Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Indiana Jones Jr et le masque de fer: Les Martin

 

Indiana-Jones-jr.jpg

 Attention, l'aventure commence maintenant !

 Indiana est envoyé en France, à Aigues-Mortes, pour récupérer un manuscrit très ancien. Accompagné de son chaperon, Thornton, ils se font voler le manuscrit qu'ils viennent de payer une petite fortune.

 Tout accuse le groupe de Gitans qui terrorise la ville. Les compagnons de mésaventure s'associent à une très belle tsigane qui tente aussi de percer le mystère du manuscrit. Aura-t-elle la réponse dans un jeu divinatoire?

 Leur route croise celle d'un homme puissant qui n'est autre que le plus grand parrain de la pègre marseillaise.

 Quel lien unit cet homme mafieux à cet étrange manuscrit? Quel secret contient ces écrits? Qui se cache sous le masque de fer?

 Les réponses résident dans cette lecture palpitante. Les martins arrivent à mélanger facilement des siècles qui ne se ressemblent pas. Tu vas découvrir des éléments de l'histoire qui ont peut-être existé. Parfois, des éléments étranges du passé refont surface. Où se trouve la vérité, à toi de la découvrir mais n'émet pas de jugement trop hâtif !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Le chat philosophe : Kwong kuen shan

le-chat-philosophe.jpg Kwong Kuen Shan illustre, à travers la peinture traditionnelle chinoise, les citations des grands philosophes. Elle utilise le chat comme symbole de l'homme face sa dualité.

 Les aquarelles renvoient à des animaux majestueux et indépendants. Le trait est fin et soyeux comme l'animal. Il est à la fois amical et indomptable. Il s'accorde des moments de paresse, allongé sous un rayon de soleil. Il redevient félin en quête de proie. Son propriétaire ne le possède qu'à moitié. C'est le chat qui se livre aux caresses et  non l'homme qui lui ordonne d'obéir. Une belle leçon sur le règne animalier.

 

 Voici quelques citations tirées du livre:

 

 "La leçon

 Ce qui plaît au chef

 Plaît encore plus à ses subordonnés

 C'est comme l'herbe et le vent

 Quand le vent souffle, l'herbe ploie.

 Mencius"

 

 "L'hôte de ces lieux

 Réussite et renommée sont comme rosée du matin.

 Richesse et honneur ne sont que nuées passagères.

 La vie n'est qu'un rêve que nous traversons tous.

 On ne se sent chez soi que là où nous attendent

 Paix et réconfort.

 Poème chinois"

 

"Fin de course

 Le monde entier m'encense?

 Je ne ferai plus d'efforts.

 Le monde entier me dénigre?

 Je ne me laisserai pas abattre..

 Tchong Tseu"

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Le Dicton de Léon

 La confiance entre deux êtres réside dans la véracité des paroles tenues et le respect de celles-ci.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Antéchrista : Amélie Nothomb

 Y a quelqu'un qui m'a dit de lire:

 

 "Antéchrista" d'Amélie Nothomb

 

 antechrista.jpgBlanche est une adolescente, timide et introvertie qui n'a jamais eu d'ami (e). Élève brillante, elle intègre la faculté. Elle fait très vite la connaissance d'une jeune fille, Christa, qui est en totale opposition avec sa personnalité, Elle l'invite à résider chez elle. L'étau se resserre sur Blanche. Christa envahit son espace, s'accapare ses parents. Christa devient l'enfant parfaite, que tout le monde s'arrache. Blanche devient sa chose. Cependant celle-ci docile au début de cette relation, comprend très vite qu'elle doit s'affranchir de la perversité de Christa.

 Qu' à deviendra-t-il de cette relation dominant dominée? Le bourreau se transformera-t-il en victime?

 

 Amélie Nothomb traite de ses amitiés fragiles, des faibles de l'adolescence où appartenir à un groupe est gage d'existence.

 Ce roman déroutant attise la curiosité du lecteur. L'auteur pointe le doigt sur la notion de confiance qui peut virer au cauchemar. Se livrer à l'autre en amitié peut avoir des répercussions insensées quand votre "virtuelle" amie vous manipule.

 La domination s'établit de manière insidieuse, de manière violente parfois. Christa ridiculise Blanche à la moindre occasion. Elle se valorise en détruisant un être fragile. Toutes ses actions sont saluées par l'entourage de Blanche qui doit s'affranchir seule de cette dictature.

 Amélie Nothomb utilise, à bon escient, l'opposition des deux patronymes de ses héroïnes : Blanche symbolise l'innocence, la fragilité tandis que Antéchrista représente le mal, la puissance.

 Ce roman se divise de manière latérale d'un côté un être fragile et de l'autre un monstre destructeur. David contre Goliath.

 L'auteur affute ses personnages en les stigmatisant comme des êtres appartenant à des espèces uniques. Tous les sentiments, les pensées révèlent des êtres blessés qui vivent en totale opposition mais qui d'une certaine manière souffrent d'un manque d'identité. Blanche est seule et le vit mal; Christa est très entourée mais reste seule avec ses mensonges. Deux adolescentes seules qui existent de manière diamétralement opposées.

 

 Belle performence littéraire.

 

 Voici quelques citations tirées du roman:

 

 "Tu vois : tu ne sais rien d'eux et tu as déjà décrété que tu ne voulais pas les connaître. Que tu es méprisante et hautaine !  Christa, elle, est généreuse : elle va vers les autres, comme elle est allée vers toi, vers tes parents. Elle a quelque chose à offrir à chacun. Toi, tu n'as rien pour personne, même pas pour toi. Tu est le néant. Christa est peut-être un peu brusque, mais elle existe, elle au moins. Tout vaut mieux que d'être toi."

