Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'homme du Net (suite)

 Mathilde s'était bien reposée durant la nuit et se sentait pleine d'entrain. Le dimanche s'ouvrait sous de très bons hospices. Le soleil chauffait le dos de celle-ci pendant qu'elle dégustait un café et des viennoiseries. Son esprit s'envola pour s'attarder sur des plaisirs simples. Elle prépara les tartines de Claude et lui apporta son petit déjeuner au lit. Il fut ravi de cette initiative. Il aimait cette femme, sans une once de doute. Elle resta à ses côtés et s'excusa de son attitude de la veille. Il effaça d'un revers de la main ses excuses et lui réitéra ses conseils. Elle insista pour aller se promener en forêt pour se détendre sous ce soleil bienveillant. Elle s'était jurée de ne plus penser à ce Fabrice dont elle ignorait l'identité.

 Après s'être préparé pour leur randonnée, le petit couple, sans problème, décida de prendre leur voiture et de se rendre dans la forêt domaniale située à une vingtaine de kilomètres de leur lieu d'habitation. Mathilde et Claude avaient prévenus leurs enfants qu'ils passeraient les voir en fin d'après-midi. Ils avaient insisté sur le fait qu'ils se promèneraient dans la forêt et pique-niqueraient sûrement là-bas car ils voulaient profiter pleinement de cette journée paisible.

 Ils roulaient paisiblement et Claude n'avait pas remarqué qu'une voiture les suivait depuis leur domicile. Certes, il avait regardé quelque fois dans le rétroviseur mais la voiture derrière eux gardait ses distances. Donc, il conclua aisément que l'homme au volant se rendait dans un endroit situé près de la forêt. La forêt était entourée de villages et était un lieu de promenade connu dans toute la région.

 Dans l'habitacle de la voiture, les discussions allaient bon train et chacun parlait de ses activités, de leur journée de la veille. Il est évident que Mathilde passa sous silence ses moments d'égarement. Ils abordèrent même leur travail et décidèrent de réduire leur temps de travail afin de prendre plus de temps pour eux. La vie avait bien suivi son cours, leurs enfants étaient grands, les emprunts pour la maison étaient remboursés. Il était grand temps de profiter de la vie....


Rendez-vous sur Hellocoton !