Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert: Joël Dicker

La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert: Joël Dicker

Pas de critique à mon encontre quant à mon retard mémorable sur cette lecture. De mes collègues et passant par la femme de ménage, mes amis et enfin ma famille, tous m'ont parlé de cette pépite.

Après avoir débuté par son premier roman "Les derniers jours de nos pères", je m'armais de courage quant à l'épaisseur de la tache (664 pages: c'est un pavé) à accomplir.

Je pénétrais donc dans ce nouveau roman sans aucun a priori.

Marcus Goldman, un auteur en mal d'inspiration, retourne confier son mal-être à son mentor, l'illustre Harry Quebert, auteur à succès mais aussi professeur à l'université.

Harry Quebert va être accusé du meurtre d'une adolescente de 15 ans enterrée dans son jardin depuis 1975. Nola Kellergan aurait été la maîtresse, la muse de l'auteur.

Marcus Goldman, convaincu de l'innocence de son ami, fonce dans une enquête captivante et pleine de rebondissements. Les suspects se dévoilent, puis leur innocence est reconnue mais des zones d'ombre persistent. La fameuse voiture noire qui emmène Nola vers les bois, cette femme assassinée dans sa cuisine, les relations étonnantes voire déroutantes qu'entretenaient Nola avec les hommes de cette petite ville du New Hampshire.

Le lecteur est pris au piège des pages qui s’égrainent devant lui. Qui a bien pu tuer cette enfant innocente ou non? La reine du bal qui refuse d'être laissée pour compte au profit d'une gamine. Le révérend qui ne supporte plus les relations que sa fille entretient avec un écrivain de trente ans. Le chauffeur, défiguré après un passage à tabac, qui tombe amoureux de cette gamine aux cheveux blonds.

Les énigmes s'enchainent, les ragots, les lettres anonymes brouillent les pistes. Le lecteur devient ce détective (cet écrivain) qui va jusqu'à douter de la véracité de la relation d'amour unissant une ado. avec un auteur.

Pris au piège de l'enquête, entant que lecteur, il vous est impossible d'abandonner ce roman sans connaître la fin car elle recèle le point final de l'enquête. Invariablement vous reviendrez sur votre propre déduction car vous n'aurez pas pu éviter de juger, d'accuser et de remettre en doute tous les protagonistes. Chaque personnage possède son secret, ses angoisses.

Ce roman retrace aussi la vie quotidienne des petites villes américaines où les citoyens semblent se connaître mais connaissent-ils réellement celui à qui servent le café du matin, celle qui sourit en relevant son courrier dans sa boîte aux lettres ou le révérend qui officie chaque jour à la paroisse ou les forces de l'ordre qui verbalisent les infractions. Chacun possède un pouvoir que les autres ignorent. Qui observe qui?

Le ton agréable permet de suivre l'enquête avec aisance. La structure du roman repose sur un squelette intéressant qui s'articule sur l'ossature de la création littéraire et sur le schéma d'une enquête. Deux quêtes s'affrontent celle de la création littéraire (assimilé à un combat de boxe, un combat contre soi-même) et celle de découvrir le vrai coupable de ce meurtre atroce.

Ce livre, que vous l'ayez lu, que vous le lisiez maintenant ou dans des mois, restera un sujet de conversation vivant car chaque lecteur donnera son avis, évoquera ses indices qui l'auront induit en erreur. Cependant quoi qu'il advienne vous resterez abasourdi par la Vérité.

Donnez-moi vos premiers soupçons, votre premier coupable !

- Oh, bien sûr. Vous savez, vous avez beaucoup de potentiel, mais au fond, ce que j'ai lu, c'est mauvais. Très mauvais, à vrai dire. Ça ne vaut rien. C'est d'ailleurs le cas pour tous les autres textes de vous que j'ai pu lire dans la revue de l'université. Couper des arbres pour imprimer des torchons pareils, c'est criminel. Il n'y a proportionnellement pas assez de forêts pour le nombre de mauvais écrivains qui peuplent ce pays. Il faut faire un effort.

- Ta gueule, ma fille. C'est moi que je cause. Prenez note, Monsieur l'écrivain à la con. Si vous avez une once d'honnêteté, écrivez la vérité sur Harry Quebert : c'est le dernier des salopards, c'est un pervers, une crevure et un meurtrier. Il a tué la petite Nola, la mère Cooper et, d'une certaine façon, il a aussi tué ma Jenny.

Vous voyez, Marcus, notre société a été conçue de telle façon qu'il faut sans cesse choisir entre raison et passion.
La raison n'a jamais servi personne et la passion est souvent destructrice. J'aurais donc bien de la peine à vous aider.
- Pourquoi me dites-vous ça, Harry?
- Comme ça. La vie est une arnaque.
- Vous avez finir vos frites?
- Non. Servez-vous si le cœur vous en dit.
- Merci, Harry.
- Ça ne vous intéresse vraiment pas, ce que je vous raconte?
- Si, beaucoup. Je vous écoute attentivement Numéro 14 : la vie est une arnaque.
-Mon Dieu, Marcus, vous n'avez rien compris. J'ai parfois l'impression de converser avec un débile.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Aladin à toutes les sauces

Aladin se décline à l'infini. Certains l'ont lu durant leur enfance et rêvent encore de pouvoir chevaucher un tapis volant pour sauver la princesse contrainte de se marier au méchant vizir.

Aladin à toutes les sauces

D'autres générations découvrent cette histoire d'amour à travers les yeux de l'équipe de Walt Disney. Jasmine, princesse espiègle, ne cesse de fuir le palais pour aller à la rencontre de son peuple. Beaucoup de jeune fille espérait devenir cette princesse au grand coeur qui se bat pour garder sa liberté.

Aladin à toutes les sauces

Aladin ne prend pas une ride et se modernise grace à un réalisateur ambitieux, Arthur Benzaquem. Il s'entoure d'acteurs en vogue pour la jeunesse actuelle: Kev Adams ne pouvait être que le voleur amoureux, son acolyte de toujours William Lebghil son fidèle ami et dans le rôle de la plus belle des princesses est désigné : Vanessa Guide... je ne donne pas toute la liste des acteurs fabuleux. Cependant, je ne peux pas m'empêcher de féliciter la performance d' Eric Judor ( un sacré génie).

 

Allez vite au cinéma, vous ne serez pas déçu!

 

N'oubliez pas qu'une histoire, un conte, que l'on narre de quelque manière que ce soit, continue à exister!

Aladin à toutes les sauces

Si nous nous quittions en musique !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Le Dicton de Léon

La valeur du temps n'a que celle que le commun des mortels lui accorde.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

L'ami retrouvé: Fred Uhlman

L'ami retrouvé: Fred Uhlman

Hans Schwarz, un adolescent juif, solitaire arpente les cours du lycée de manière invisible. Un jour, le miracle se produit, un adolescent, noble, Allemand entre dans sa vie. Une amitié profonde et intense lie ces deux écoliers.

Autour de ce microcosme, des enjeux guerriers se tissent. Le nazisme monte et la colère gronde à l'encontre des Juifs.

Les enfants, dans un premier temps restent sourds à la violence mais celle-ci les rattrape. Hans est obligé de fuir aux États-Unis. Conrad rejoint Hitler.

Quelle sera l'issue de cette amitié? S'oublieront-ils? Accorderont-ils une seconde chance à leur amitié ou la guerre aura-t-elle eu raison d'eux?

 

A travers ce roman écrit en anglais, Fred Uhlman revient sur des pans de sa vie qui ont marqué son parcours pictural. Hans ressemble étrangement à son auteur. Fred Uhlman a fui la guerre, ses parents sont morts en déportation et sa sœur se suicidera dans le train qui l'emporte vers les camps. Hans ou Fred fera des études d'avocat et deviendra un artiste reconnu.

 

Dans ce récit, le lecteur retiendra une amitié profonde et sincère. L'écriture limpide et fluide semble aussi douce qu'une rencontre. Les sentiments sont exacerbés. La honte ressentie par Hans lorsqu'il présente son père à son nouvel ami.

 

Certains lecteurs plus jeunes seront peut-être rebutés par des termes allemands ou par des références littéraires ou poétiques.

 

Ce récit se lit rapidement.

La chute est forte, ce qui accentue la puissance de l'amitié qui franchit les barrières de race (tant est qu'elles existent).

Le jeune homme se leva. "Graf von Hohenfels, Conrad, annonça-t-il, né le 19 janvier &ç&- à Burg Hohenfels, Wurtemberg." Puis il se rassit.

Je ne puis guère me rappeler ce que Conrad me dit ce jour-là ni ce que je lui dis. Tout ce que je sais est que, pendant une heure, nous marchâmes de long en large comme deux jeunes amoureux, encore nerveux, encore intimidés, mais je savais en quelque sorte que ce n'était là qu'un commencement et que, dès lors, ma vie ne serait plus morne et vide, mais pleine d'espoir et de richesse pour tous deux.

La politique était l'affaire des adultes et nous avions nos propres problèmes à résoudre. Et celui que nous trouvions le plus urgent était d'apprendre à faire de la vie le meilleur usage possible, indépendamment de découvrir le but de la vie, si tant est qu'elle en eût un, et quelle serait la condition humaine dans cet effrayant et incommensurable cosmos. C'étaient là des questions d'une réelle et éternelle importance, beaucoup plus essentielles pour nous que l'existence de personnages aussi éphémères et ridicules que Hitler et Mussolini.

Je saisis le fascicule et j'étais sur le point de le mettre en pièces lorsque, au dernier moment, je retins ma main. M'armant de courage, tremblant, je l'ouvris à la lettre "H" et lus:
"Von Hohenfels, Conrad, impliqué dans le complot contre Hitler. Exécuté.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Joueur du Grenier, tome 4, Ma jeunesse sportive: Frédéric Molas et Piratesourcil

Joueur du Grenier, tome 4, Ma jeunesse sportive: Frédéric Molas et Piratesourcil

Frédéric Molas, testeur de jeu vidéo, revient sur ses souvenirs d'enfance. Cette BD s'adresse aux geek qui ont débuté dans les années 90 mais aussi aux geek qui sévissent sur toutes les consoles.

La Play Station 1 est représentée sur la première de couverture avec la télé avec tube cathodique et plonge directement le lecteur dans son passé. Grenier, adulte, utilise la voiture de "Retour vers le futur" pour retourner dans son passé. C'est évidemment le meilleur moyen de transport. Qui n'a pas rêvé conduire ce bolide?

 

Les gags décalés se décantent à chaque page. La chemise hawaïenne ne se froisse jamais. Quel enfant, après avoir visionné "Toy Story" n'a pas épié ses jouets abandonnés seuls dans sa chambre? Le mystère reste entier.

 

Une très belle plongée dans le passé qui ravira autant les grands que les petits.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Le Dicton de Léon

Respectez les bras qui soutiennent l'édifice permet de le maintenir debout.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires