Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le dicton de Léon

La domination des plus faibles fait partie du règne animalier; cependant, il ne faudrait pas omettre que l'homme appartient à cette catégorie. Evitons de classer les personnes selon notre propre vision de la réalité.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Comment pourrir la vie de son patron, 150 façons de se faire du bien en lui faisant du mal : L.Haeventorst

Y a quelqu’un qui m’a dit de lire :

Comment pourrir la vie de son patron, 150 façons de se faire du bien en lui faisant du mal de Lucia Haeventorst

Le monde de l’entreprise et ses ravages.

Qui n’a pas croisé dans sa vie professionnelle, le manager acariâtre, dominateur et psychopathe? Si vous ne l’avez pas croisé, c’est que vous êtes une personne vraiment chanceuse. Pour les autres, qui vivent dans l’angoisse d’une énième crise de leur supérieur, un collectif de cadres supérieurs belges, sous le pseudonyme de Lucia Haeventorst, éditent ce recueil de recettes, d’anecdotes plus ou moins loquasses qui permettent de se venger en douceur ou pas.

Le livre contient des recettes qui se retrouvent sous un onglet désigné par une toque de chef, une tête de diable symbolise les histoire et un sigle représentant une pile de journaux indique les articles parus à l’étranger.

La vengeance peut avoir diverses saveurs, mais le sentiment de toute puissante ne doit jamais faire oublier que les représailles peuvent supérieures à vos malversations.

La structure narrative est intéressante cependant je regrette un manque d’humour. Il est évident que la souffrance de la domination n’est pas à prendre à la légère. Des employés poussés dans leur retranchement mettent fin à leur jour. Pour éviter d’arriver à de telles actions, ce livre permet un échappatoire constructif.

Pour les chanceux, remerciez par votre assiduité votre patron et pour les « fourmis soumises » du boulot, tous les coups sont permis.


Voici quelques citations tirées de ce recueil :

« Ces hordes effrayées se plaignent de leur chef à tout le monde, sauf à leur chef. La lâcheté et l’hypocrisie sont les mamelles de l’entreprise souffrante. Les travailleurs en tirent un lait amer qu’ils boiront tête baissée comme sous la bourrasque. Plus que 12 ans avant la pension. »

« Le Vengeur Masqué est subtil. S’il est dépourvu de subtilité, il tâchera d’être drôle. Il peut être dur, parfois même inflexible, mais jamais il ne sera bestial. On peut admettre que l’idée de vengeance en soi est primitive. Inutile d’en rajouter avec des méthodes de primate. »

« Votre patron est puissant parce qu’il se croit puissant. Mais surtout parce que VOUS le croyez puissant. Il ne l’est pas. Son poste est fragile, la pression forte, la compétition rude. Même dans les services publics car on n’y dort plus comme avant. »

 

Petite indication: Ce livre s'achète en téléchargement.

Comment pourrir la vie de son patron, 150 façons de se faire du bien en lui faisant du mal : L.Haeventorst
Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Les nombrils, Duel de belles : Maryse Dubuc

Les nombrils, Duel de belles : Maryse Dubuc

Karine est en pleine dépression. Dan, l'amour de sa vie est parti en mission humanitaire avec Mélanie, sa nouvelle "meuf". Vicky et Jenny ne sont pas d'une précieuse aide car elles souffrent de la disparition de la moto de John-John. (John-John étant un simple accessoire de mode).

Leurs souffrances vont s'accentuer au retour de Mélanie qui monopolise toutes les attentions. Elle est belle, bronzée et populaire. Ce qui a le don d'agacer les miss monde. La lutte à coup de talon aiguille, les règlements en microjupe foisonnent à toutes pages. Les ados boutonneux tentent désespérément de rendre heureuse les populaires.

Bon retour en adolescence ! Humour premier degrés, sarcasmes détonants, vengeances à la mode ado déjantée : entrez-vous êtes dans la cour du lycée. Les parents sont "has been" et les profs inexistants.

Une BD haute en couleur qui rivalise d'imagination pour pénétrer dans un univers diabolique.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires