Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Télé Génération 80 : Gilbert Jouin et Pascal Baril

 Y a quelqu'un qui m'a dit de lire :

 

 Télé Génération 80 de Gilbert Jouin et Pascal Baril

 

 les-livres-0055.jpgSi je vous cite au hasard Yves Mourousi, les Nuls, Jacques Martin, Dorothée, Pascal Sevran ou Le Top 50, Sept sur Sept, l'heure de Vérité, vous repensez indubitablement à votre petit écran.

 Ce livre revient sur les temps forts qui ont marqué les années 80 sur le plan visuel. Les auteurs retracent le parcours de ces animateurs et ces journalistes qui peuplent le monde visuel. Ils insistent sur les évolutions des émissions, les partenariats et les nouveautés.

 Ils font souvent remarquer que ces hommes et femmes de télévisions ont insufflé des répliques cultes; ils ont eu le courage de prendre des risques.

 Chaque personne apportait de l'originalité, du piquant voire de l'insolence à leur émission., même le journal offrait des moments de divertissements. Les journalistes se faisaient des clins d'oeil, des blagues se glissaient à l'antenne.

 Certes des contraintes étaient imposées mais les téléspectateurs découvraient un monde à son image.

 Les années 80 marquent la naissance de Canal+, la privatisation de TF1 mais aussi la mort de la 5.

 Je vous laisse découvrir et surtout vous souvenir de cette télé qui s'est laissée envahir par des règles trop envahissantes.

 

 Voici quelques souvenirs :

 

 "Ah, on est bien! Hein Tintin !" (Pascal Sevran)

 "En 1986, dans le journal de TF1, il a été le premier à avoir le courage de révéler que le nuage radioactif de Tchernobyl qui s'était soi-disant gentiment arrêté à nos frontières, avait bel et bien traversé la France..." (Jean-Claude Bourret)

 "J'ai été repérée sur les ondes de Télé Monte-Carlo. C'est sur le Rocher, à 19 ans, que j'ai appris les trois grands principes de mon métier de speakerine: sourire, sourire et encore sourire !"(Denise Fabre)

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :