Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FREAKY FRIDAYS : Brigitte Aubert

 freaky friday 01.j 1Parfois la vie de retraité peut devenir redoutable. Mamie Hélène est veuve et ,pour occuper ses jours de retraite, prépare de bon gâteau d'anniversaire pour les enfants des voisins. Cette fois, la livraison s'effectue chez les Devauchelle. La surprise n'est pas dans le gâteau. Au moment de la livraison, des tueurs à la solde de la Mafia canardent toute la famille.

 Mamie Hélène a juste le temps de sauver l'enfant trisomique, le chien et sa pauvre carcasse. Une poursuite acharnée commence entre les truands et la grand-mère.

 Qui gagnera ce duel ? Savent-ils à qui ils ont à faire?

 Brigitte Aubert, connue pour ses nombreux écrits psychologiques, d'aventures, d'espionnages et d'épouvantes, attrape son lecteur au vol. Elle le saisit sur l'instant. Le lecteur devient le complice assidu de cette grand-mère au grand coeur avec des valeurs issues d'un autre temps.  Le lecteur n'a pas le temps de se reposer sur ses lauriers car les meurtres s'enchaînent et même se déchaînent. Ce polar est orchestré sur un fond d'espionnage. Toutes les nations détentrices d'espions, de mafieux sont au rendez-vous.

 Sur cette vitesse action s'accroche l'humour d'une grand-mère qui n'est rien d'autre qu'un témoin protégé, veuve d'un employé de la Mafia italienne donc qui sait utiliser une arme pour se défendre.

 Le lecteur visionne un film des années 50. Les dialogues et les actions de mamie sont en opposition constante avec le monde moderne qui l'entoure. Les réactions de chaque protagoniste sont en contrastes.

 Brigitte Aubert utilise les pensées de la grand-mère pour changer de point de vue. Le lecteur passe d'un cerveau à l'autre. Les points de vue narratifs se chevauchent, s'enlacent. Le lecteur possède une vision globale de l'action comme dans un film.

 C'est une très belle prouesse narrative. Certaines actions sont dignes d'un James Bond, mais cette fois l'héroïne de 70 ans a du répondant.

 

 Voici quelques citations tirées du polar :

 

 "Un gangster à la gomme lançait des vannes obscènes. Joe l'avait dévisagé, le gros dur s'était tu. Joe faisait cet effet aux gens, malgré sa petite taille. ils sentaient la glace qui coulait dans ses veines. Ils sentaient qu'il pouvait les tuer d'une chiquenaude."

 " Armes, industriels, défense nationale, Russes. Secouez et vous obtenez une salade du chef : vente de secrets militaires, achats clandestins d'armes, collusion avec des groupes terroristes...tout était envisageable."

 " La France ne s'annonçait pas mieux. Les deux cons de Russes avaient salopé leur mission et il fallait voler à leur secours au lieu de rentrer se la couler douce au pays, les pieds dans une piscine de Vegas, une montagne de pasta dans son assiette et une fille bien gaulée à portée de main. Rien ne valait le pays !"

 " Vera avait trop souvent vu ce genre de tandem improbable pour douter une seule seconde. Des truands. Des vrais. Des bons vieux truands des States, dignes des films de Scorcese ou de Tarantino. Des tronches d'affranchis griffées Gioanni. Cent ans de Little Italy dans les gènes. Deux gnocchis à la place des yeux, un spaghetti dans le slibard. Mais une grosse puissance de feu."

Rendez-vous sur Hellocoton !