Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La délicatesse : David Foenkinos

 Y a quelqu'un qui m'a dit de lire

 

 La délicatesse de David Foenkinos.

 

 057Aujourd'hui sortira dans les salles une adaptation cinématographique de ce doux roman de David Foenkinos. Il est évident que ce film, je l'espère, reflétera les idées de son auteur car ces réalisateurs ne sont autres que David (lui-même) et Stephane (son frère)

 La délicatesse est un roman léger sur l'amour. Nathalie tombe éperdument amoureuse de son futur mari qui décède, écrasé par une voiture, quelques années plus tard. Comment se relever d'un tel drame. Nathalie travaille tous les jours sans s'arrêter, se noie sous des dossiers pour ne pas s'effondrer. Cette femme est parfaite et ne laisse aucun homme indifférent. Son patron, Charles, lui dévoile son amour et Nathalie refuse cette relation ce qui accentue cette passion unilatérale que lui voue Charles. Nathalie va s'attarder sur la délicatesse, le non-conventionnel d'un de ses collègues : Markus, venu de Suède.

 Cette relation permettra-t-elle à Nathalie de croire encore à l'amour ? Ne sera-t-elle pas un remède pour se soigner de cette tragédie d'un dimanche après-midi?

 Dans ce roman, que l'on ne peut réduire à une histoire d'amour voire à des histoires de passions dévorantes, le lecteur appréciera à sa juste valeur les digressions de l'auteur. Celui-ci site des auteurs de roman russes, des existentialistes, donne des définitions de dictionnaire, décrit le menu du restaurant...

 Ce livre de littérature "légère" revêt une dimension culturelle fort intéressante. Il se lit facilement et est un diversement qui fait sortir le lecteur de la grisaille de l'hiver. Je souhaite beaucoup de succès au film.

 

 Voici quelques citations tirées du roman :

 " La plupart des couples adorent se raconter des histoires, penser que leur rencontre revêt un caractère exceptionnel, et ces innombrables unions qui se forment dans la banalité la plus totale sont souvent enrichies de détails offrant, tout de même, une petite extase."

 " Le mieux était peut-être d'annuler. Il était encore temps. Problème de force majeure. Oui, je suis désolé, Nathalie. J'aurais tellement aimé, vous le savez bien, mais bon, c'est juste qu'aujourd'hui maman est morte. Ah non, pas bon ça, trop violent. Et trop Camus, pas bon le Camus pour annuler. Sartre, bien mieux. Je ne peux pas ce soir, vous comprenez, l'enfer c'est les autres. Une petite tonalité existentialiste dans la voix, ça passerait bien."

 " Le sentiment amoureux est le sentiment le plus culpabilisant. On peut penser alors que toutes les plaies de l'autre viennent de soi. On peut penser, toujours dans la folie, d'un mouvement presque démiurge, que l'on est au coeur du coeur de l'autre."


Rendez-vous sur Hellocoton !