Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marie chez les nudistes #3

 J'avais donc encore une semaine de travail à accomplir. Elle serait remplie de préparatifs basiques : faire un bisou à mes parents, pigeonner mon frère afin qu'il actualise mon GPS (sans lui donner le nom exact) et enfin l'indispensable passage chez l'esthéticienne.

 Rendez-vous pris chez l'esthéticienne pour le jeudi car je ne voulais pas ressembler au Yeti avant la fin du séjour. Je ne prends plus de rendez-vous à l'institut le vendredi avant de partir car si tu as de la chance comme moi, ta conseillère a oublié de te noter et tu galères le premier jour de vacance pour trouver une ratisseuse de poils sur le bord de la plage.

 Ce rendez-vous fut un moment cornélien, pour quel coupe de maillot fallait-il opter ? le classique, le brésilien ou le complet en sachant que je ne porterai aucun maillot. Il a fallu que j'en parle à l'experte qui m'a proposé le brésilien. Affaire conclue. Pendant l'épilation, elle ne cessait de me féliciter sur mon courage. Je la rassurais, je ne partais pas en terre austile avec un fusil et un sac de survie. Je ne risquais pas la mort au combat. Au pire, j'étais ridiculisée à vie, blessée dans mon amour propre d'où le fait que j'avais limité le nombre de personne au courant de mon expédition.

 Pour mes parents, le petit dîner sympathique, le mardi afin d'avoir le restant de la semaine pour digérer les remarques acerbes de ma mère sur mon manque total d'investissement sentimental. (le désert, en bref). Mon père me fera remarquer les dangers de voyager seule, surtout si tu es une femme. En résumé, la routine.

 Je calais, enfin, mon frangin, le mercredi. L'occasion de voir aussi ma belle-soeur et leurs terreurs de bacs à sable. Une fois que tu as passé la soirée chez eux, tu prends soit une semaine de congés soit tu es en arrêt maladie pour dépression. Mais comme me dit toujours leur mère :"Ils sont adorables surtout quand ils dorment". Serait-ce une des raisons pour lesquelles je n'ai pas d'enfant ? Suis-je sotte ? Il te faut déjà un mec donc calmer tes névroses.

 On est déjà samedi matin, je pose la valise dans le coffre. J'ai le sourire en pensant à la remarque de mon frère : Agde, tu vas chez les nudistes ! Me voyant rougir, il s'empresse d'ajouter "je plaisante". Et si pour une fois, moi, j'allais au bout des choses.

 Plus de temps à perdre, si je veux arriver avant seize heure dans mon bungalow. En route pour l'aventure, clef sur le contact, GPS en route et lunettes de soleil sur le nez (élément primordial dans ma quête de nudité absolu)....


Rendez-vous sur Hellocoton !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :