Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'avais un beau ballon rouge: Angela Dematté

 textes-de-theatre-0087.jpgJ'ai retrouvé au détour d'un théâtre, Romane et Richard Bohringer, dans une pièce magnifique et poignante : "J'avais un beau ballon rouge" d'Angela Dematté.

 Cette pièce retrace la révolution des étudiants italiens, à partir de 1960, qui s'intensifie pour rejoindre une lutte armée puissante : les Brigades Rouges.

 À travers un dialogue intense entre un père, bourgeois, commerçant et sa fille, étudiante en sociologie qui épouse des convictions révolutionnaires, se tisse le drame d'une jeunesse désireuse d'avenir et de changement.

 Romane Bohringer incarne avec brio Marguerita Cagol. Sa verve et sa détermination dans cette lutte brillent dans les yeux de cette actrice chevronnée. Ces tirades prennent aux tripes et les spectateurs l'écoutent haranguer la foule. La seule fêlure de cette femme de conviction est la tristesse qu'elle ne cesse de lire dans le cœur de son père.

 La conversation intimiste, à laquelle assiste le spectateur médusé, renvoie aux liens puissants d'amour filial. Un père, passif devant la vie qu'il mène, se retrouve confronté à la volonté de sa fille qui désire détruire le passé et bâtir un monde meilleur pour son prochain. Richard Bohringer porte les stigmates d'un homme impuissant devant la détermination de sa fille. Il désire son bien et reste faible face à la combativité de sa fille.

 La pièce regorge de répliques humoristiques que le spectateur retient et se délecte de répéter sans fin.

 Les décors accentuent l'idée de violence. Des vidéos, défilant sur le mur du fond, diffusent l'évolution de cette lutte armée. Elles fixent le temps, le diluent.

 Les faits historiques pénètrent dans la sphère familiale, par le biais de la radio, des journaux et des vidéos.

 

 "Dors, Dors, Marguerita" sonne le glas de la pièce avec une force insoutenable.

 Les acclamations du public et les salves d'applaudissements s'associent à une larme de tristesse.

 Cela faisait bien longtemps que je n'avais été émue au théâtre. Un très grand merci à ces deux artistes qui ont su émouvoir le public sur un sujet aussi délicat.

 Leurs émotions ont parcouru la salle. Leur complicité naturelle a accentué cette vision humaine des convictions politiques et ce lien inaliénable de l'amour filial. Les faits des Brigades Rouges, revisités sur le plan de la sphère familiale, donnent à réfléchir sur la volonté profonde de légalité des peuples. Une belle leçon d'humanité.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

office phone systems 16/06/2014 14:13

The plot sounds to be really interesting! I think it has all elements like romance, motivation and all. Actually, I hear about Angela Dematte for the first time and after reading this review, I am quite impressed and I will search for more of her works.