 

 "Ça ne lui suffit pas de me voler le peu que j'avais, il faut qu'elle me pourrisse tout ! Elle voit très bien où le bât blesse en moi, elle en abuse, elle jouit de faire le mal et elle m'a choisie pour victime. Je ne lui apporte que du bien, elle ne m'apporte que du mal. Ça va mal finir, cette histoire. Antéchrista, tu m'entends, tu es le mal, je te terrasserai comme un dragon !"

 

 "À quelque chose malheur est bon : chez moi, j'avais récupéré ma chambre et mon droit à la lecture. Jamais je ne lus autant qu'en cette période : je dévorais, tant pour compenser les carences passées que pour affronter la crise imminente. Ceux qui croient que lire est une fuite sont à l'opposé de la vérité : lire, c'est êtremis en présence du réel dans son état le plus concentré - ce qui, bizarrement, est moins effrayant que d'avoir affaire à ses perpétuelles dilutions."


Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Antéchrista: Amélie Nothomb

 Entrons dans les pensées d'une adolescente dominée par une camarade de classe.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

L'été des lucioles : Gilles Paris

 Y a quelqu'un qui m'a dit de lire:

 

 "L'Été des lucioles" de Gilles Paris

 

 l-ete-des-lucioles.jpgPlonger dans son enfance, retourner à l'âge de l'innocence est un moment jubilatoire que Gilles Paris fait revivre à ses lecteurs.

 Victor, du haut de ses neuf ans, va vivre une aventure hors du commun sur le chemin des douaniers. Durant un été caniculaire, en vacances en compagnie de ses deux mamans et de sa soeur, il perce le secret qui enferme son papa dans un monde enfantin. (il refuse de grandir).

 Une très belle histoire d'amitié, d'innocence et d'amour pur.

 Dans ce roman, chaque personnage s'accommode d'un passé obscur qui s'exprime à travers des tableaux sans visage ou à travers un téléobjectif qui gomme toutes traces humaines. Parfois la fugue est un stratagème pour exister.

 Victor, un enfant en proie au doute, à l'espérance d'un monde meilleur, désire consolider cette famille en perdition. Il devient, au fil de la narration, le ciment qui oeuvre dans l'ombre pour cette réunification. Tous les moyens sont mis en oeuvre même une séance de spiritisme improvisée par des jumeaux, un peu étranges.

 Ce héros tisse un lien unique avec le monde qui l'entoure. Les lucioles le guident vers le bonheur. Les papillons appartiennent au monde onirique et symbolisent les croyances d'un univers parallèle. Qu'est-ce qui peut être aussi féérique que des papillons-animal majestueux, colorés et éphémères- qui se posent sur un corps empli de rêves.

 Le roman aurait pu s'intituler "L'Été des papillons" mais Gilles Paris pointe le doigt sur ce phénomène énigmatique et merveilleux : la lumière transmise par des lucioles, la nuit.

 L'espièglerie et l'ingéniosité des enfants qui découvrent ce chemin des douaniers qui serpente le littoral, l'histoire de ses villas qui s'offrent dans l'interdit accentue l'idée d'affronter les non-dits.

 Pour ceux qui ont eu le bonheur d'arpenter ce chemin escarpé qui se situe à flanc de côte où la mer lui lèche les pieds, se projetteront aisément dans ce lieu mythique. Chaque pas augmente cette sensation de bonheur mais aussi cette poussée d'adrénaline qui intensifie ce désir de percer le mystère. Mais n'est-ce pas la symbolique du roman: Mettre un pas hésitant pour avancer et affronter la vie.

 Gilles Paris grade au fond des yeux cette espièglerie qui signe son dernier roman.

 

 Un petit message pour l'auteur : si Victor a conservé les clefs de ces villas - que le promeneur tente avec maladresse d'entrapercevoir à travers les bosquets- transmettez-lui le désir de ses lecteurs de s'affranchir des grillages, des garde-fous pour découvrir ce monde trop bien gardé.

 

 Ce conte a eu le don de s'ancrer en moi et j'ai eu des difficultés à le quitter. J'avais un besoin imminent de rester cet enfant.

 Je reprendrai cette jolie dédicace ""L' Été des lucioles"ou celui de l'insouciance qui nous fait parfois défaut"

 

 Voici quelques citations tirées du roman:

 

 "Et si grandir c'était rendre sa vie meilleure, jour après jour?"

 "- Les secrets, Victor, c'est comme ces coquillages qui refusent de s'ouvrir. On nesait jamais ce qu'il y a à l'intérieur. Je vais fouiller ma mémoire. Je dois bien pouvoir te retrouver d''autres souvenir avec Félicité, peut-être même quelques photos. Mais ce sera notre secret, tu veux bien? Je ne suis pas certaine que ta maman aimerait que tu en saches autant sur cette mauvaise personne."

 "J'emballe mes cahiers dans un papier cadeau que j'ai emprunté dans la librairie de maman. Ce soir, c'est son anniversaire, je vais lui offrir mon livre. Personne ne connaît l'âge de maman, à part sa carte d'identité bien cachée dans son porte-feuille. Papa dit qu'on ne demande jamais son âge à une femme, c'est mal élevé..."


Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires