Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un héritage compliqué : Philippe Gourdin

 IMG-copie-5.jpgDans la vie d'un détective, les affaires fluctuent. Parfois, elles se font très rares. Guillaume est un détective, pas comme les autres. Dans sa boîte crânienne vit un ange, Mikajoh, qui l'aide par ses remarques fantasques, dépourvues de sens à résoudre toutes sortes d'affaires.

 Guillaume hérite d'un château dans le vignoble bordelais. Ce château délabré garde dans ses entrailles, le corps d'un homme mort depuis douze ans. Cette enquête, non rémunérée, remet nos acolytes d'aplomb. L'endroit n'est pas sans déplaire à Mikajoh, amateur de grands crus. La dégustation des cépages protégés dans des caves permet de résoudre l'affaire en un temps-record.

 Qui a bien pu tuer cet homme, sans histoire, et le cacher dans un château abandonné? L'enquête, vous l'apprendra.

 

 Ce récit, mi-fantastique, mi-policier, se décante à la manière d'un Château Léoville Las Cases 1970. On le déguste avec légèreté et avidité.

 Philippe Gourdin, à la manière d'un oenologue, explique chaque élément de l'enquête. Le lecteur se laisse bercer par son développement. Il accepte sans sourciller qu'un ange puisse habiter le crâne d'un détective et admet que des "zorgs" réhabilitent un château en ruine.

 Les facéties du roman sont un breuvage envoûtant qui permet au lecteur de divaguer. L'esprit est embrumé par l'alcool absorbé.

 Pour les amoureux du bon vin, vous avez sonné à la bonne porte. Les papilles sont émoustillées par l'appellation des grands crus.Attention, la consommation d'alcool doit se faire avec modération et Guillaume le rappelle souvent à Mikajoh.

 Bonne ivresse livresque !

 

 Voici quelques citations tirées du roman:

 

" Ma Porsche déguisée en Panhard a avalé les kilomètres ; et moi, je me suis senti un détective déguisé en riche propriétaire terrien. Ce qui m'a fait penser à une phrase de ce regretté monsieur Picsou : Dans la vie, on n'est pas toujours ce que l'on montre."

" Bizarre est un euphémisme. Il y en a qui cachent des choses ! Le commissaire n'a matériellement pas eu le temps de faire analyser la peinture pour la comparer à celle trouvée sur le cadavre et il a déjà prononcé la garde à vue."

"[...] Il prenait de toute évidence de plein fouet la rapidité injustifiée de son accusation de Trukchoul. Si cet homme possédait bien le véhicule qui avait tué le jeune homme, c'était conclure un peu vite à sa culpabilité sans avoir imaginé qu'une autre personne avait pu conduire la Ferrari. L'aveu facile de Trukchoul se justifiait d'autant plus que c'était pour protéger la mémoire d'un être cher."

Rendez-vous sur Hellocoton !