Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon cartable : Pierre Gamarra

 cartable.jpg 

 Comme c'est doux de se replonger dans nos souvenirs d'école. Chacun possède son anecdote sur son sac, son cartable ou sa besace; celui qui transporte jour après jour nos affaires d'écolier. Il révèle mille odeurs. L'élève le délaisse durant tout l'été. Il reste pendu à son crochet dans l'espoir de reprendre ses fonctions de porteurs de cahiers et de crayons.

 Durant toute l'année, il emprisonne les senteurs de feutre, le parfum du cuir et du bois. Les craies lui laissent une empreinte feutrée. Ce parfum miraculeux et envoûtant que le nombre des années ne pourra abolir.

 Pour vous replonger dans votre mémoire et redevenir, le temps d'une lecture, l'enfant innocent de primaire : lisez au coin d'une alcôve ce poème révélateur de douces rêveries.

 

Mon cartable

Mon cartable a mille odeurs,
mon cartable sent la pomme,
le livre, l’encre, la gomme
et les crayons de couleurs.

Mon cartable sent l’orange,
le bison et le nougat,
il sent tout ce que l’on mange
et ce qu’on ne mange pas.

La figue et la mandarine,
le papier d’argent ou d’or,
et la coquille marine,
les bateaux sortant du port.

Les cow-boys et les noisettes,
la craie et le caramel,
les confettis de la fête,
les billes remplies de ciel.

Les longs cheveux de ma mère
et les joues de mon papa,
les matins dans la lumière,
la rose et le chocolat.


 

Rendez-vous sur Hellocoton !