Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une forme de vie: Amélie Nothomb

Y a quelqu'un qui m'a dit de lire (la rentrée littéraire):

 

"Une forme de vie" d' Amélie Nothomb

 

004J'avoue que j'ai été bluffer par le changement de style d'Amélie Nothomb. Elle se lance avec délice dans le roman épistolaire. Son roman relate une correspondance entre elle et un soldat américain Melvin Mapple basé en Irak. Il se rebelle contre l'armée américaine en devant obèse. Il considère que son obésité est une forme d'art donc une forme de vie. La correspondance est vive. Nous nous trouvons dans les mêmes périodes d'attente qu'Amélie Nothomb. Elle juxtapose et lie la vie de son héros avec l'Histoire. Lors de ses entretiens littéraires dans divers journaux, elle nous explique quelle a été sa source d'inspiration: un article de journal attirant l'attention sur un phénomène étonnant se produisant en Irak, les soldats américains seraient atteints d'obésité. La narration est ardente et le style est incisif. Ce roman se lit en une soirée car on n'arrive pas à se détacher de ce personnage touchant et pathétique. C'est une vision nouvelle que nous apporte Amélie Nothomb sur le mal être des personnes obèses, elle ne prétend absolument pas modifier nos comportements mais nous faire réagir contre ce fléau à notre manière. A vous de me donner votre avis!

 

Voici quelques citations tirées du roman:

 

"J'ai connu mes premiers vrais combats, avec les tirs de roquettes, les chars, les corps qui explosent à côté de vous et les hommes que vous avez tuer vous-même"

"Si mon châtiment pour ce crime de guerre est de porter sous forme d'embonpoint ma victime, je l'accepte"

"La bouffe à haute dose, c'est une drogue plus dure que l'héroïne. Bâfrer, c'est le shoot assuré, on a des sensations pas croyables, des pensées indescriptibles"

"Je suis épistolière depuis bien plus longtemps que je ne suis écrivain et je ne serais probablement pas devenue écrivain- en tout cas pas cet écrivain- si je n'avais été d'abord, et si assidûment, épistolière"

" Tout écrivain contient un escroc, c'est donc en tant que collègue que je vous tire mon chapeau. Quand un mythomane sans talent m'envoie un mensonge cousu de fil blanc, j'éprouve de l'affliction. L'escroquerie, comme le violon, exige la perfection : pour présenter un récital, le violoniste ne se contente pas d'être bon. Le sublime ou rien."

Luna 31/01/2011 16:35


J'adore cette auteur, non que j'ai lu tous ses livres, mais je la suit depuis quelques années et ce, avec beaucoup de plaisir !
Je viens d'ailleurs de publier mon avis sur son dernier livre "Une Forme de Vie" sur mon blog...


J'aime beaucoup ta chronique, je reviendrais ;)
Bonne continuation !!


thonjules 14/09/2010 12:55


Le prix Goncourt pour une histoire basée sur un dialogue avec un soldat américain, je doute ! On s'enfiche un peu en France de la guerre en Irak ! peut-être que je me trompe? réponse début décembre
!