Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Dicton de Léon

 La vie n'est pas éternelle, alors accorde à tes amis et aux gens que tu aimes des moments précieux.

Voir les commentaires

Coeur cerise : Cathy Cassidy

 coeur-cerise.jpg

 Les coeurs se déclinent sur différents goûts qui correspondent au dicton "tous les goûts sont dans la nature". Que le lecteur soit plutôt sucré, il dévorera "coeur coco" ou "coeur guimauve" ou que celui-ci soit salé, il se régalera avec "coeur salé".

 Ces titres renferment les secrets de jeunes filles qui affrontent la vie avec leur doute et leur joie.

 

 Cherry Costello vit avec son père, contrôleur pour une usine de fabrication de barre chocolatée. Elle n'a pas connu sa maman et ne possède d'elle qu'un kimono et une photo qu'elle transporte dans une boîte. En bref, cette adolescente rêve d'une vie meilleure. Certes parfois, elle enjolive la réalité mais celle-ci la rattrape très vite.

 Sa vie prend un nouveau tournant quand son père retrouve une amie d'école dont il tombe amoureux. Ils décident de vivre ensemble dans un bed and breakfast tenu par Charlotte (la nouvelle femme de son père). Le seul bémol se réduit à se faire accepter par ses quatre demi-soeurs.

 La partie semble difficilement jouable car Cherry s'amourache du petit ami d'une de ses demi-soeur.

 

 Arrivera-t-elle à résister à son amour? Mettra-t-elle en péril sa nouvelle vie de famille pour succomber à Shay?

 

 Cathy Cassidy réussit à emmener ses lecteurs dans un monde perçu par les yeux d'une adolescente. Elle explique les problèmes d'intégration dans une nouvelle école. Elle arpente les côtés sentimentaux des relations entre les ados et les bouleversements liés à cet âge.

 

 Ce roman correspond parfaitement à des jeunes à partir de 13 ans.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Le Dicton de Léon

 Croire en ses rêves permet d'idéaliser son avenir.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

La femme de Rio : Nicolas Rey et Emma Luchini

 la-femme-de-rio.gifC'est la première fois que je m'attarde sur un texte issu d'un film, ou un film tiré d'un texte. Le nom de "Luchini" a surement été un élément déclencheur de cet achat. J'apprécie Fabrice Luchini donc j'avais envie de découvrir l'univers de sa fille.

 Je ne me permettrai pas de juger ses films car aucune vidéo ne compose ma vidéothèque. Je préfère m'attarder sur un texte théâtral digne d'un film (certes déjà réalisé par Emma Luchini).

 

 Le rideau se lève sur une chambre lumineuse et encombrée "Une chambre en désordre. On sent immédiatement que cette pièce est le lieu principal de vie d'une personne qui ne sort pas beaucoup.". Un homme, emmitouflé dans une robe de chambre élimée. Cet homme vit seul, fuyant le monde extérieur et son lot d'angoisse. Son seul ami Kleber tente à maintes reprises de l'extirper de sa tanière mais le succès atteint le triste sort de zéro.

 La seule liberté que s'autorise Gilbert est la discussion avec le livreur de sushi qui lui apporte la même commande tous les jours. Mais un jour en refermant sa porte, il aperçoit un téléphone portable.

 Son monde se transforme quand la sonnerie du téléphone retentit et qu'une femme s'introduit dans sa misérable vie. Ils vont vivre en une seule nuit toute une existence à deux. Une véritable existence en vitesse accélérée!

 

 C'est un huis-clos innovant qui confronte deux vies solitaires qui s'approvisent. Les personnages se jaugent, se taraudent, se dominent et se découvrent. Ils doivent vivre une vie de couple en une nuit. Ils doivent s'aimer, se marier, avoir des enfants, ne pas vieillir ensemble " Mais c'est pas grave, mon amour. C'est pas parce qu'on s'aime moins qu'on s'aime plus tu sais?.".  À la lumière du jour, ils se seront oubliés."Tu m'embrasses pour la dernière fois, mon amour?"

 C'est une romance délicate et poétique. La sensibilité des personnages reflète un manque total de confiance en eux.

 La pièce pose les questions de la solitude, des existences établies pour rentrer dans la norme.

 Le ton est donné dans la vision chaotique de cet appartement d'un homme seul. Les phrases sont courtes pour obtenir un dialogue plus direct et incisif.

 Une belle pièce à monter !

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

L'été des lucioles : Gilles Paris

 

 Dans quelques minutes, cher lecteur, tu vas découvrir le début de la "magie des lucioles"

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Un ange à la fenêtre : Darcie Chan

 un-ange-a-la-fenetre.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une prison de marbre blanc surplombe la petite ville de Mill River. Qui peut vivre encore dans cette demeure ou est-elle encore habitée?

 Mary McAllister vit recluse dans cette maison. Que lui est-il arrivé?

  Mary est une femme fragile, agoraphobique qui se retranche derrière sa fenêtre pour observer le monde qui l'entoure. Cette phobie s'est déclarée suite à un viol durant son adolescence. Elle se marie avec un homme qui devient de plus en plus violent. Leur dernière dispute se solde par la perte de son oeil et un visage défiguré. Son mari meurt tragiquement dans une sortie de route. Elle se réfugie, alors,  dans une attitude solitaire mais humaine. Son seul ami est le père O'Brien qui lui conte la vie des concitoyens. Cette vieille s'attache à des personnes qu'elle observe de loin.

 Cette vieille, considérée comme folle par la plupart des villageois, scrute les problèmes des autres et essaie de leur rendre un  bonheur comparable à celui de faire partie d'une famille.

 

 Darcie Chan plante le décor : une vieille folle borgne va se donner la mort car son cancer du pancréas devient insupportable. Elle jette un dernier regard sur cette ville qui l'a vue vieillir. Immédiatement, le lecteur s'attache à cette grand-mère et désire percer son mystère. L'auteur sème avec  parsimonie des bribes de la vie de cette vieille femme.

 La technique d'écriture utilise  des retours en arrière et des gros plans sur la vie présente. Deux mondes se délient au fil des pages. Seul un secret assemble les pièces du puzzle.

 Jusqu'au dénouement, le lecteur est en constante recherche de la vérité. L'écriture est fluide et peut parfois déstabiliser les lecteurs qui apprécient une seule ligne d'écriture. L' écriture parallèle permet de donner une résonance particulière au roman.

 Belle aventure humaine qui signe de manière majestueuse un premier roman qui présage la naissance d'un auteur de renom.

 

 Voici quelques citations tirées du roman:

 

 "Sa beauté mise à part, un autre trait de Mary avait frappé Patrick : sa vulnérabilité évidente. Sa soumission sautait aux yeux, et pour un homme du monde capable de saisir la personnalité de quelqu'un en quelques secondes et qui est habitué à asseoir son pouvoir sur les autres, elle constituait une invitation à l'amusement. De la chair tendre pour le faucon qu'était Patrick."

 

 "Elle adorait voir ce village de sa fenêtre. Elle l'observait dans l'air vif des matins clairs, se plongeait dans le fourmillement des gens durant les heures de pointe et guettait l'allumage de chaque réverbère, le soir au crépuscule. Elle ne se sentait pas extérieure à cette bourgade, ces rues, ces maisons, même si elle ne connaissait pas une seule des personnes qui y circulaient ou qui y vivaient. En dépit de sa souffrance, elle se sentait faire partie de la vie de ces gens comme la ville faisait partie de la sienne, une présence stable et calme qui la tranquilisait."

 

 "Après, il ignorait ce qu'il ferait du restant de ses jours. Il allait avoir quatre-vingt-sept ans dans quelques semaines et Dieu seul savait combien de temps il lui restait à vivre. Ce dont il étaitsûr, c'est qu'il continuerait à aider les gens. Il mangerait aussi de la tarte aux cerises. Il se souviendrait de Mary, de sa force, de sa résignation et de sa générosité, et il continuerait à protéger Daisy. Il ne volerait plus jamais, mais se promettait d'admirer quand même les cuillères qu'il verrait."

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Astérix chez les Helvètes : René Goscinny et Albert Uderzo

 asterix.png 

 Les Gaulois au service des Romains dans l'Helvétie, de l'inattendu chez Uderzo. Cette idée aurait été suggérée par Georges Pompidou.

 

 Panoramix est appelé en urgence par un Romain, questeur de profession car il a été empoisonné par un gouverneur romain. Pour sauver cet homme, Panoramix fait appel à son équipe de choc : Astérix et Obélix. Ceux-ci doivent atteindre l'Helvétie pour cueillir l'Édelweiss qui pousse dans les montagnes.

 Les bagarres sont au rendez-vous. Obélix ne verra que le plat pays de l'Helvétie car il boira trop pour découvrir les belles montagnes. Tous les clichés attachés au pays sont passés en revue. Les clins d'oeil sont subtils : Zurix (Zürich, ville connue pour ses banques) est un banquier qui n'oublie pas le sens des affaires. Les orgies se font avec du fromage à fondue.

 

 Cette BD permet de sourire même la première de couverture symbolise tous les clichés liés à l'Helvétie.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires