Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Pont Mirabeau

220px-Guillaume_Apollinaire_1914.jpg

 Qui garde, en souvenir, dans un coin de sa mémoire, ces mélancoliques refrains? Apollinaire inscrit ce poème dans son recueil "Alcools" qui scandalisa les bien-pensants. Dans ce recueil, il dépeint la souffrance d'un poète face à l'échec amoureux.

 Ce poète rejoint Blaise Cendrars dans son désir de moderniser la poésie. Celle-ci n'a pas besoin de ponctuation. Elle respire au travers des vers. Cette suppression de ponctuation crée des images différentes dans l'esprit du lecteur. L'absence de point, de virgule permet à la Seine de couler sans retenue comme le chagrin du poète. Quand le poète souffre, la poésie ne permet aucune contrainte. Le flot des sentiments doit réussir à se tarir au grès des heures qui s'égrènent.

 Il faut souligner que l'on doit à Guillaume Apollinaire "le surréalisme" dont il est un des pionniers. Il attribuera son nom à ce nouveau mouvement littéraire.

 Si vous visitez la capitale ou y demeurez, marchez sur le pont mirabeau et vous découvrirez avec plasir la plaque reprenant les premiers vers de ce merveilleux poème avec la signature de son créateur.

 

   Le Pont Mirabeau

 

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
            Et nos amours
       Faut-il qu'il m'en souvienne
La joie venait toujours après la peine
 
     Vienne la nuit sonne l'heure
     Les jours s'en vont je demeure
 
Les mains dans les mains restons face à face
            Tandis que sous
       Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l'onde si lasse
 
     Vienne la nuit sonne l'heure
     Les jours s'en vont je demeure
 
L'amour s'en va comme cette eau courante
            L'amour s'en va
       Comme la vie est lente
Et comme l'Espérance est violente
 
     Vienne la nuit sonne l'heure
     Les jours s'en vont je demeure
 
Passent les jours et passent les semaines
            Ni temps passé
       Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine
 
     Vienne la nuit sonne l'heure
     Les jours s'en vont je demeure



Rendez-vous sur Hellocoton !