Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Exposition Marc Chagall

Exposition Marc Chagall

En passant par Evian, j'ai croisé Chagall. En effet, une exposition lui est consacrée au Palais Lumière d'Evian.

Cet artiste m'avait souvent intrigué par la richesse de ses oeuvres. La qualité des lithographies ferait pâlir certains de nos contemporains. Il intègre avec excellence des indices formidables pour comprendre et interpréter ses oeuvres.

Ses lithographies reprennent le thème de la femme, des chevaux et des artistes du cirque. Ceux-ci apparaissent et disparaissent dans des éléments insoupçonnés de la toile.

Pour moi, un cirque est un spectacle magique qui passe et fond comme un monde. Il y a un cirque inquiétant, un cirque profond.

L'exposition se découpe en plusieurs périodes, ce qui permet aux visiteurs de se repérer dans le temps.

La visite débute par des lithographie en noir et blanc.

Composition, 1964 / Marc ChagallComposition, 1964 / Marc Chagall

Composition, 1964 / Marc Chagall

Dans ses lithographies, il introduit progressivement la couleur. Il illustre les Fables de La Fontaine. Il s'illustre aussi dans la gravure suite à une commande d'un éditeur allemand pour la publication de "Mein Leben".

le pot de terre et le pot de fer /Le verger/ le clownle pot de terre et le pot de fer /Le verger/ le clownle pot de terre et le pot de fer /Le verger/ le clown

le pot de terre et le pot de fer /Le verger/ le clown

L'oeuvre de Chagall ne s'arrête pas à ses lithographies, illustrations ou gravures. Il joue avec la lumière qui transperce les vitraux. ici, non présent. Marc Chagall illustre l'ancien et le nouveau testaments. Il s'imprègne aussi de la mythologie avec Homère.

Si la promenade vous enchante, vous pouvez poursuivre la découverte de cet artiste en visitant la cathédrale Saint-Etienne de Metz, la cathédrale de Reims, la cathédrale Fraumünster de Zürich....où les vitraux vous laisseront béats d'admiration.

Le profil bleu

Le profil bleu

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Les souris à la plage : Haruo Yamashita et Kazuo Iwamura

Les souris à la plage : Haruo Yamashita et Kazuo Iwamura

Les vacances sont enfin arrivées. Pour récompenser ses enfants, Monsieur Souris désire les emmener à la plage. Pour plus de sécurité, il confectionne des bouées pour ses sept enfants. La journée se passe merveilleusement bien. Quand tout à coup, le papa se trouve prisonnier des eaux sur un rocher car la marée était montante.

Avec du courage, les souriceaux bravent les vagues et sauvent leur papa.

Une journée riche en souvenir !

Ce livre est idéal pour  débuter les vacances. Il met en évidence que la sécurité est valable pour les enfants et aussi pour les adultes.

C'est assez rigolo de voir le papa souris coincé sur le rocher. Il aurait mieux fait de faire sa sieste sur la plage sous le parasol.

Les auteurs font un petit clin d'oeil à l'Asie par le biais du repas servi au pique-nique. A vous de trouver ce petit indice !

Les personnages sont mignons et les dessins regorgent de détails qui vous plairont.

Bonne lecture !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

L'enfant de Noé: Eric-Emmanuel Schmitt

L'enfant de Noé: Eric-Emmanuel Schmitt

Arraché à ses parents à l'âge de sept ans par le simple fait d'être né Juif, Joseph symbolise le destin tragique de ces enfants condamnés à l'exil. Ses parents le confient à une famille noble qui le protège jusqu'à une dénonciation. Son avenir est remis aux mains d'un prêtre. Joseph deviendra catholique le jour pour éviter les rafles de la Gestapo et juif la nuit en apprenant les textes de la Torah dictés par un prêtre catholique, sauveur d'enfants et de religions.

Ce roman base ses fondements sur ses héros méconnus qui ont protégé les enfants de la mort. La fragilité de ces êtres sans défenses alimente les angoisses des résistants qui ont peur pour eux et pour la liberté.

Des associations improbables se tissent afin de déjouer les attaques nazis (athées et chrétien de toujours, nobles et pauvres...). Chaque adulte tente de faire oublier aux enfants les violences de la guerre. Chacun doit garder au fond de son coeur et de son âme ce qui est, au nom de sa survie. Ils doivent garder leur religion cachée même aux yeux de leur semblable. La loi du silence vaincra.

Sous ce premier aspect d'une guerre sans merci se dissimule la question de la religion. L'image du prêtre est très forte et démontre que toutes les religions peuvent vivre ensemble au nom de la tolérance et du respect de l'autre.

Ce roman de l'humanité porte en lui un message précis; celui de l'amour de l'autre que revendiquent toutes les religions. Roman d'amour: amour de son égal donc de celui qui nous est semblable ou opposé.

Ce livre devrait être proposé à la lecture aux jeunes générations qui ne doivent pas oublier les atrocités subies au nom d'un idéal démoniaque.

Voici quelques citations tirées du roman:

"Demi-tour. Dix pas pour disparaître. Dix pas pour rentrer dans la douleur. Dix pas pour redevenir orphelin. Au bout de l'estrade, un autre enfant piétinait déjà. Les côtes m'écrasaient le coeur."

"Le silence de la nuit craquait de toutes parts, comme si un feu d'angoisse la consumait. Des bruits furtifs crépitaient, éclats sans suite, sans explication, déchirures brèves, plaintes aussi incompréhensbles que la douleur muette qui s'ensuivait. Mon coeur battait trop vite. Un étau écrasait mon crâne. Ma frayeur prenait les formes de la fièvre."

"- Stop ! Dangereuse niaiserie ! Les humains se font du mal entre eux et Dieu ne s'en mêle pas. Il a créé les hommes libres. Donc nous souffrons et nous rions indépendamment de nos qualités ou de nos défauts. Quel rôle horrible veux-tu attribuer à Dieu? Peux-tu une seconde imaginer que celui qui échappe aux nazis est aimé de Dieu, tandis que celui qui est capturé en est détesté ? Dieu ne se mêle pas de nos affaires."

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Le jeu de Marienbad : Pascal-Henri Poiget

Y a quelqu'un qui m'a dit de lire :

"Le jeu de Marienbad" de Pascal-Henri Poiget

Je lis rarement des romans via des sites de chargements car j'aime le contact avec le papier, mais je ne reste pas insensible à de nouvelles expériences.

L'expérience fut doubler par la découverte d'un auteur Robbe-Grillet dont les écrits ne faisaient pas partie de ma bibliothèque.

Le narrateur raconte de manière polyphonique des rencontres mais surtout des ruptures. Ces histoires se superposent au roman-ciné de Robbe-Grillet. Des couples se forment et se détruisent au rythme d'une musique parfois endiablée. Des gays, des couples hétéros, des couples hors-normes ou rencontrés sur des sites de rencontre vivent un amour passionné qui mène inévitablement à une rupture. Rupture violente ou inéluctable.

Ce roman se lit comme un film de Robbe-Grillet en décallage. Cette écriture en superposition peut décontenancer.

 

Voici quleques citations:

"- Ce que Robbe-Grillet ne dit pas, c'est que tout est fait pour que le lecteur ait envie d'interrompre sa lecture dès les premières pages, que le spectateur éprouve l'envie de quitter rapidement le cinéma...

Et qu'ils soient tous les deux là devant le mot FIN."

" Je me suis demandé. ecrire?

Pour quoi faire, lorsque les mots sont insuffisants à exprimer la vie? Parler paisiblement du sentiments, alors que penser à toi crée une incroyable urgence à exister?"

"Je n'ai pas compris, j'étais hébété, sonné, trop jeune pour comprendre que c'était fini, que tout était fini ; trop buté et vivant pour trébucher devant la mort."

Rendez-vous sur Hellocoton !
Le jeu de Marienbad : Pascal-Henri  Poiget

Voir les commentaires