Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nouvelles petites leçons d'économie pour ceux qui doutent des promesses qu'on leur fait : Jean-Marc Sylvestre

 Y a quelqu'un qui m'a dit de lire :

 

Nouvelles petites leçons d'économie pour ceux qui doutent des promesses qu'on leur fait de Jean-Marc Sylvestre

 

 044A l'heure des campagnes électorales, Jean-Marc Sylvestre confie à ses lecteurs les techniques pour comprendre le langage politique, souvent obscur. Il ne vous donne aucune directive de vote, il décortique l'économie et les problèmes liés à la crise, la mondialisation...

 Le sujet est vaste mais la synthèse élaborée par cet auteur respecte tous les champs de l'économie politique. Il donne des directives de travail, leur attribue des points forts et des points faibles.

 Ce cours se veut didactique mais pas "barbant". Cet essai peut se lire de différentes manières : la première lire en suivant chaque chapitre ou la seconde, lire de manière aléatoire des sujets qui vous intéressent.

 Jean-Marc Sylvestre utilise des exemples concrets, met en parallèle différents pays, démontre l'efficacité de certaine politique.

 Je n'ai pas été déçue de ce cours et le conseille à tous ceux qui désirent comprendre l'économie de notre siècle.

 

Voici quelques citations tirées de l'essai :


 " Ce livre s'adresse donc à tous ceux qui veulent comprendre les enjeux de la prochaine élection présidentielle et le contenu des promesses qui seront faites. Il donne des clefs pour évaluer la crédibilité de celles-ci, et la faisabilité des projets qui les accompagnent."

 " Politiquement, la hausse de la TVA est donc non seulement possible, mais souhaitable. Si on touche à l'impôt sur les sociétés et aux charges sociales, on fait d'une pierre deux coups. D'un côté, on trouve des recettes supplémentaires pour les organismes sociaux, de l'autre, on dégage un peu de pouvoir d'achat et on favorise l'emploi- notamment industriel. Or l'emploi industriel, c'est la clef de la croissance, et la promesse de l'emploi, c'est la clef de l'élection présidentielle."

 " La Chine est le banquier du globe. On le dit moins, mais l'essentiel est là. Parce qu'elle s'est développée en offrant au monde des riches ce qu'il ne veut plus et ne peut plus fabriquer lui-même, la Chine a accumulé de très considérables excédents de devises."

Rendez-vous sur Hellocoton !