Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Vertiges Mortels : Neal Baer & Jonathan Greene

 les-livres 0056L'association d'une psychiatre spécialisée en médecine légale et un flic, au passé trouble peut mener à une enquête sur un tueur en série.

 Claire, une femme particulièrement bien dans ses baskets extérieurement, cache le lourd secret de la disparition de sa meilleure amie; se trouve embrigadée dans une enquête qui dépasse ses compétences. Lors d'une analyse psychiatrique afin de déterminer si un détenu peut sortir de prison, elle ouvrira la boîte de Pandore.

 Les "prostituées" blondes jonchent les rues de la ville. Nick, un flic mis au rencard pour une affaire de suicide douteuse, est appelé en renfort.

 Cette enquête ramène chaque protagoniste à ses propres terreurs. Le côté psychologique de ce thriller est haletant. La question principale est de savoir si un fils ou une fille d'un tueur en série doit porter le poids de cette ignominie sur ses frêles épaules.

 La première chasse à l'homme contre Quimby pousse Claire dans ses moindres retranchements. Elle devient la cible de ce tueur. Désire-t-elle sa propre mort pour se purger de son immobilisme lors du kidnapping de son amie? Désire-t-elle répondre à cette question qui gangrène son esprit : Pourquoi?

 

 Ce thriller, écrit par les deux scénaristes de la série télévisée "New York Unité Spéciale" vous tiendra en haleine. Le lecteur devient un membre indissociable de ce duo porteur de nombreux cadavres dissimulés dans leurs placards. Le lecteur doit rester vigilant car des indices s'émiettent durant le roman. Il doit se méfier des appartements trop bien rangés qui révèlent dans leurs tiroirs un désordre bien sordide.

 Ce roman se scinde en deux parties pour révéler deux enquêtes palpitantes qui se réduisent à une seule à la fin du livre.

 

voici quelques citations tirées du thriller:

 

"Dans l'esprit d'un flic de la Criminelle, cela faisait de Lizzie Masterson l'espèce de victime la plus pure, la moins justifiée, la plus innocente pour un meurtre - et la plus intéressante aux yeux de la bête carnivore qu'était la presse new-yorkaise, dont les pages avaient été couvertes pendant des mois par la photo de sa remise de diplôme, accompagnée de clichés à sensation provenant de la scène du crime et obtenus illégalement."

"La saga de Todd Quimby devenait plus qu'une simple chasse au tueur en série. Il faisait maintenant partie d'un authentique mystère médical, dans lequel Claire pourrait vraiment mordre à pleines dents. Mais elle devait prendre soin de ne pas laisser Curtin, ce gorille de deux cent cinquante kilos, lui atterrir sur la tête."

"-Je comprends. Mais laissez-moi vous dire une chose. Pourquoi est une question surfaite concernant les morts. Pourquoi ne fait parfois qu'empirer les choses. Parce qu'il n' y a pas de bonnes raisons à un meurtre. Et parfois, des horreurs arrivent même aux meilleures personnes. Trouver Amy ne va pas ramener votre petit ami."


Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Journal d'un mythomane : Nicolas Bedos

Y a quelqu'un qui m'a dit de lire:

 

"Journal d'un mythomane" de Nicolas Bedos

 

 les-livres-0080.jpgNicolas Bedos, illustre fils de son père, regroupe dans ce livre ses délires les plus farfelus dont il a abreuvé le téléspectateur ou l'auditeur.

 Cet humoriste, qui refuse ce terme réducteur, disloque la réalité, se l'approprie et la teinte de toutes ses névroses. Il s'invite aux opérations de Johnny Hallyday. Il s'accouple avec la gent masculine politicienne ou artistique afin d'en tirer un profit quelconque. Il saccage les idéaux des invités de toutes les émissions. Il prend le contre-pied des idées reçues et acceptées par la population.

 Il fustige les politiques de tous les partis. Il blasphème pour le plus grand plaisir de ses détracteurs. Il dérange par son air hautain qui le rend encore plus tyrannique et volubile.

 Son phrasé ostentatoire rejoint les plus grands humoristes. Le dialogue avec son père, retranscrit, assassine les rumeurs médisantes sur cette complicité filiale.

 Dans ses chroniques, il dévoile aussi un pan de sa personnalité. Certes, la vie de bobos bohème transpire dans ses écrits mais sa sensibilité apparaît dans des extraits que le lecteur découvrira avec drôlerie ou empathie.

 Nicolas Bedos flagelle avec des mots la société du XIXème siècle dans un désir de l'extirper de sa somnolence. Sa volonté de choquer est aussi une volonté de faire réagir ses contemporains sur la bêtise humaine dont il est aussi un acteur.

 Ce livre peut se lire de manière chronologique ou pour les plus indisciplinés (dont je fais partie) en piochant des chroniques au gré de ses envies. Cependant, dans les deux cas, vous dévorerez ce livre.

 Désolée de vous annoncer cette sentence, pour moi, le fiston a dépassé le père.


 

 Bref, le verbe est haut et la tirade agréable à l'oreille.


Voici quelques citations tirées de ce livre:

 

 "Tout ça pour vous dire, mon cher Jean, que votre ravissement me ravit. Vous êtes passé de la Pléiade au livre numérique, de l'Iliade à l'iPad, de la guerre à l'ennui, d'une génération perdue à une génération vendue, et vos sourires paraissent si frais que je suis presque sûr que c'est vous qui allez m'enterrer. D'ailleurs, ne loupez pas cette putain de cérémonie, car tout autour de mon cercueil, comme disent les jeunes : y aura d'la meuf ! Des grappes de blondes, des essaims de rousses, de la cynique, de la sensible, de l'arabe et de la jaune, avec ou sans papiers : après ma mort, promis, je ne vous décevrai pas !"


 "Alexandre Jardin fut le François Mitterrand de nos attentes sentimentales : alors qu'il cultivait en douce les amours tarifées, il nous promettait la passion à durée indéterminée - la fameuse PDI - et nous voilà pointant aujourd'hui à l'ANPE du coeur, amers et méfiants, préférant encore les chroniques vomitives de Michel Houellebecq au lyrisme sucré d'un dealer de "Je t'aime". Non, l'amour ne dure pas TOUJOURS ! Et contrairement à ce qu'affirme Frédéric Beigbeder, il ne dure même pas trois ans !

 Sinon, pourquoi m'a-t-elle quitté au bout d'un mois, cette pute?"


 "Voilà, pour moi ce fut une semaine de merde, alors imaginez ce que je pense...de la vôtre."


Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Le Dicton de Léon

 La désillusion des passions fugaces agrémente notre relation à l'autre.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Agatha Christie, la romance du crime : François Rivière

 Y a quelqu'un qui m'a dit de lire :

 

 Agatha Christie, la romance du crime de François Rivière

 

 les-livres-0076.jpg"La mort dans les nuages", "Dix Petits Nègres" ou "Le crime de l'Orient-express" (oups !, j'en oublie environ soixante) sont des titres qui ont marqué vos esprits de détective. Loin de moi l'idée de vous associer à Miss Marple ou Hercule Poirot, mais l'idée, suggérée par François Rivière de mener une enquête sur l'auteure de tous ces polars, m'a effleuré l'esprit.

 François Rivière traite la vie d'Agatha Christie avec respect et déontologie. Ce livre aborde cette mystérieuse femme comme une énigme; la même qui saupoudre ses romans.

 Agatha Christie symbolise la quintessence de l'écrivain populaire qui, encore aujourd'hui, titille les esprits avides de résoudre des enquêtes. Cette femme a souffert de la trahison de son premier mari et acceptera les infidélités de son second époux. Cependant ce qui la blesse au fond de l'âme est la mort de sa mère. Ce drame marque un tournent important dans son écriture. Cet être invisible du grand public ne supporte pas l'abandon. Elle se plonge à corps et surtout âme perdue dans le travail.

 Ses écrits sont plébiscités par le public mais elle se considérait toujours comme une auteure mineure.

 Cette biographie permet au lecteur de comprendre un pan de la personnalité de cette auteure hors normes qui refusa les propositions de biographie de son vivant. Le livre regorge d'anecdotes, de photographies et de premières de couvertures de tous ses romans.

 C'est un petit joyau de bonheur qui je l'avoue m'a redonné l'envie de relire quelques romans de cette célèbre auteure à succès. Ces livres ne se réduisent pas à une suite de polars. Elle est aussi auteure de poésie et de thriller.

 

 Voici quelques citations tirées de cette biographie:


 "[...] Aussi, lorsque Nursie, atteinte par la limite d'âge, quitte son service - non sans larmes des deux côtés -, elle se retrouve davantage encore livrée à son bon plaisir. La lecture devient alors l'une de ses passions quotidiennes. Clara l'encourage vivement dans cette voie, comme elle l'icitera presque naturellement à s'épancher par écrit."

 "Ma femme m'a souvent dit qu'elle pourrait disparaître à sa guise."

 "Le 1é janvier 1976, alors que la romancière vient de déjeuner en compagnie de Max dans la petite salle à manger donnant sur la roseraie de Winterbrook House, son mari l'entend murmurer : Je vais rejoindre mon créateur."

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Le Père Noël et Moi

052.JPG

 

 On vous souhaite un Joyeux Noël. Soyez choyé, aimé, bichonné et entouré d'amis, de membres de votre famille.

 Amusez-vous, jouez, riez ! Le Père Noël est un peu de ma nature, il n'aime pas les grincheux. Il aime les gens heureux et prêts à faire la fête.

 

 Bonnes Fêtes de Noël

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Congo Square, racines africaines de la Nouvelle-Orléans : Freddi Williams Evans

 les-livres-0075.jpgDurant cette période hivernale, j'aime me blottir dans des sonorités chaudes.

 Freddi Williams Evans revient sur les années difficiles mais heureuses de la colonisation de l' Amérique. Il est évident que vous doutiez de cette association de deux mots qui s'opposent "difficiles et heureuses", mais cet auteur explique par le biais de faits historiques et littéraires que l'esclavagisme permettait aussi aux Africains de se retrouver dans des lieux voués à leur dévotion.

 Cet écrivain ne remet pas en doute la difficulté des labeurs, les conditions de vie. Cependant, ses écrits racontent l'évolution des rencontres musicales, historiques d'un peuple déraciné.

 Le lecteur découvre les modifications apportées au "Congo Square". Il apprend à reconnaître les instruments de musique "archaïques" et les danses traditionnelles qui permettent aux esclaves de s'unir, de vivre en paix avec leur condition difficile. Cette chaleur humaine dérange, peut froisser les blancs dominateurs. Des textes de loi tolèrent ou condamnent des pratiques qui leur semblent intolérables.

 Le lecteur se laisse bercer par la mélodie du texte. Sa compréhension des évolutions artistiques accentue sa volonté d'approfondir ses connaissances sur les musiques apportées de gré ou de forces par des peuples déracinés.

 

 Voici quelques citations tirées du livre:

 

 " Les musiciens de la Nouvelles-Orléans ont en effet continué la conversation et à embrasser l'héritage culturel ainsi que les pratiques et les styles interprétatifs d'origine affricaine, transmis de génération en génération. Ni l'acculturation, ni le syncrétisme ne peuvent masquer l'influence que l'on trouve par nature dans les danses, les rythmes, les chants et la musique de la Nouvelle-Orléans, comme dans le rythme des fanfares, la musique de jazz funèbre, les rythmes et chansons antillaises du Mardi-Gras, et le premier jazz de la Nouvelle-Orléans. Cette influence est attribuée aux descendants d'Africains qui perpétuèrent les styles interprétatifs traditionnels sur Congo Square et ceux qui continuèrent à pratiquer ces styles interprétatifs aorès la fin des rassemblement."

 

 ""Old Virginia Never Tire"

 In Virginia's land, where corn-stalks grow,

 where the darkies [sic] are so gay,

 With spade and hoe, and away they go to work

 till the close of day.

 When work is done and night is come,

 'tis the darkies [sic] jubilee ;

 The girls so sweet, they look : so neat

 And merry as can be.

 

 Refrain

 The fiddle sing, the banjo ding,

 Virginia never tire :

 To laugh and sing is just the thing

 we darkies [sic] admire.

 Oh, happy is the darkey's [sic] life, when,

 hunting for the coon,

 He has the fun with the dog and gun

 to catch him very soon."

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Chansons de Noël en Anglais

 Vous aviez aimé les chansons en Allemand fredonnées autour du sapin, je vous propose de chanter les refrains des chansons de Noël anglaises.
 Changeons un peu d'univers et rejoignons les chorales anglaises ou américaines qui entonnent ses chansons magnifiques sur les trottoirs de leur ville, toujours sous la neige.
 Par ce biais, je fais aussi un clin d'oeil à nos anciens professeurs d'anglais et aux nouveaux qui ont enchanté nos cours durant cette période propice à la rêverie, aux chocolats chauds et aux illuminations.
We wish you a Merry Christmas

We wish you a Merry Christmas,
We wish you a Merry Christmas,
We wish you a Merry Christmas,
And a Happy New Year!

Good tidings to you and all of your kin;
Good tidings for Christmas, and a Happy New Year!

We wish you a Merry Christmas,
We wish you a Merry Christmas,
We wish you a Merry Christmas,
And a Happy New Year!

Good tidings to you wherever you are;
Good tidings for Christmas, and a Happy New Year!

 

Jingle Bells

 

Dashing through the snow, in a one-horse open sleigh,
Over the fields we go, laughing all the way (ha-ha-ha)
Bells on bob-tail ring, making spirits bright!
Oh, what fun it is to ride and sing a sleighing song tonight.

Oh! Jingle bells, jingle bells, jingle all the way!
Oh, what fun it is to ride, in a one-horse open sleigh-ay!

A day or two ago, I thought I'd take a ride,
And soon Miss Fanny Bright Was seated by my side.
The horse was lean and lank, misfortune seemed his lot,
He got into a drifted bank, and then we got upsot.

Oh! Jingle Bells, Jingle Bells, Jingle all the way!
Oh, what fun it is to ride, in a one-horse open sleigh-ay!

Oh! Jingle Bells, Jingle Bells, Jingle all the way!
Oh, what fun it is to ride, in a one-horse open sleigh-ay!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Les blagues de toto, l'élève dépasse le mètre : Thierry Coppée

 "- BD-0079.jpg0+0 = ?

- la tête à Toto"


 Je me sentais dans l'obligation de vous lancer cette blague qui a parcouru les cours d'école.

 Toto a envahi les récréations avant d'envahir les bibliothèques. Dans le dernier livre sorti, "L'élève dépasse le mètre", Toto redonne le goût de rire car ses aventures sont irrésistibles. Cette fois, l'école est au centre de l'histoire et chaque lecteur connaît l'aversion que voue Toto à l'éducation.

 Par ses répliques, il anéantit ses parents, le corps enseignant, les membres sanitaires de l'école et même des animaux qui croisent son chemin.

 Les traits qui caractérisent notre Toto national, le rendent craquant et attachant. Certes le lecteur adore sa frimousse mais aurait des difficultés à le canaliser. Ses parents sont souvent mis sur le fait accompli, espérant parfois un éclair de génie dans les yeux de leur progéniture. Cependant la tâche semble ardue.

 Riez des blagues de Toto et souvenez-vous d'un de vos camarades qui s'apparentait étrangement à ce personnage de BD !

 

 Je vous en glisse une pour le plaisir :

 

 "-Toto, conjugue-moi le verbe "dire" aussi à l'indicatif présent !

  - Heu...

  - Je vais t'aider. Je dis...Et ensuite?

  - Vendredi ! Samedi ! Dimanche !"


Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

La route de Bethléem : Kevin Crossley-Holland, Peter Malone

 Noel-0067.jpg

 Ce n'est jamais évident d'expliquer la naissance de Jésus à des enfants ou de se remémorer les noms des trois mages venant d'Arabie. Un des trois noms nous échappe: est-ce Melchior, Gaspard ou...? Bien évidemment Balthazar !

 Kevin Crossley-Holland utilise tous les personnages de la Bible. Marie est la première à expliquer sa présence et son rôle, l'aubergiste apparaît proposant son étable puis le bœuf et l'âne nous glissent deux, trois mots. Chaque personnage raconte son histoire.

 Les illustrations de Pater Malone sont chaleureuses, rondes et amicales. Les personnages sont paisibles et les lieux accueillants. Les couleurs douces apportent à cette nuit de Noël ce très bel évènement.

 Ce livre est un moyen efficace d'appréhender l'histoire religieuse de cette naissance mais aussi de démystifier les dons du Père Noël apportant de jolis cadeaux. Le Père Noël a un rôle à jouer dans la construction de l'imaginaire de l'enfant mais l'histoire d'une religion est aussi structurante dans un esprit libre. Qu'ont leurs accorde du crédit ou non, les écrits religieux restent des livres à découvrir.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Le Dicton de Léon

 La réussite s'acquiert avec patience et par un travail acharné et silencieux.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

1 2 > >>