Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un secret : Philippe Grimbert

Y a quelqu'un qui m'a dit de lire

 

Un secret de Philippe Grimbert

 

005-copie-2Un secret est toujours lourd à porter pour celui qui l'ignore, surtout si c'est un enfant. Le narrateur nous dépeint son enfance, très solitaire. Un enfant rejeté car son corps est maigre voire squelettique. N'ayant pas de compagnon de jeu, il se crée un frère plus grand que lui, plus fort, plus beau, à qui tout réussi. Il en parle au gens qu'il rencontre. Il demande à sa mère de rajouter un couvert. Qui n'a jamais rêvé de se réinventer une famille "parfaite" avec ses propres codes. Ce gamin veut fuir la réalité qui le ramène à sa piètre existence, à ce corps infâme et décharné.

 Mais sa vie va être bouleversée par la découverte d'un secret, le secret de son histoire, l'histoire de sa famille. Ce frère tant aimé, haï et inventé a réellement existé. Le narrateur découvre ses origines et celles de sa famille qui sont juives. Il comprend les horreurs de la guerre et de la déportation pas à travers des émissions de télévision mais au travers de sa propre histoire. Il assimile très rapidement que si son frère et la mère de celui-ci n'étaient pas mort dans un camp d'extermination, il ne serait jamais né.

 C'est un roman poignant, attachant,troublant. Les secrets les mieux gardés forgent le caractère, parfois réduisent à néant des familles et parfois les soudent dans l'adversité. Ce roman tourne autour d'une histoire d'amour passionnel entre Maxime et Tania, embrigadés dans une guerre qu'ils refusent d'être la leur. Maxime a renié jusqu'à ses origines juives , il est français et refuse de croire qu'on puisse exterminer une race au nom d'un idéal. L'enfant, né de cette union, devra reconstruire sa vie et celle des siens à travers une quête dans l'histoire de l'Holocauste.

 Philippe Grimbert accompagne ses lecteurs dans un univers particulier où la loi du silence règne de manière indéniable. Les non-dits, les regards sont échangés sans que jamais le nom des morts soient prononcés. Le regard de l'enfant était encore plus lourd à supporter. Il ignore son passé et vit avec ce souvenir qui l'obsède.

 

Voici quelques citations tirées du roman:

 

" Fils unique, j'ai longtemps eu un frère."

" Je haïssais mon corps et mon admiration pour le leur ne connaissait plus de limites. Je découvris une nouvelle façon de jouir de mon statut de vaincu."

" La vigueur qui me faisait défaut lors des activités physiques se portait à incandescence lorsque, un stylo à la main, je remplissais des pages entières de récits de mon invention."

" La tache jaune les désignait au regard des autres mais leur permettait aussi de se reconnaître, soudant une communauté qui, à force de se dissimuler, s'était parfois ignorée."

" J'essayais de me figurer sa détresse, son corps devenu semblable au mien grelottant sous l'étoffe grossière, ses côtes saillantes, son enfance réduite à cette poignée de cendres soufflée par le vent de Pologne."

" Une nuit durant laquelle un petit garçon et sa mère quittaient définitivement cette terre pour entrer dans le silence."

" Peu de temps après ma naissance Maxime provoquera de nouvelles tensions en faisant modifier l'orthographe de notre nom. Grinberg sera lavé de ce "n" et de ce "g" ces deux lettres devenues porteuses de mort."

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Anne 18/02/2011 12:16


Ce quelqu'un a bien fait de te dire de le lire car c'est un livre super et l'adaptation au cinéma est géniale aussi.