Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'affaire FLAMENCO : Richard Joffo

 037Flamenco, danse sensuelle et triste, sur un rythme endiablé, peut faire tourner bien des têtes. Cela devient inquiétant quand il s'agit de la plus grande autorité.

 Richard Joffo débute son histoire par un assassinat froid d'une jeune femme. Son compagnon fuira devant ce meurtre. Mbaye, un lieutenant de police, dépêché sur place sera au coeur de cette histoire qui le dépasse. Cette femme, laissée pour morte, va glisser à l'oreille de ce policier, un énorme secret. Mbaye débute un semblant d'enquête qui lui vaut la perte d'une de ses amies. Les corps disparaissent aussi vite qu'ils apparaissent sur un rythme musical cadencé.

 Les protagonistes connaissent chacun un des éléments de cette affaire d'état. Des puissances du pouvoir manipulent dans l'ombre, règlent des soucis diplomatiques par voix ministérielle et parfois de manière invisible. Des hommes qui n'existent pas manoeuvrent sous les ordres d'autre instance supérieure.

Qui gagnera ce bras de fer entre le peuple et les hautes instances ?

 Richard Joffo mêle différentes cultures : la culture française, la culture africaine et la culture asiatique. Le lecteur traverse les continents, se confronte à des cultures qu'il ne connaît pas forcément. Cet auteur aborde les problèmes de notre société : les sans-papiers, la volonté des gouvernements réduite à un seul homme, les problèmes diplomatiques entre la France et La Chine, le pouvoir d'une première dame sur son mari....

 Ce livre se veut éclectique comme les origines du Flamenco. Je vous souhaite un beau voyage parsemé de stratagèmes, de complicités et d'amour.

 

Voici quelques citations tirées du roman :

 

" Une arme de gros calibre, prolongée d'un silencieux.

 - Elle n'eut pas vraiment le temps de comprendre.

  Une tache rouge sur le tee-shirt, entre les seins."

" Il contemple, accablé, son broyeur incinérateur. Son broyeur incinérateur...Devenu depuis quelques temps symbole de sa fonction, de sa vie. Détruire, tout détruire, réduire en cendres."

" Tout ça sans contrat, sans...papier ! juste la parole. La parole qui constitue la dernière grande richesse de celui qui a tout perdu."

" Dans chaque grande aventure humaine, il faut une victime expiatoire. Une vie sacrifiée qui éponge les dettes des hommes. Qui paie le tribut à la morale et offre aux survivants une deuxième ou une troisième chance."

 

Rendez-vous sur Hellocoton !