Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'équation africaine : Yasmina Khadra

 Y a quelqu'un qui m'a dit de lire

 

L'équation africaine de Yasmina Khadra

 

003-copie-5Quand nous imaginons que dans notre vie remplie d'habitudes est solide et inébranlable. C'est ignorer les rouages du destin qui font de l'homme la somme de ses actes.

 Yasmina Khadra délaisse momentanément les pays arabes pour se tourner vers ce continent magnifique et énigmatique : l'Afrique.

 Il reprend les éléments qui ont cimenté tous ces romans à savoir : la mort de la femme aimée, l'incompréhension de l'acte et enfin la quête du retour au bonheur ou la fuite de l'aliénation liée au malheur.

 Le docteur Kurt Krausmann découvre le corps de sa compagne gisant dans la baignoire. Elle vient de se donner la mort pour une stupide promotion refusée. Le docteur entre dans un mutisme, un refus de vivre. Seul Hans, un ami de longue date, saura à ses dépends redonner un sens à la vie de Kurt. Celui-ci l'accompagnera sur son bateau en direction des Comorres dans une mission humanitaire. Ils seront pris en otage, traverseront le Soudan, la Somalie, subiront les plus atroces souffrances. Ils découvriront la beauté de l'Afrique à travers sa violence, ses réalités et ses survivants.

 Cette aventure est celle d'hommes et de femmes qui désirent vivre à tout prix.

 Ce roman montre les décalages entre les soucis rencontrés par les occidentaux et les atrocités d'une Afrique qui se mutile.

 Yasmina Khadra démontre de manière poétique que dans cette violence l'homme reste au coeur de l'humanité.

 La vision de ce continent ne se veut ni idéologique ni idéalisée, elle transmet simplement des valeurs morales et redessine les liens de l'homme face à l'argent.

 La question principale et récurrente que le lecteur se posera : Sort-on indemne d'un enlèvement dans un pays inconnu ?

 

Voici quelques citations tirées du roman :

 

"- Le regret est un état d'âme. Le remords est un cas de conscience. Et je n'ai ni l'une ni l'autre."

" - Aucune race n'est supérieure à l'autre. Depuis la préhistoire, c'est toujours le rapport de force qui décide de qui est le maître et de qui est le sujet. Aujourd'hui, la force est de mon coté. Et même si je ne suis à tes yeux qu'un taré de nègre, c'est moi qui mène la danse. Aucun savoir, aucun rang social, aucune couleur de peau ne pèse devant une vulgaire pétoire."

" Déchu et traqué, il a fini par se dissoudre dans la foule des réfugiés et a erré d'une contrée à l'autre jusqu'à ce que l'âge ait raison de ses forces. Recueilli au camp, il attend de mourir comme meurent les légendes dans les pays où les mémoires s'effacent avec les générations."

" Je sais que je ne sèmerai ni mon chagrin ni mon ombre. Le mal que je fuis est en moi. Où que j'aille, il sera là, bien ancré dans ma chair, se jouant de mes faiblesses et déjouant mes diversions. Il va me falloir le conjurer, le vieux démon, le débusquer, le déloger, le bannir de mon corps. A mains nues ou bien au forceps. Car il est impératif que l'un de nous deux abdique."

Rendez-vous sur Hellocoton !

Anne(De poche en poche) 09/09/2011 16:52


Ce nouveau roman de Khadra me tente bien car j'ai l'impression de retrouver dans ton article ce qui fait que j'aime cet auteur et que "L'olympe des infortunes" n'avait pas réussi.