Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cinquante nuances de Grey : E L James

 Y a quelqu'un qui m'a dit de lire :

 

 Cinquante nuances de Grey: E L James

 

 50-nuances-de-Grey.jpgJ'ai passé ma soirée dans les bras de Mr Grey et je me suis ennuyée.

 Revenons sur l'histoire érotico sado-masochiste d'Anastasia Steele et Christian Grey. Une jeune étudiante en Lettres remplace au pied levé sa colocataire journaliste pour interviewer le mécène de leur université. Anastasia tombe sous le charme du beau, jeune, milliardaire. Celui-ci la met en garde contre lui-même.

Mais au jeu de l'amour et du hasard, les règles sont insuffisantes. Malgré un contrat relatant les dispositions de cet engagement, Anastasia succombe à la tentation de croquer aux fruits défendus.

 Cette jeune vierge effarouchée se livre corps et âme à son dominateur. Quant à lui, il ne trahit aucun de ses secrets. Certes, il consent à dénoncer quelques-uns de ses travers pour éviter de la perdre.

 

 La lecture de ce roman fut platonique. L'adhésion aux personnages fut très difficile car elle entrait dans une série de clichés trop banale: la jeune étudiante vivant dans ses romans d'amour, vierge de surcroît, ne peut décemment pas être comparée avec une femme telle que Madame Bovary (passionnée de littérature et découvrant l'amour); le héros engrange dans son pedigree tous les archétypes du bourreau des coeurs des romans feuilletons de "Nous Deux". Le refus d'acceptation d'appropriation des personnages rend la lecture moins agréable.

 Quant aux scènes sado-masochistes, le lecteur restera sur sa "faim". Est-ce une volonté de l'auteur d'attirer le lecteur à poursuivre sa quête de révélation dans les deux autres tomes? La question reste ouverte.

 L'intrigue légère est agréable, les détails permettent une description intimiste des scènes. Le lecteur s'imagine sans problème les lieux, la chambre rouge. E L James joue sur l'opposition du blanc immaculé qui caractérise toutes les pièces dans une volonté de pureté retrouvée et les vices cachés qui explosent littéralement dans la chambre interdite.

 Ce roman peut permettre, à certains lecteurs, de découvrir les romans érotiques, sans se sentir coupable; car l'opinion publique accepte cette lecture dans le train, le métro... Avec un jeu de mot: il peut mettre le pied à l'étrier.

 

 Voici quelques citations tirées du roman:

" Je vais mourir. Il porte une chemise blanche déboutonnée au col et un pantalon en flanelle grise qui lui descend sur les hanches. Ses cheveux rebelles sont encore humides. Rien qu'à le voir, j'en ai la bouche sèche tant il est sexy. Grey est flanqué d'un homme dans la mi-trentaine avec les cheveux taillés en brosse, une cravate et un costume sombre, qui se poste en silence dans un coin pour nous observer, impassible."

"Il a encore changé d'humeur en une seconde - je m'y perds. Obéissante, je me retourne, le cœur battant ; mon malaise a cédé au désir sombre et ardent qui court dans mes veines pour descendre jusqu'au fond de mon ventre. Il soulève les cheveux qui tombent sur mon dos pour les passer par-dessus mon épaule droite, puis poser son index sur ma nuque avant de parcourir mon épine dorsale de l'ongle avec une lenteur désespérante."

" Je me laisse tomber sur mon lit sans me déchausser, et je hurle. La douleur est indescriptible...physique, mentale...métaphysique...elle s'infiltre jusqu'à la moelle de mes os. La douleur. Voilà ce que c'est que la douleur. Et je me la suis infligée moi-même. Du fond de moi, une pensée atroce et involontaire m'est soufflée par ma déesse intérieure qui affiche un rictus hargneux...Elle insinue que la douleur physique de la ceinture n'est rien, rien, comparée à cette dévastation. Je me roule en boule, désespérément agrippée au ballon dégonflé et au mouchoir de Taylor, et je m'abandonne à mon chagrin."

Rendez-vous sur Hellocoton !

alexandra 26/07/2014 13:27

Pas fan non plus ;)

Mimi 22/01/2013 13:03

Tu auras pu constater que la série 'tous ce que tu voudras' est une vulgaire copie de ''cinquante nuances'' . Pour le livre, évidemment nous ne sommes pas dans de la grande littérature mais j'avoue
que lorsque j'ai commencé à le lire, je n'ai pas réussi à m'en détacher, à tel point que j'ai acheté le tome 2 !!

toujoursalapage 22/01/2013 13:59



A choisir, "tous ce qu'il voudra" est court et donc plus appréciable. La lecture du contrat de Mr Grey m'a fait bailler.


Certes, les deux écrits ont des similitudes: la "pommée" (toujours la femme) et le milliardaire, la scène de l'ascenseur...


Pour le tome 2, je ne suis pas partante. Tu connais mon problème avec les séries. Confie-moi tes impressions. Peut-être connait-on mieux les intensions du héros et les dessous de son histoire.
(même s'il porte des caleçons!)