Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un ange à la fenêtre : Darcie Chan

 un-ange-a-la-fenetre.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une prison de marbre blanc surplombe la petite ville de Mill River. Qui peut vivre encore dans cette demeure ou est-elle encore habitée?

 Mary McAllister vit recluse dans cette maison. Que lui est-il arrivé?

  Mary est une femme fragile, agoraphobique qui se retranche derrière sa fenêtre pour observer le monde qui l'entoure. Cette phobie s'est déclarée suite à un viol durant son adolescence. Elle se marie avec un homme qui devient de plus en plus violent. Leur dernière dispute se solde par la perte de son oeil et un visage défiguré. Son mari meurt tragiquement dans une sortie de route. Elle se réfugie, alors,  dans une attitude solitaire mais humaine. Son seul ami est le père O'Brien qui lui conte la vie des concitoyens. Cette vieille s'attache à des personnes qu'elle observe de loin.

 Cette vieille, considérée comme folle par la plupart des villageois, scrute les problèmes des autres et essaie de leur rendre un  bonheur comparable à celui de faire partie d'une famille.

 

 Darcie Chan plante le décor : une vieille folle borgne va se donner la mort car son cancer du pancréas devient insupportable. Elle jette un dernier regard sur cette ville qui l'a vue vieillir. Immédiatement, le lecteur s'attache à cette grand-mère et désire percer son mystère. L'auteur sème avec  parsimonie des bribes de la vie de cette vieille femme.

 La technique d'écriture utilise  des retours en arrière et des gros plans sur la vie présente. Deux mondes se délient au fil des pages. Seul un secret assemble les pièces du puzzle.

 Jusqu'au dénouement, le lecteur est en constante recherche de la vérité. L'écriture est fluide et peut parfois déstabiliser les lecteurs qui apprécient une seule ligne d'écriture. L' écriture parallèle permet de donner une résonance particulière au roman.

 Belle aventure humaine qui signe de manière majestueuse un premier roman qui présage la naissance d'un auteur de renom.

 

 Voici quelques citations tirées du roman:

 

 "Sa beauté mise à part, un autre trait de Mary avait frappé Patrick : sa vulnérabilité évidente. Sa soumission sautait aux yeux, et pour un homme du monde capable de saisir la personnalité de quelqu'un en quelques secondes et qui est habitué à asseoir son pouvoir sur les autres, elle constituait une invitation à l'amusement. De la chair tendre pour le faucon qu'était Patrick."

 

 "Elle adorait voir ce village de sa fenêtre. Elle l'observait dans l'air vif des matins clairs, se plongeait dans le fourmillement des gens durant les heures de pointe et guettait l'allumage de chaque réverbère, le soir au crépuscule. Elle ne se sentait pas extérieure à cette bourgade, ces rues, ces maisons, même si elle ne connaissait pas une seule des personnes qui y circulaient ou qui y vivaient. En dépit de sa souffrance, elle se sentait faire partie de la vie de ces gens comme la ville faisait partie de la sienne, une présence stable et calme qui la tranquilisait."

 

 "Après, il ignorait ce qu'il ferait du restant de ses jours. Il allait avoir quatre-vingt-sept ans dans quelques semaines et Dieu seul savait combien de temps il lui restait à vivre. Ce dont il étaitsûr, c'est qu'il continuerait à aider les gens. Il mangerait aussi de la tarte aux cerises. Il se souviendrait de Mary, de sa force, de sa résignation et de sa générosité, et il continuerait à protéger Daisy. Il ne volerait plus jamais, mais se promettait d'admirer quand même les cuillères qu'il verrait."

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :