Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Histoire du véritable Gribouille : George Sand

  gribouille.jpg

 Gribouille était le dernier né d'une famille de voleurs, pilleurs et menteurs. Il possèdait un défaut majeur: il était pourvu du don de générosité et d'amour. Ses parents le maltraitaient, l'humiliaient pour lui donner une bonne leçon. Malheureusement Gribouille restait généreux et honnête.

 Un jour, endormi sous un chêne, il fut piqué par un bourdon. Il lui pardonna malgré la rudesse de l'attaque. Peu de temps après un homme, ressemblant étrangement à un bourdon, lui proposa de l'instruire. Gribouille consulta ses parents qui, apprenant que l'homme était le plus riche noble du pays, saisirent l'occasion de s'enrichir davantage. L'homme était méchant et multipliait les roublardises. Cependant Gribouille fut plus malin et réussit à fuir en plongeant dans la rivière.

 Il apprit par la fée des abeilles que M.Bourdon profitait de la violence des villageois pour dominer le pays. Par son comportement doux, compréhensif et le sortilège de la reine des abeilles, il semait le bonheur et apportait de douces paroles pour éteindre les colères inutiles.

 M. Bourdon se vengea en emprisonnant Gribouille dans un donjon où il avait pour seule compagnie des rats et des araignées. Néanmoins, dans une dernière ruse, Gribouille inversa le cours des évènements et rétablit l'égalité entre le bonheur et le malheur.

 George Sand écrivit cette belle histoire pour Mademoiselle Valentine Fleury, souffrante. Ce conte était un moyen de tromper l'ennui de cette malade.

 Ce conte met en scène le bien et le mal. Il se coupe en deux parties mettant sur le même pied d'égalité le bien et le mal. Dans un conte, le bien triomphe toujours et offre un dénouement heureux. Gribouille est un enfant doux et attentif qui cède dans un excès de confiance au mal, symbolisé par M. Bourdon mais fait rapidement volte-face pour rejoindre le bien, symbolisé par la reine.

 Cette promenade bucolique permet à l'auteur d'aborder les deux entités de l'être et de finir sur cette morale : un homme possède en lui le bien et le mal et ce sont ses décisions qui font de lui un homme bien ou un homme vil.


Rendez-vous sur Hellocoton !