Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Léopard : Jo Nesbo

 le-leopard,M49136Pour les aficionados des thrillers, vous ne resterez pas insensibles à cette enquête de Harry Hole (Holy).

 

 J'avoue avoir été inquiète quand j'ai constaté le nombre de pages pour une enquête policière ( 761 pages) mais c'était sans compter sur le talent de Jo  Nesbo.

 L'écrivain retourne piocher, dans ce qui a fait de lui un excellent metteur en scène du crime, son détective. Une inspectrice est chargée de le ramener à Oslo car deux meurtres non-élucidés accaparent toute l'attention de la police. Un ancien de ses chefs perçoit cette affaire comme celle de meurtre en série. Rien ne lie ses deux premiers macchabées mais l'instinct du flic est infaillible. Pour résoudre cette enquête, il faut le meilleur. Les meurtres vont s'enchaîner pour atteindre le nombre de huit. Les victimes n'ont aucun lien entre elles sauf une nuit passée dans un chalet.

 Que s'est-il passé ou non cette nuit-là au clair de lune?

 Le lecteur doit se laisser embarquer dans cette histoire, accepter de se tromper, d'être mener en bateau. Jo Nesbo joue avec le lecteur par des structures de phrases particulières. Il manipule les sujets, les confond. Il mélange les histoires individuelles et l'histoire proprement dite. Le lecteur devient Holy et enquête avec ses doutes, ses propres émotions. Cette manière d'opérer peut décontenancer le lecteur non initié.

 Ce thriller est épais mais le lecteur ne sentira aucun moment d'accalmie. Cette oeuvre est justement dosée, les corps mutilés apparaissent progressivement. Jo Nesbo utilise divers points de vue ce qui enrichit ce roman.

 Certains détracteurs s'attarderont sur le fait qu'il joue avec les stéréotypes : Harry est un flic soûlard, drogué, fuyard, bagarreur mais avec un flair imparable ; la liaison avec une coéquipière; deux chefs qui se battent pour le trône de la brigade....Je désire rassurer les amateurs de polar, on adore ce style de bad boy.

 Je vous conseille de vous accorder cette pause dans le grand froid.

 

 Voici quelques citations tirées du thriller :


 " On lui avait dit que le léopard était suffisamment silencieux pour pouvoir se glisser tout près de sa proie dans le noir, qu'il réglait sa respiration sur la sienne. Il retient son souffle quand vous cessez de respirer. Il lui semblait percevoir la chaleur de son corps."

 " - Assez pour déterrer Hole, le vieux chasseur de tueurs en série. Un outsider qui n'est même plus sur la liste des salariés, qui pourrait enquêter sur cette affaire dans le plus grand silence."

 " D'où la pomme de Léopard. Pas parce que c'était un instrument de torture particulièrement propre, il empêchait même le prisonnier de parler. Mais son effet sur les indigènes qui regardaient ce qui se passait quand le tortionnaire tirait sur le cordon pour la seconde fois s'était impeccable."

 " Car ce qu'avait dit Even était vrai : personne n'est ce dont il a l'air, et là plupart des choses, exception faite de la trahison authentique, ne sont que mensonge et tromperie. Et le jour où nous découvrons que nous ne sommes pas différents, c'est le jour où nous n'avons plus envie de vivre."

 " - Mais, vous avez préféré qu'il souffre, compléta Altman. La mort, c'était une issue trop facile."

 " - Deux facettes de la même question. Sur le marché du risque, le pain de l'un est toujours la mort de l'autre."

 " La haine. Une haine étincelante, bouillonnante. C'est le carburant qui le fait survivre, le magma qui lui tient chaud. Et tout comme le magma, la haine est une condition de la vie, pour éviter que tout ne gèle. En même temps, la pression de cette chaleur contenue conduit à des éruptions, à la libération des forces destructrices, c'est inévitable."


Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Le Dicton de Léon

 La dureté des mots et l'âpreté des discours font d'énormes dégâts sur un esprit fragile.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

La haine

 La haine pénètre mes veines

 s'égrène dans mon esprit.

 La rancune dessine

 des croquis macabres.

 

 Le linceul de mon âme

 gît sans autre apparat.

 La violence a happé mon coeur,

 puisée au fond de mon malheur.

 

 Hurlement d'un coeur agonisant,

 Suffocation d'un souffle lancinant,

 Ravage et destructions

 Maux amassés au fils du temps.

 

 Égarement de l'esprit

 qui s'anime,

 écoute et succombe,

 Esprit hagard, fuyant

 inconstant et revanchard.

 

 Cris, coups, blessures

 rythment les battements

 de ce coeur fébrile

 qui transpire ce péril.

 

 Le bonheur n'est plus présent

 quand la violence en dépend.

 L'anéantissement de la raison

 détruit le pardon !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Cars 2

cars 2J'aime les belles caisses qui vont très vite et surtout sur un circuit. Donc dans cette logique, il était évident que je visionne Cars 2. J'avais craqué pour cette sportive il y a quelques années. J'étais déjà conquise avant de pénétrer dans la salle de cinéma.

 Cette fois, le héros est Martin. Personnage secondaire dans le premier dessin animé qui devient principal dans celui-ci. Martin devient agent secret malgré lui et ses bêtises associées à son énorme coeur lui permettent de démanteler un réseau de vieux tacots qui voulait dominer le monde.

 C'est une jolie leçon de courage et d'amitié. Les décors sont magnifiques. Le spectateur découvre trois pays magnifiques avec de jolis clins d'oeil à la mécanique automobile.

 C'est un dessin animé à voir et à revoir.

 Sa sortie en France est prévue pour le Mercredi 29 juillet. Très bonne idée pour ce mois de juillet pluvieux.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Lundi c'est Librairie

Blog 001

 Chaussée de mes bottes en caoutchouc, top tendance, armée de mon parapluie, j'ai bravé les intempéries pour vous dénicher le gros roman de l'été. Je ne le prendrai pas dans ma valise car son poids est trop élevé pour l'aéroport.

 Je cesse de vous faire languir. Voici le fameux roman à découvrir :

 

017.JPG

Le léopard : Jo Nesbo

Policier / Série noire Gallimard / 761 pages


Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

mes trucs&astuces BEAUTE : Sélection Reader's Digest

 Y a quelqu'un qui m'a dit de lire

 

 mes trucs&astuces BEAUTE de Sélection Reader's Digest

 

 021Au moment de l'été, les femmes n'ont qu'une idée en tête être jolie. Cet ouvrage vous propose des astuces pour être resplendissante toute l'année en utilisant des produits naturels piochés dans votre réfrigérateur, dans le placard ou dans la nature.

 Cet ouvrage possède un index qui vous permet de trouver rapidement le remède miracle dont vous avez besoin.

 Avec ce recueil, vous allez épater vos amies qui deviendront jalouses de votre nouveau teint grâce aux recettes de masque facile à appliquer. Les hommes se retourneront sur votre passage.

 Soyez sympathiques, offrez - leur votre secret de beauté !

 

 Quelques trucs tirés de l'ouvrage :

 

 " Toujours bronzée : Grâce au thé, vous serez toujours bronzée. Préparez un thé très fort et laissez-le refroidir. Passez-vous-en sur tout le corps à l'aide d'un coton. Vous pouvez aussi vous frotter directement le sachet de thé sur la peau. Laissez sécher. Si votre peau tire un peu, utilisez un lait hydratant."

 " La banane contre les peaux sèches : Écrasez 1 banane et ajoutez-y 1 cuillerée à soupe de miel. Laissez pendant 15 min sur votre visage et rincez à l'eau tiède."


Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Voyage au pays des arbres : J.M.G.Le Clézio

006-copie-2

 

 Un jeune garçon aimerait visiter le monde, voyager mais hélas, il n'a pas d'argent. Il décide de découvrir le monde magique de la forêt. Il papote avec les arbres et danse avec eux jusqu'au bout de la nuit.

 "Chut ! je vais te confier le grand secret : il faut siffler et les arbres te répondent. Ne le répète pas sinon tu entendras toujours que : " Les gens qui ne savent pas apprivoiser les arbres disent que les forêts sont silencieuses"

 Cet ouvrage est superbement illustré, des animaux apparaissent sur les feuilles des arbres. Le chêne possède même des lunettes. Ce conte est vraiment magique et le garçonnet n'a plus peur d'être seul.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Le 11 septembre 2001, Un évènement planétaire : texte collectif

 Y a quelqu'un qui m'a dit de lire

 

 Le 11 septembre 2001, Un évènement planétaire : texte collectif

 

 007-copie-2Flash back ! Souvenez-vous de ce que vous faisiez quand les deux tours se sont effondrées, que la télévision passait inlassablement ce drame tragique et incompréhensible !

 Ces images insoutenables, qui ont marqué le XXIème siècle et nos esprits, sont exposées dans ce recueil d'archives. Des objets ont été minutieusement répertoriés : un véhicule de police écrasé, une ceinture de sécurité appartenant à un passager de l'avion, de nombreux objets personnels, des objets appartenant aux pompiers...Ils sont commentés par des spécialistes des grandes questions de géopolitique.

 Les lecteurs ressentiront toute l'humanité s'évaporer de ces objets qui auraient pu leur appartenir ou appartenir à un proche.

 10 Ans déjà ! Mais les images restent figées et vivaces dans les esprits de tous les peuples.

 Ces objets emprunt d'humanité sont à découvrir au Mémorial de Caen pour ne jamais oublier.

 

 Voici quelques citations tirées du recueil :

 

 " Depuis 2001, le monde est en ébullition, le monde est dangereux et cette situation de tension fragilise chaque jour davantage tout espoir de paix et de réconciliation de peuples que l'histoire a trop longtemps opposés. Or, l'avenir du monde repose sur le dialogue et non sur la haine ou l'incompréhension qu'engendre inévitablement la guerre."

 " Et voilà que le peuple américain, à qui tout réussissait, sans ennemis proclamés, a vu sa puissance frappée au coeur, avec une facilité déconcertante. En quelques heures la première puissance du monde a découvert son extrême vulnérabilité."

 " Les boomerangs rouges de Calder se dressaient pour exprimer l'harmonie de l'univers. Après la catastrophe, ils ne sont plus que matière informe."

 " Les terroristes ont frappé un lieu représentant la conception américaine de la paix par la libéralisation du commerce mondial. Ils ont aussi touché le Pentagone, lieu emblématique du pouvoir militaire de l'Amérique, et pensaient viser le Congrès ou la Maison Blanche, emblèmes du pouvoir politique."


Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Lundi c'est Librairie

Blog 001

 Le moment de notre rendez-vous hebdomadaire est arrivé avec son lot de surprises. Mes yeux se sont attardés sur trois ouvrages que je vous laisse découvrir : un moment d'Histoire, un joli conte et un plaisir pour le corps.

 

007-copie-2

 

 LE 11 SEPTEMBRE 2001 un évènement planétaire : texte Collectif

 ouvrage / Editions Ouest-France / 96 pages

 

 006-copie-2.JPG

 

 Voyage au pays des arbres : J.M.G. Le Clézio

 Conte / Folio Cadet / 35 pages

 

021

 

 Mes trucs & Astuces BEAUTE : Didier Pavois, Anne Grégoire, Béatrice Argentier

 Receuil / Sélection Reader's Digest / 127 pages

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Je n'ai rien oublié : Martin Suter

 Y a quelqu'un qui m'a dit de lire

 

 Je n'ai rien oublié de Martin Suter

 

 065-copie-1Martin Suter aborde le syndrome de la maladie d'Alzheimer de manière humaine et scientifique.

 Conrad a soixante ans et vit aux crochets d'une famille très riche les Koch. Il mène une vie dissolue. Il ère constamment autour de la grande demeure, cette famille de riches industriels se débarrassent de lui en lui donnant de l'argent. Tout se passe comme la famille Koch et surtout comme Elvira, la grand-mère, qui règne sur son domaine, le désire. C'est sans compter sur la maladie. Conrad Lang perd doucement la mémoire, rien d'exeptionnel pour un homme âgé. Il oublie pourquoi il est dans la cuisine. Il met cet incident sur le compte de la vieillesse. Mais, il devient inquiet quand il ne sait plus où il habite. Sa compagne, fraîchement rencontrée, connaît un neurologue qui diagnostique cette maladie qui attaque la mémoire immédiate puis celle plus ancienne. Après plusieurs mois, il ne reconnaît plus cette femme qui l'accompagne et celle-ci se voit dans l'obligation de le laisser dans un hôpital spécialisé. La famille Koch prend de ses nouvelles de temps en temps. Thomas Koch est comme son frère mais l'ignore complètement. C'est Elvira qui s'inquiète car Conrad (Koni) connaît les mystères du passé. Il risque de dévoiler le plus lourd secret de la famille. Elle lui offrira des soins personnels dans sa propriété afin de le garder sous contrôle. Perdra-t-il la mémoire avant de détruire cette famille bâtie sur le mensonge ?

 L'auteur dissèque les éléments fondateurs de la maladie. Son texte est une juxtaposition de présent et de passé. Le lecteur pénètre dans le cerveau de Conrad, il comprend les dysfonctionnement du cerveau, s'inquiète du patient. Martin Suter donne un sentiment d'empathie pour le personnage. Conrad est un personnage fragile, émouvant et tellement fort.

 Dés le début du roman, le lecteur a une aversion pour Elvira qui est manipulatrice, dominatrice et froide, tandis que Koni est doux, affectueux malgré ses crises violentes. Son introspection se fait par palier successif lié à des photos de son enfance. La perte de sa mémoire lui permet de se retrouver, de redevenir celui qui aurait du être.

 C'est un roman psychologique qui met en lumière les difficultés que rencontrent les familles qui côtoient un malade qui s'ignore. C'est aussi une quête sur la recherche de soi et de ses propres valeurs.

 La lecture est agréable et non pathétique. L'auteur ne bascule pas dans les stéréotypes. Il donne des valeurs réelles et puissantes sur la souffrance de l'oubli.

 

 Voici quelques citations tirées du roman :

 

 " C'était une de ces mésaventures qui surviennent quand on pense à autre chose : il avait bien empilé des bûches dans la cheminée, mais il avait mis le feu au tas à côté de celle-ci."

 " Cela faisait peur d'imaginer que la mémoire de ce vieux soiffard remontait si loin."

 " Depuis, il se remuait les méninges pour savoir ce qu'il avait bien pu écrire. Mais il n'arrivait pas à reconstituer davantage que le souvenir de quelque chose qui avait un  ton assez pressant."

 " Le plus stupide avait eu lieu quand un jour, dans l'ascenseur, il avait appuyé par mégarde sur le bouton de la cave qu'il était descendu et qu'il n'avait pu retrouver son chemin jusqu'à l'ascenseur que par hasard."

 " La perspective d'être constamment confronté au déclin de son ancien camarade de jeu du même âge que lui et d'être ainsi rappelé à l'écoulement de la vie , était désagréable à Thomas."

 " Il arrivait qu'il jouât pour elle La Noce des Mouches, une mélodie amusante de Bohême qui lui était revenue en tête un jour, remontant du fourré perdu de sa mémoire."

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

1 2 > >>