Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'échappée belle : Anna Gavalda

 Y a quelqu'un qui m'a dit de lire :

 

  L' Échappée belle d' Anna Gavalda

 

 les-livres-0049.jpgLe plus difficile, dans l'existence, est de quitter l'enfance, ce moment où l'insouciance est le seul maître à bord.

 Lola, Garance, Simon et Vincent font partie de ses éternels adolescents qui acceptent difficilement de quitter cet âge d'or. Ils sont frères et sœurs. Ils doivent se retrouver pour le mariage d'une cousine. Ce prétexte est un moyen de s'éclipser. Ils faussent compagnie à la cérémonie pour se retrouver entre eux et commémorer une dernière fois cette union fraternelle.

 Ils reviennent sur leur parcours amoureux (chaotiques pour certains), sur leur vie d'adulte et sur la vie quotidienne qu'ils mènent.

 Le récit se déroule sur une note intimiste. Les retrouvailles sont ponctuées d'anecdote sur l'enfance. Les taquineries possèdent le goût de l'insouciance. Cette réunion impromptue solidifie leur appartenance à un même groupe mais signe aussi sa perte. L'amour reste le point central de l'œuvre.

 Anna Gavalda démontre avec efficience sa faculté de comprendre l'Homme et son mode de fonctionnement au sein d'une fratrie. Cet auteur s'imprègne du bonheur des hommes pour permettre à son lecteur de retourner un bref moment dans le monde idyllique de l'enfance.

 

 Voici quelques citations tirées du roman:


 " Nous n'avons besoin de personne pour nous appuyer sur la tête. Nous sommes assez grands pour la courber tout seuls et, quel que soit le nombre de cannettes vides, nous arrivons toujours à la même conclusion. Que si nous sommes ainsi, silencieux et déterminés mais toujours impuissants face aux cons, c'est justement parce que nous n'avons pas la moindre parcelle de confiance en nous. Nous ne nous aimons pas."


 "Les enfants justifient les réunions de famille. Ils sont toujours ce qu'il y a de mieux à regarder. Ils sont toujours les premiers sur la piste de danse et les seuls à oser dire que le gâteau est écœurant. Ils tombent amoureux pour la première fois de leur vie et s'endorment épuisés sur les genoux de leurs mamans."


 "Ce que nous vivions là, et nous en étions conscients tous les quatre, c'était un peu de rab, un sursis, une parenthèse, un moment de grâce. Quelques heures volées aux autres."

 

Rendez-vous sur Hellocoton !