Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

13 à table : Bernard Werber, Marc Levy, Eric-Emmanuel Schmitt

13 à table : Bernard Werber, Marc Levy, Eric-Emmanuel Schmitt

De nombreux auteurs ont répondu présent pour une bonne cause. Ils ont donné de leur talent pour soutenir les restos du cœur.

En achetant ce livre, les lecteurs permettaient que trois repas chauds soient servis à des personnes en difficulté.

Ce concept me convient tout à fait. Une amie (merci Copine) connaissant mon attachement à cette cause m'a offert ce recueil. De mon côté, je l'ai acheté et offert à une autre amie. Si chacun fait un geste, on peut soutenir des familles qui ont faim.

 

Vous connaissez surement la malédiction : il ne faut jamais être treize à table car cela porte malheur. Le quatorzième invité est sans aucun doute une personne qui se situe dans une position inconfortable.

 

Le thème central de ce livre, vous vous en doutez est la nourriture. Comment nous la percevons, comment nous l'analysons, l'ingurgitons ou la délaissons. La nourriture est ici abordée de manière humoristique, dramatique ou fantastique.

Chaque auteur raconte une relation à la fois fusionnelle voire cruelle ou avec distance ou encore platonique d'un personnage face à la nourriture. Chaque lecteur se trouvera confronter à sa propre relation avec le repas.

Les auteurs s'attardent sur des vies brisées ou des personnages au bord du naufrage.

Dans ce recueil point de moral juste un assemblage de vies disparates.

Se nourrir c'est aussi se nourrir l'esprit donc cette bonne lecture sera un met rassasiant.

 

 

Grâce à un morceau de pain donc et aux hasards de la vie.
Si ce jour-là je n'avais pas eu le ventre creux au point d'en pleurer devant la boucherie parce que le réveil n'avait pas sonné, et si cet homme ne s'était pas arrêté, préférant passer son chemin en silence pour éviter de se tartiner de la peine humaine sur le cœur, et si nous ne l'avions pas croisé ensuite le soir même, et si, et si, et si...ma vie serait autre, évidemment, peut-être mieux, peut-être moins bien. Mais dans celle-ci, le pain a une saveur toute particulière. Cet homme aussi. Et c'est lui qui a tartiné une bonne couche de générosité sur mon cœur à moi.

Car, en plus de faire engraisser, aux yeux de ma mère, manger n'était rien d'autre qu'une perte de temps. On avait mieux à faire que de gâcher de précieuses minutes - on ne parle même pas d'heures - à confectionner et à engloutir des repas ! L'existence était trop courte, l'énergie trop précieuse, pour les gaspiller dans de telles trivialités.

En forçant sur mes cuisses pendant l'interminable côte qu'il me fallait gravir, je revenais toujours à cette idée : Clovis ne possède rien, et dès qu'il reçoit, il partage.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

La femme parfaite est une CONNASSE ! Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard

La femme parfaite est une CONNASSE ! Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard

Y a quelqu'un qui m'a dit de lire

 

"La femme parfaite est une connasse" : Anne-Sophie Girard et Marie-Aldine Girard

 

Un mythe s'envole ! Certes, on s'était douté que la rumeur était issue de l'association de plusieurs femmes parfaites mais tellement lisses et impopulaires.

Les auteurs égratignent la femme parfaite qui arrivent à conjuguer vie professionnelle, union idyllique et vie de famille paradisiaque. Les soeurs Girard rétablissent la vérité.

La vraie femme n'a pas toujours le temps de préparer le déjeuner de sa famille ou le brule car elle programmait la machine à laver. La femme parfaite sera sentencieuse et condamnera cette erreur.

La femme imparfaite sirote jusqu'à l'excès les TGV ( Tequila, Gin, Vodka) tandis que la femme parfaite humidifie ses lèvres au bord d'une coupe de kir.

Ce recueil d'anecdotes est un moment de franche rigolade. Les remarques rencontrent un écho dans la vie des femmes en doute. La typographie s'apparente à un journal d'actualité révélant des indices importants pour comprendre la femme qui sommeille en vous. Les auteurs glissent des informations sur l'homme qui côtoie la femme moderne qui pleure devant une série américaine ou qui se heurte au complexe du week-end pourri.

Une jolie détente ! La moralité de l'histoire est qu'il vaut mieux vivre et connaître une femme avec des défauts plutôt qu'une femme parfaite insipide.

J'ai fait une télé-réalité... Foutu pour foutu, je vais aussi poser à poil en couverture d'Entrevue.

Comment savoir qu'on est "trop vieille pour ces conneries"?
Parce que nos soirées ne ressemblent plus à ça :

- Faire la fête le vendredi ET le samedi.
- S'habiller comme une "professionnelle" pour sortir en boîte.
- Faire un mélange "Whisky Coca" dans une bouteille en plastique, "pour la route"
- Faire l'apéro sur le parking de la boîte de nuit.
- Mourir de froid pour ne pas avoir à payer le vestiaire.
- Assister un concert de rap "dans la fosse".
- Assister à un concert de rap (tout court)
- Monter sur le bar en boîte.
- Attendre 5h30 du matin et les premiers bus pour rentrer chez soi....

Qui arrive à manger 5 fruits et légumes par jour?
Sérieusement ! Seule la femme parfaite peut respecter cette règle !
Elle mange BIO, est souvent végétarienne et va même jusqu'à se nourrir exclusivement de graines. Mais si seulement elle ne se donnait pas comme mission de nous sauver, nous, pauvres pécheresses !

Tu ne devrais pas boire de lait de vache, car tu n'es pas le bébé de la vache !
Ah ! Parce que tu es le bébé du soja, toi, peut-être ?!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

La maîtresse au piquet : Jean Anglade

La maîtresse au piquet : Jean Anglade

Y a quelqu'un qui m'a dit de lire

"La maîtresse au piquet" de Jean Anglade

 

Frédérique, dit Frédo, ne supporte plus sa vie d'institutrice à Paris. Elle reconnaît avec facilité qu'elle a apprécié de travailler dans des ZEP. Mais Paris et ses problèmes ne lui correspondent plus. Un amour déçu s'additionne à son désarroi et sa dépression. Elle décide de fuir la capitale et de rejoindre l'Auvergne.

C'est auprès des Ruraux, au cœur de la campagne qu'elle redonne un sens à sa vie. Son dévouement touche ses nouveaux voisins. Elle découvre la christianisation secrète d'une musulmane. Elle côtoie des anciens collaborateurs durant le nazisme. Elle reprend goût à l'enseignement face à des enfants. Frédo rencontre l'amour à travers les attentions de Vincent, qui devient très vite son élève docile qui s'initie à la lecture. Ce jeune mécanicien accompagne Frédo durant une dure épreuve qui la frappe.

 

Ce roman est une plongée dans le monde de l'enseignement dans les campagnes. Jean Anglade, ancien professeur, ne se trompe pas sur son sujet et exprime la véracité des difficultés rencontrées durant les heures de classe.

Il dispense au fil des pages des anecdotes sur l'Auvergne. Cet auteur s'accapare des sujets d'actualités tels que le racisme, l'homosexualité, la violence...

Ce roman possède des longueurs qui permettent au lecteur de s'imprégner du bonheur de vivre paisiblement sur cette région d'accueil.

 

La lecture est aisée. Les références littéraires sont un joli clin d’œil à un modèle d'enseignement en dehors de l'école. Un adulte peut découvrir la lecture à travers un sujet qui lui plait. L'ouverture d'esprit s'opère de manière douce et délicate. Le lecteur perçoit un accompagnement didactique à travers la musique (la clarinette) et l'écriture.

Tu sais : les ailleurs ne sont que des ici déplacés

Le soir de ce même jour, quand mes petits Auvergnats furent sortis, je retins mes gitans afin de leur donner ma première leçon de lecture. Pour ce, j'écrivis au tableau noir les six lettres majuscules du mot : "NOMADE". Je l'avais choisi parce qu'ils le connaissaient bien. Nous passâmes successivement du tout aux parties, et des parties au tout. Leur ayant fait dessiner ces lettres sur petits cartons, je donnai la prononciation de chacune. Puis, nous en composâmes d'autres mots : "DAME", "MODE", "ANE", "MON", "MA", "NOM"... Après une demi-heure de ces exercices, ils repartirent enrichis de ces six lettres qui sonnaient dans leur tête comme des chevrotines dans des grelots.

Étrangement, les seules difficultés scolaires proviennent d'enfants de souche gauloise. Souvent engendrés à la sauvette par de malheureuses filles de la DDASS qui se soucient moins d'eux que de leur canari. Sans pères connus, sans grands-parents, sana mères dignes de ce nom. Affligés de demi-frères et de demi-sœurs. Ils explosent à l'école en violences contre les copains, contre les maîtres, contre le matériel. Quand ils rencontrent chez eux, personne ne les reçoit, excepté le susdit canari. Ils se nourrissent de ce qu'ils trouvent dans le buffet et retournent à la rue jusqu'à la nuit tombée. Et au-delà. Et moi, naïve joueuse de clarinette, je m'efforce de rallier ces enfants disparates. Comme le preneur de rats et souris de la légende germanique ralliait au son de son fifre tous les gosses de Hameln. Et de les emmener, non point se jeter dans l'Allier ni la Weser, mais s'abreuver aux sources de la culture.

Rendez-vous sur Hellocoton !
La maîtresse au piquet : Jean Anglade

Voir les commentaires

Liberté

Mes stylos n'ont pas de couleur

Ils n'ont que le mépris de l'horreur.

Ecrire, penser, peindre, dessiner

sont des moyens de lutter.

 

Lutter pour des idées !

Combattre l'obscurantisme !

Résister contre le fanatisme !

Militer pour notre liberté !

 

Etre libre, c'est avoir le choix de ses opinions.

Etre libre, c'est pouvoir clamer son indignation.

Etre libre, c'est résister contre l'oppresseur.

Etre libre, c'est respecter ses propres valeurs.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Je suis Charlie

Je suis Charlie
Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Chroniques du marais qui pue, la chasse à l'ogre: Paul Stewart et Chris Riddell

Chroniques du marais qui pue, la chasse à l'ogre: Paul Stewart et Chris Riddell

Pour le début de cette année, j'avais envie de rire un peu donc je vous ai trouvé une série de livres qui simplement dans le titre vous fait sourire.

 

Que se passe-t-il dans le marais qui pue? Un magicien, affublé d'une perruche nommée Véronica et un ogre, vraiement pas futé, jette une incantation pour faire apparaître un guerrier. Malheureusement, apparaît Jean-Michel Chanourdi, un petit garçon accompagné de son chien. L'aventure est au bout de la baignoire (seul moyen de transport) mais quand c'est Norbert Pipi-dans-la-culotte qui pilote, la chute est vertigineuse.

Jean-Michel a pour mission, s'il l'accepte, de sauver le marais et ses habitants (les lapins arboricoles, les cochonnets roses puants, les grenouilles péteuses, les Elfes....) Arrivera-t-il à combattre Engelbert le Gigantesque ?

 

Fermez les yeux vous allez pénétrer dans un monde fou, peuplés d'êtres surnaturels au physique ingrat avec un coeur gigantesque ! Pincez-vous le nez l'odeur est infecte et insupportable ! Imaginez un monde qui pue, avec des personnages sales et dégoutants, descendez de la baignoire, vous êtes arrivés dans l'univers délirant de Jean-Mi le Barbare.

Ce roman est à lire par le plus grand nombre, sans limite d'âge.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Challenge : Le Top 50

Cela fait très long que je n'ai plus participé à un concours. Cependant un blogeuse littéraire que je suis http://chroniquesdunchatdebibliotheques.blogspot.ch/ , m'a redonné le goût du risque.

Je participe donc à son concours littéraire qui s'étalera sur deux ans, cela vaut bien le temps imparti pour arriver, je l'espère, au bout du délire livresque.

Voici le but du jeu, il faut lire chaque élément de la liste et publier un article à ce propos:

 

Challenge : Le Top 50

Vous retrouverez toutes les explications en suivant ce lien:

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Meilleurs voeux 2015

Une bonne année se souhaite aussi à travers une bibliothèque bien garnie !

 

Pour vous envoyer mes meilleurs voeux, voici une liste de livres fort
sympathique.

La famille souris prépare le nouvel an, dans la collection L'école des loisirs

La famille souris prépare le nouvel an, dans la collection L'école des loisirs

Un nouvel an pas comme les autres, dans la collection L'Harmattan

Un nouvel an pas comme les autres, dans la collection L'Harmattan

L'enfant du nouvel an, aux éditions Gallimard

L'enfant du nouvel an, aux éditions Gallimard

Un nouvel an de pierres, aux éditions Gallimard

Un nouvel an de pierres, aux éditions Gallimard

TRES BONNE ANNEE 2015 !!!!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires