Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un juif pour l'exemple : Jacques Chessex

 un-juif-pour-l-exemple.jpg

 Difficile d'imaginer que la Suisse, un pays dont la neutralité fut exemplaire, puisse avoir engendré une haine raciale. Cette période trouble de la Seconde Guerre mondiale ne s'est pas arrêtée aux frontières de l'hexagone. Les idées radicales prônées par Hitler ont atteint des villages paysans de la Suisse. À Payerne, les temps sont durs et certains individus revendiquent un désir de protectionnisme et veulent réduire les richesses des Juifs.

 Un pasteur, Lugrin, radicalise ses propagandes et harangue la foule à la haine raciale. Cependant, les groupes extrémistes se cachent, parlent à couvert. Ils s'associent et attendent le moment opportun pour faire un exemple. Le prête rencontre un homme vulnérable et empli de haine. Ils se lient avec d'autres jeunes en perte de repère. Ils décident de frapper fort en tuant un Juif réputé. Ils le manipulent et l'emmènent dans une grange à l'écart, prétextant lui montrer une belle vache pour augmenter son troupeau. Ils le tuent sauvagement et décident de le découper comme un véritable animal et de jeter ses morceaux à Chevroux.

 Ils seront arrêtés et clameront encore leur volonté de nettoyer la Suisse sans aucun remords.

 

 Ce roman est un cri de rage et d'incompréhension. L'auteur utilise un ton de haine pour bousculer les foules, pour mettre au grand jour la culpabilité du silence. Le ton est mordant et incisif. Le lecteur est pris aux triples dès les premières lignes. Il se débat avec ses errances et ses angoisses.

 L'homme se trouve face à sa culpabilité et donc en équilibre sur un fil. Dieu a abandonné l'homme face à ses propres choix.

 

" Fernand Ischi, avec une vingtaine de Payernois, a prêté serment au Parti nazi. Il est vantartd et fat. Mais rusé, pratique, bien renseigné lui-même, dévoré de haine, de volonté de revanche et de puissance. Il déteste les Juifs mais il hait aussi et méprise les bourgeoisde Payerne qui l'ont vu en difficulté scolaire et infériorisé, au garage, par l'autorité de ses frères. Très jeune déjà, à sa sortie de l'école, il porte toujours une arme sur lui, un Walther 7.65, il l'exhibe pour faire le malin. Et intimider. Menacer..."

 

 ""On a tué ce Juif et on l'a débité exactement comme un cochon à l'abattoir de la ferme." Dans sa culpabilité, Payerne oppose et amalgame l'exemple juif et la cochonaille, le Mur des lamentations et les tranchoirs du laboratoire porcin. O Jérémie, prophète sombre, tu avais dit le scandale : "L' Eternel a été pour moi comme un ours en embuscade, comme un lion aux aguets. Il m'a emporté loin du chemin pour me déchirer. Il m'a laissé dans l'abandon.""

Rendez-vous sur Hellocoton !