précaution, on m'alita. Stella monta dans l'ambulance pour m'accompagner à l'hôpital et ne cessait de jurer qu'elle ne serait plus jamais en retard à un de nos rendez-vous. Je lui demandais ce qui m'étais arrivé. D'après elle, j'avais fait un long malaise et les serveurs du restaurant avaient prévenus les secours. Ils étaient persuadés que j'étais morte ou dans le coma.

 Quant à moi, je gardais ma version des faits jusqu'à la parution de ce best-seller que je dédicaçais à Stella, une étoile montante.

 

 

FIN

Voir les commentaires

Café-Klatsch

David Schwimmer va avoir un bébé

 

Mimi : - " Les filles, j'ai des infos sur un des comédiens de la série Friends !

Choupette : - Quoi, Jennifer Aniston (Rachel Green) a pleuré en voyant son ex Brad Pitt ?

Bella : - Non, encore plus fort Courteney Cox (Monica Geller) joue dans la série Cougar Town !

Mimi : - Les filles, vous êtes complètement à l'ouest ! Dans "Friends", il n'y avait pas que des gonzesses. Heureusement sinon, on aurait abandonné la série.

Lucette : - Je sais Matthew Perry (Chandler Bing) a été retrouvé ivre dans une boîte de strip-tease. Bon je vois que je fais un flop avec ma blague.

Mimi : - Il s'agit de David Schwimmer (Ross Geller) qui attend un bébé.

Choupette : -  Il accouche quand ?

Bella : - C'est Zoé Buckman qui est enceinte...

Mimi : - C'est cool, ils sont mariés depuis peu et attendent leur premier enfant.

Lucette : J'espère qu'ils choisiront un joli prénom que l'enfant n'aura pas honte de porter...."


Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Il était une fois, Charlie Brown : Charles M. Schutz

002

 

C'est mercredi et je vous propose de plonger dans des BD qui retracent les aventures de Charlie Brown. Charlie est un personnage, hors norme, qui côtoie Schroeder, Lucy et Snoopy. N'oublions pas que Snoopy est un chien qui dort au dessus de sa niche et qui discute tout le temps avec un oiseau. Charlie Brown est un gamin qui surfe sur la vie, qui essaie de comprendre le monde des adultes. La méchanceté est vite gommée par la niaiserie du personnage. Ses yeux d'enfant nous renvoie à notre propre enfance. Et la votre est seulement à quelques années derrière vous. Retrouvez-la à travers le regard de Charlie Brown !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>