Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le voleur d'ombres: Marc Levy

Y a quelqu'un qui m'a dit de lire

 

"Le voleur d'ombres" de Marc Levy

 

Marc LevyDans ce roman, chaque lecteur accompagnera le personnage principal dans toutes ses aventures avec le sentiment de partager le plus grand des secrets: "Parler avec les ombres" pour pouvoir vaincre la tristesse de l'existence. Marc Levy nous replonge en enfance avec nostalgie et bonheur. Il nous dépeint l'amour d'enfance de ce petit garçon comme si c'était celle que nous avions vécu ou que nous aurions voulu vivre. Ce personnage n'a pas de nom comme une ombre de lui-même.

 La description des sentiments est intacte, fugace et parsème le roman avec douceur.

 Ce roman est un bonbon de l'enfance, un petit Nicolas avec ses amours et ses tristesses. Les madeleines sont remplacées par les pains au chocolat et l'éclair au café, mais les parfums restent imprégnés dans notre imaginaire.

 

Voici quelques citations tirées du roman:

" Mon enfance était là, désolée, dans cette petite ville de province où j'attendais désespérément qu'Elisabeth daigne me regarder, où j'attendais désespérément de grandir."

" L'amour, c'est peut-être comme une ombre, quelqu'un le piétine et part avec."

" Rien n'est jamais perdu d'avance, il faut avoir la volonté d'un vainqueur pour avoir ses chances, c'est mon père qui dit ça."

" J'ai laissé mon enfance sur le chemin de la maison, où les pluies d'automne ruisselaient sur mes épaules, dans un grenier où je parlais aux ombres en regardant la photo de mes parents au temps où ils s'aimaient encore."

" Interdit de boire, interdit de fumer, interdit de manger trop gras ou trop sucré, à force de vouloir nous faire vivre plus longtemps, c'est le goût de vivre qu'ils vont nous enlever, tous ces savants qui pensent à notre place."

" Tu es partie avant que le printemps ne vienne, tu m'as laissé, sans prévenir, et jamais de ma vie je ne me suis senti aussi seul que sur le quai de gare où j'appris que tu n'étais plus."

" Un dernier baiser à sa mère est comme un rideau qui tombe pour toujours sur la scène de l'enfance."

Mia 30/01/2012 15:58

Ah, je suis ravie qu'il t'ai plu, fantastique !!!
Bizzzz

choupette 03/12/2010 00:19


je viens de le finir (en moins de 5 heures......toujours trop cours les Marc Levy)......un peu morose l'ambiance sur le coup notre Marco!!


latata 24/11/2010 10:28


C'est le 1er Marc Lévy que je lis, hé oui! On me l'a prêté :) peut être que je le passerai ;)Il se lit facilement, je comprends pourquoi il est en tête des ventes.


choupette 07/11/2010 18:58


Mon petit.....il faut que tu me mettes 1ère sur la liste pour te l'empreinter et le lire...en échange je te prête "la première nuit":)