Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marie chez les nudistes #15

 La solution que je trouve est d'écourter mon séjour. Les élections ont toujours lieu le vendredi soir. Je partirai donc le jeudi soir, prétextant un imprévu: genre mon chat a fait une overdose de croquettes. Ils ne sont pas sensés savoir que je n'ai pas de chat ! Je peux aussi inventer que le chien du voisin a tenté de se suicider en sautant de la fenêtre et que son pauvre corps est étendu sur mon balcon. Un peu "gore" mais ce serait un soulagement pour le chien qui supporte son propriétaire alcoolique  et la pauvre femme de ménage qui ramasse ses défections sur le trottoir car la loque ne peut plus se baisser. Bon d'ici à la fin de semaine, j'aurais d'autres idées moins saugrenues.

 A force de chercher de bonnes raisons pour éviter mon humiliation, je me suis enfin endormie.

 Le réveil est délicat, les cheveux poussent à l'intérieur de mon crane. J'ai du forcer sur le sirop à l'anis. Je pose un pied hors de mon lit, puis le deuxième. J'ignorais que la terre était aussi basse. Je me traîne comme une serpillière jusqu'à la machine à café. Je laisse couler les gouttes de ce nectar. Je m'affale sur mon fauteuil et somnole encore quelques minutes.

 Tiens, un éclair de lucidité ! J'ai dormi nue. Comme quoi les habitudes se prennent rapidement. Je prends une bonne tasse de café sans sucre afin d'éclaircir mon semblant de pensées. Je prends mon temps, sirote le breuvage.

 Je feuillette le prospectus sur les activités proposées. Rien ne me tente pour le moment. Je vais me prévoir une sortie dans une crique afin de découvrir le coin. Je commence à préparer mon attirail de combat : la crème et la serviette, quand j'entends frapper à la porte. C'est Balthazar. Suis-je encore dans les vapes? Est-ce bien sa voie suave qui résonne à mes oreilles ? Et oh ! Biquette faut revenir sur terre ! Le beau mec ne te propose pas un rencard ! Il est venu te proposer de venir rejoindre la troupe pour un pique-nique. Je me confonds en excuses (cela devient récurrent) mais je n'ai rien pour préparer des casses-croûtes. Il me confirme que les copines prévoient toujours pour une colonie. Je décide de prendre de quoi faire l'apéro. Il est très courtois et porte le sac contenant des chips, de la tapenade, des petits saucissons secs et les boissons (auxquelles je me promets de ne pas toucher.) Dans un autre sac, je glisse mon attirail de belle blanche. Il me conseille d'opter pour des baskets afin d'accéder plus facilement à la crique. Quel âne, je n'ai que des chaussures de ville. Je n'étais pas sensée gravir l'Everest. J'enfile des chaussures plates et je m'arrangerai sur place.

 Cela le fait rire. Je ferme la porte et je constate que tout le monde nous attend....


Rendez-vous sur Hellocoton !