Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'homme du Net (suite)

 Mathilde, troublée par ses révélations, cherchait une attitude adéquate à la situation. Elle prit un air jovial et lui promit de retourner animer les discussions du net. Elle lui avoua que ses activités artistiques l'accaparaient. Judith ne lui en tint pas rigueur.

 Mathilde proposa des gâteaux pour accompagner le café et chercha un sujet de conversation qui ne la ramènerait pas sur ce terrain glissant.

 Mais, Judith avait milles idées à lui exposer quant à l'évolution de son site. Elle désirait un avis franc et sincère car elle connaissait Mathilde et que celle-ci aurait la délicatesse de l'informer si elle venait à s'aventurer dans un thème qui n'avait rien à voir avec ses sujets de prédilections. Mathilde concéda donc à Judith toute son attention.

 Elles se munirent d'un p.c. qu'elles connectèrent immédiatement au blog mode masculine. Judith voulait modifier le fond qu'elle ne trouvait plus en adéquation avec les sujets traités et la bannière l'horripilait. Les deux femmes se mirent donc en quête d'une nouvelle bannière qu'elle voulait à la fois masculine et tendance. Après quelques heures de travail, elles avaient redessiné le logo, modifié l'écriture et enfin changé le fond. Les deux amies étaient fières de leur travail et décidèrent de s'accorder une pause, bien méritée.

 Pendant que Mathilde préparait des rafraîchissements, Judith pianotait allègrement sur le clavier. Elle lisait les mails en absence et répondait aux interrogations des internautes. Elle s'attarda sur celui de Fabrice qui la félicitait déjà des modifications apportées au site. Elle en informa Mathilde, qui troublée, fit choir le verre qu'elle tenait à la main. Elle se molesta et informa son amie de sa maladresse. Judith lui lut à voix haute la réponse qu'elle avait envoyé. Elle signalait à son interlocuteur que son travail avait été effectué en commun avec une artiste pianiste.

 La réponse ne se fit pas attendre, il félicitait avec un plaisir non-dissimulé la joie que lui procurait la lecture de ce blog. Mathilde saisissait cette note de gratitude qui lui était directement attribuée, sans aucun doute. Tout du moins, l'espérait-elle du fond de son être. Elle en était abasourdie. Judith, voyant son amie dans un état second, s'inquiéta de son état de santé. Mathilde avisa Judith qu'elle avait eu une dure semaine et que cette faiblesse passagère en était le résultat.

Judith n'insista pas et prit congés de son amie.....

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :