Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La petite librairie des coeurs brisés : Annie Darling

La petite librairie des coeurs brisés : Annie Darling

  Posy reçoit en héritage la librairie où elle travaillait déjà. Celle-ci est en déficit. Posy et ses collègues désirent moderniser cette boutique décrépie par le temps. Posy, passionnée de littérature romanesque, décide d'axer les ventes sur les histoires amoureuses et romantiques.

 

  Sébastian, le petit-fils de la défunte, opte plutôt pour les polars. Les deux antagonistes se chamaillent devant les employés pour leur plus grand plaisir. De ses taquineries, naîtra peut-être une grande histoire d'amour comme dans les romans d'amour?

  La lecture vous le dira.

 

Avis : Très mitigé. L'histoire semble agréable au premier abord mais le lecteur s'ennuie car la narration est trop monotone à mon goût. Le sujet semble niais mais le lecteur pourrait s'attacher aux personnages qui accaparent la motivation principale de ce style de romance. Pour moi, la sauce n'a pas pris. Espérons que les ados me donneront tort. 

Certains me citent Posy comme une incarnation de Bridget Jones, je ne suis pas franchement convaincue.

Il était inutile d'expliquer à Sebastian le plaisir que l'on pouvait éprouver à ouvrir un livre tout neuf et à en humer l'odeur. Ou de s'épancher sur le parfum poudreux et terreux qui émanait des vieux ouvrages. ou d'évoquer le réconfort qu'apportait le poids d'un roman sur vos genoux, ou encore combien il était de voir les pages s'humidifier légèrement et se gondoler quand vous lisiez dans votre bain. Cela dépassait son entendement. Elle devait s'en tenir aux faits, lui présenter un projet concret; en réalité, c'était comme s'atteler à un exercice de maths dans un vieux manuel scolaire...sous l'oeil attentif de Verity qui, de son bureau, ne perdait pas une miette de la conversation.

POSY VOUAIT UNE ADMIRATION SANS BORNES A toute personne douée du talent et de la détermination nécessaires à l'écriture d'un roman. Surtout celles capables d'aller jusqu'au dernier chapitre, mais à présent ses propres tentatives, aussi lamentables qu'emphatiques, pour rédiger dans un genre qu'elle affectionnait pourtant tout particulièrement et qui aurait dû lui permettre d'écrire au kilomètre, redoublaient son respect pour les auteurs.

Vous finirez par vous entendre, tous les deux, et si vous connaissez ne serait-ce que la moitiés bonheur que Perry et moi avons partagé, alors je vous prédis de merveilleuses années ensemble.
Je compte là-dessus, je compte sur toi, ne me déçois pas, Sebastian.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Dans la valise de nos ados !

Dans la valise de nos ados !

  Cet été, les ados se doreront la pilule au soleil, entourés de deux, trois potes. Et s'ils en profitaient pour dévorer un bon bouquin qu'ils conseilleront à leurs amis.

 

  Attention, là on parle de détente - pas du livre qu'il faut impérativement avoir lu, avec dégoût, avant la rentrée pour que les parents vous lâchent un peu le maillot !

Harper in summer de Hannah Bennett : A cause d'une erreur de réservation, les vacances d'Harper vont-elles virer au cauchemar ou devenir inoubliables?

Harper in summer de Hannah Bennett : A cause d'une erreur de réservation, les vacances d'Harper vont-elles virer au cauchemar ou devenir inoubliables?

Your name de Makoto Shinkai : Taki est Mitsuha, et Mitsuha est Taki. Une rencontre nocturne issue d'un échange de corps

Your name de Makoto Shinkai : Taki est Mitsuha, et Mitsuha est Taki. Une rencontre nocturne issue d'un échange de corps

L'été de mes 16 ans de Michelle Dalton : Parfois, l'été, il faut bosser pour se faire de l'argent de poche. Cependant, quand l'amour frappe au détour d'une plage, l'été s'évapore beaucoup plus vite.

L'été de mes 16 ans de Michelle Dalton : Parfois, l'été, il faut bosser pour se faire de l'argent de poche. Cependant, quand l'amour frappe au détour d'une plage, l'été s'évapore beaucoup plus vite.

Les puissants de Vic James : Un monde dur et impitoyable où les règles rendent esclave pendant 10 ans chaque membre de la communauté, sauf les  Egaux. Luke et Abi, exclus de ce groupe, se rebellent contre ce système.

Les puissants de Vic James : Un monde dur et impitoyable où les règles rendent esclave pendant 10 ans chaque membre de la communauté, sauf les Egaux. Luke et Abi, exclus de ce groupe, se rebellent contre ce système.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

L'école est finie ! Les dossiers liquidés ! C'est l'heure des Vacances !

L'école est finie ! Les dossiers liquidés ! C'est l'heure des Vacances !

Qui dit VACANCE dit LECTURE !!

La valise de maillots et de bermudas est bouclée, le vanity déborde de cosmétiques, il est temps de s'atteler au sac de livres. 

Posy et sa belle librairie !

Posy et sa belle librairie !

Sir Edward Feathers, une légende qui traverse les époques, les continents (1er volet de la trilogie les orphelins du Raj)

Sir Edward Feathers, une légende qui traverse les époques, les continents (1er volet de la trilogie les orphelins du Raj)

une flic et un écrivain sur la trace de tableaux volés !

une flic et un écrivain sur la trace de tableaux volés !

Faire le tour de la famille pour rire des travers des autres !

Faire le tour de la famille pour rire des travers des autres !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

La merveille imparfaite : Andrea De Carlo

La merveille imparfaite : Andrea De Carlo

    Par ces lourdes chaleurs, il faut s'accorder une petite glace pour le réconfort. Avouez qu'une glace avec du goût prévaut toujours sur une glace industrielle.

 

   Milena imagine, crée, arrange des goûts magiques (une sorte de madeleine de Proust). Elle exploite les produits locaux. Elle rivalise d'ingéniosité.

  Par une commande faramineuse et inespérée, Milena rencontre le chanteur du groupe mythique, Bebonkers. Nick, l'idole des rockeurs, organise un concert caritatif pour célébrer son troisième mariage.

 Ses deux personnages sont dans une certaine confusion. Milena débute un traitement hormonal pour enfanter, un désir dont elle doute. Cependant sa compagne la conforte dans cette idée de bonheur. Nick émet des hésitations sur son troisième mariage. Il ne se sent pas en phase avec cette nouvelle vie et son absence de renouveau artistique. 

 

  Andrea de Carlo surfe sur le rythme de la création à la fois gustative et musicale de manière rafraîchissement.

  Au-delà de cette rencontre impromptue, ce roman s'articule sur le phénomène de création artistique et la relation à l'autre. Cette histoire garde comme fond d'écran le monde moderne et ses débordements. L'incompréhension des évènements funestes qui scinde le monde sert aussi de point d'ancrage de ces deux créateurs dans cette génération en quête de poésie soit musicale soit gustative.

 

  J'ai apprécié ce roman non pour la rencontre des deux artistes mais pour leurs individualités qui se battent contre des stéréotypes, pour leurs arts et dans leurs vies personnelles. L'image et celle qu'elle véhicule constituent les fondements de la création.

 L'écriture fluide permet une évasion rapide dans le sud de la France, élabore une stratégie de compréhension de l'art (car au-delà des glaces et de la musique se trouve le concept de création) et une rencontre légère.

Il vide en une seule gorgée un troisième verre de jus de pomme et va le poser sur l'évier. Il a toujours aimé les verres épais; sans doute une autre chose qui vient de son enfance, du souvenir des bouteilles que le laitier déposait sur le paillasson, à Manchester. Est-il possible qu'il se soit mis régulièrement dans une situation d'échec sentimental par crainte que le bonheur et la stabilité ne tarissent son inspiration? Est-ce l'équivalent affectif du retour à son régime à base de galettes de riz et d'eau, pendant plusieurs jours de suite, dans l'espoir de revenir au désespoir créatif des débuts?

Le fait est qu'il est impossible de composer un chef-d'oeuvre de la chanson de la façon dont Aileen réalise ses créations en Anti-cuir, après avoir appris les techniques de coupe et de couture et étudié le travail des grands stylistes, analysé les coûts et fait des études de marché, réuni une équipe de personnes douées et compétentes. Si vous essayez de faire une chanson de cette manière, tout ce que vous obtiendrez sera un assemblage d'éléments sonores déjà entendus ; la radio et Internet en sont pleins, beaucoup se font un tas d'argent avec ça, bien sûr. Pourtant, même la plus bête des chansons pop, chantée par la plus vulgaire des exhibitionnistes, perchée sur des talons invraisemblables, doit contenir au moins un fragment inexplicable, pour faire vibrer les cordes sensibles de millions de personnes. Il faut au moins un élément d'origine mystérieuse, une brève séquence inexplicable.

- Prends une glace délicieuse.- Elle se rend compte qu'elle a le même regard que lui, que par une sorte de contagion étrange, elle parle sur un ton analogue au sien. - Pendant un moment, elle est délicieusement froide, avec un parfait équilibre entre moelleux et compact. Tu es si heureux de l'avoir entre les mains, de pouvoir la goûter. Et un moment plus tard, c'est fini, ça suffit. Tu ne peux même pas en prendre une deuxième, parce que tu sais très bien que ce ne serait plus la même chose.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Les jours fastes : conférence de Jérôme Meizoz

Les jours fastes : conférence de Jérôme Meizoz

  Rencontre avec un universitaire qui maîtrise son sujet ! Mes petits pas m'ont cheminé vers de nouvelles découvertes littéraires d'auteurs et qui mieux qu'un universitaire valaisan peut parler avec sympathie et empathie de ces deux auteurs emblématiques, savoir Corinna Bille et Maurice Chappaz (auteurs valaisans).

 

  Maurice Chappaz s'est tourné naturellement vers Jérôme Meizoz pour éditer cette correspondance épistolaire qui dévoile les uses et coutumes de l'époque, l'amour et surtout leur passion pour la littérature. 

 

  Dans ce recueil, les auteurs s'épanchent sur leurs sentiments, sur les difficultés à se faire éditer, sur l'éducation de leurs enfants. Les lettres relatent leurs nombreuses promenades bucoliques. Les lecteurs découvrent un couple atypique qui a décidé de fonder une famille sans vivre ensemble pour permettre à chacun de développer son art.

  Cette relation épistolaire permet de comprendre le cheminement de création des deux époux. 

  Ce recueil englobe quelques années de leur vie car leurs rendez-vous postaux sont très nombreux et que des choix se sont imposés à Jérôme Meizoz. 

 

  Pour l'anecdote, le titre "les jours fastes" était un code utilisé lors de leur rencontre furtive, il signifiait qu'il pouvait faire l'amour sans procréer. 

 

  Ce recueil se lit soit de manière conventionnelle soit de manière aléatoire permettant ainsi de se laisser porter par des promenades dans les montagnes et guider par la mélodie des correspondances.

 

  Qui n'a jamais espéré découvrir les lettres Françoise-Marguerite de Sévigné répondant aux missives de Madame de Sévigné ? Ici, la boucle est bouclée et les frustrations du lecteur s'envolent.

 

La fraise noire de Corinna Bille publié en 1976

La fraise noire de Corinna Bille publié en 1976

Theoda de Corinna Bille, publié en 1944

Theoda de Corinna Bille, publié en 1944

Evangile selon Judas de Maurice Chappaz, publié en 2001

Evangile selon Judas de Maurice Chappaz, publié en 2001

les maquereaux des cimes blanches de Maurice Chappaz, publié en 1976

les maquereaux des cimes blanches de Maurice Chappaz, publié en 1976

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Ainsi parlait Zarathoustra : Nietzsche

Ainsi parlait Zarathoustra : Nietzsche

  Je me suis lancée dans une nouvelle expérience : Réfléchir et Ebranler mes idées sur mes propres vérités.

 

 Nietzsche était un philosophe qui revenait régulièrement dans mes conversations, dans les reportages que je visionnais. Donc je me tournais machinalement vers lui, non sans peine. Pour comprendre la philosophie, il faut ouvrir son esprit, accepter que cette nouvelle vision puisse décontenancer les novices. Enfin, il faut prendre le temps de digérer ces nouvelles données. Je suis donc partie à la recherche du "surhomme" qui sommeille en moi ou en l'homme.

 Zarathoustra se retire dans la montagne pour méditer sur l'homme. Après dix ans de vie d'ermite, il décide de proposer à ses disciples (qu'il ne veut pas convertir à sa propre vision du monde) sa vision de l'homme. Il dépouille celui-ci de la notion de vénération ou d'adoration d'un dieu suprême. Zarathoustra pousse l'homme à se libérer, à briser les chaînes de la société qui le dominent. L'homme doit s'affranchir pour devenir meilleur.

 

 En bref, cette promenade philosophique a été, pour moi, bouleversante. Une vague d'informations m'a submergé: cet écrit vous permet d'entrer en phase avec vous-même, de développer votre vision du monde et de sa création. Cependant, Nietzsche n'oublie pas de s'exprimer sur la finalité de l'homme.

 

"Ainsi parlait Zarathoustra" répond aux questions philosophiques que les novices en la matière se posent. Nietzsche a su s'adresser de manière juste sans prétention au commun des mortels.

 

Quel est le plus grand moment que vous puissiez vivre? C'est l'heure du grand mépris. L'heure où votre bonheur aussi devient dégoût tout comme votre raison et votre vertu.

"De tout ce qui est écrit, je ne lis que ce que quelqu'un écrit avec son sang. Ecris avec ton sang : et tu verras que le sang est esprit.
Il n'est guère facile de comprendre le sang d'autrui : je hais les oisifs qui lisent.
Celui qui connaît le lecteur, celui-là ne fait plus rien pour le lecteur. Encore un siècle de lecteurs- et l'esprit lui-même va se mettre à puer.
Que tout un chacun ait le droit d'apprendre à lire, voilà qui à la longue va gâter non seulement l'écriture mais aussi la pensée.
Jadis l'esprit était dieu, puis il s'est fait homme et maintenant il se fait même plèbe.
Celui qui écrit avec du sang et en aphorismes, celui-là ne veut pas être lu mais être appris par coeur.

Et maintenant je voudrais, sages illustres, que vous rejetiez enfin loin de vous le pelage du lion !
Le pelage tacheté et les touffes de poils du fauve qui cherche, explore, conquiert.
Ah! pour que je puisse croire en votre "véracité", il faut d'abord que vous brisiez votre volonté de vénération.
J'appelle véridique, celui qui s'en va dans des déserts d'où Dieu est absent et qui a brisé son coeur vénérateur.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Des conseils pour une nouvelle lectrice !

  Il y a quelques jours, une amie et collègue, très peu lectrice, me demandait des conseils pour ses vacances estivales sur son bateau. Comme une youtubeuse mode, nous nous sommes rendues dans une librairie afin de dévaliser les rayons. 

 

  Pour cet exercice, pour lequel je n'étais pas rompue, il m'a fallu dans un premier temps me mettre à la place d'une novice dans un magasin de porcelaine. 

  Après lui avoir posé quelques questions basiques, je me vocalisais sur ses envies. Il fallait répondre à ses attentes et effacer les miennes. 

 

  J'avais le devoir de me focaliser sur des livres de poche, plus pratique sur un bateau, peu onéreux car ils subiraient des retours de baignades, des gouttes de crème solaire, en bref les joies de l'été.

  Etant une nouvelle lectrice, il fallait des livres accrocheurs et plaisants.

  Voici enfin le moment jouissif, du toucher et de la possession ! Je vous laisse découvrir les petits bonheurs littéraires qui vogueront sur les flots.

 

un petit bonheur !

un petit bonheur !

Les vicissitudes du troisième âge !

Les vicissitudes du troisième âge !

Une enquête bien ficelée !

Une enquête bien ficelée !

Une femme en littérature !

Une femme en littérature !

Rencontre d'une lectrice avec son auteur préféré !

Rencontre d'une lectrice avec son auteur préféré !

   J'avoue avoir essuyé quelque refus avec un joli sourire. (je débute dans le métier !). Les livres remis dans les rayons n'apparaissent donc pas dans cette liste.

 

  Je remercie encore C. qui s'est déjà reconnue dans mon descriptif. J'ai hâte de réitérer l'expérience. Une amie, une cousine ou toutes autres personnes désirant recevoir des conseils peuvent me solliciter, je serai ravie de les aider.

 

  J'ai aussi écouté les réflexions non dénuées de sens et formatrices (pour une bonne remise en question) et essayé de répondre à cette fameuse question : ton top 1 de tous les livres que tu as lu ?

 

 Je n'ai pas su lui répondre reprenant à mon compte la remarque juste de Sylvain Tesson : "Je me méfie de l'homme d'un seul livre !"

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Une femme de ménage : Jérémy Bouquin

Une femme de ménage : Jérémy Bouquin

  Ce qu'il y a de plus encombrant dans un meurtre, outre le corps, ce sont les indices laissés sur la scène de crime. Vous avez un macchabée sur les bras et des preuves à faire disparaître, faites appel à Sandra, une femme de ménage méthodique et très discrète !

 

  Si vous recherchez des sentiments bienveillants, ce n'est pas dans ce roman que vous les trouverez. La méthode est froide, sanguinaire. L'auteur ne laisse pas de place aux sentimentalismes. Dans ces moments intenses, il ne faut pas se laisser happer par le doute ou par l'émotion. Les modes opératoires ne doivent en aucun cas être perçus par les enquêteurs. La compassion, vaste dilemme, qui scinde le lecteur en deux. Doit-il compatir à la souffrance du pauvre malheureux occis ou au contraire valider le travail accompli par une femme de ménage ordrée?

 

 Le personnage de Sandra ne dégage aucun amour. Elle vit avec ses propres démons dans une maison isolée et délabrée. Joignable à toutes heures du jour et de la nuit, Sandra coupe, dissèque et  brûle des corps. Cependant cette vie morbide commence à peser sur ses épaules. La nausée survient quand elle découvre cette énième scène de crime. Les corps sont vidés de leur sang. Elle se sent mal à l'aise, des hommes la surveillent et que veulent dire toutes ces roses?

 

 Le point de vue appliqué par Jérémy Bouquin bouleverse les codes du polar. Le trash des descriptions peut décontenancer le lecteur. Brutes, violentes, insoutenables, les scènes de crime s'enchaînent pour un réalisme plus ancré dans cette réalité crue.

  Roman au bord des lèvres qui m'a captivé cependant la fin me perturbe. J'espérerai une apothéose et je découvre une déception. J'attendais peut-être trop car j'étais poussée par ce rythme effréné qui stoppe net et se désagrège. Le soufflet retombe.

 

Sandra débite, lacère. Elle cisèle en gros. Fracasse à coup de marteau des jointures, les articulations. Elle pose un torchon pour amortir le bruit et frappe sèchement. Plus elle détaille les macchabées, plus le gars derrière s'écarte. La vue du massacre l'embarrasse.
Il en a la gerbe...
La belle emballe, mécaniquement, chantonne même plusieurs fois, du classique, Carmen. Elle adore l'opéra. Elle éclate en rythme. Avance vite. Détailler un corps lui prend une demi-heure grand maximum.

Presque trois jours non-stop, trois jours sans s'arrêter. Les morts s'enchaînent trop vite. Sandra nettoie la folie humaine. La cruauté a un goût, une odeur, celle du sang, de la merde, la fumée des armes à feu.
Ce monde devient fou.
Elle n'en peut plus, elle n'arrive plus à fournir. Trois ans qu'elle nettoie sans cesse. Trois ans qu'elle efface cette folie furieuse. Depuis quelque temps l'humanité devient dingue, l'humanité s'entre-tue en silence, se déglingue.
Les morts s'accélèrent.
En trois ans, elle a "effacé" combien de cadavres?

Elle le sent !
La sensation n'est pas partie ! On l'observe ! On la regarde. Elle a vu une ombre dehors.
Elle a complètement changé. D'un coup. Sandra est devenue comme dingue, parano.
Elle est terrée. Elle a fermé toutes les fenêtres, les portes, vérifié deux fois dans les placards, le grenier.
Elle est complètement paniquée, au moindre craquement, au moindre souffle du vent dans les volets elle sursaute, comme si un esprit la poursuivait.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Il faut délivrer Gaspard ! Geoffroy de Pennart

Il faut délivrer Gaspard ! Geoffroy de Pennart

   Madame Broutchou a cuisiné des beignets pour le goûter mais Gaspard a faim et se précipite dans la pièce où ils sont entreposés. Dans sa précipitation, la porte claque violemment et la clef se brise. Gaspard reste enfermé. 

   Le serrurier est trop occupé, le policier lui est submergé quant au ministre il a d'autres activités. Malgré les multiples supplications de Madame Broutchou n'obtient aucun résultat. Heureusement, Valentine, une maman, voyant une autre mère en perdition, décide de l'aider. 

   Pourra-t-elle sauver Gaspard et surtout par quel moyen y parvenir ?

  Les enfants vont craquer pour cette famille et surtout cette maman qui se bat pour sauver son fils. L'image de la mère qui sauvera toujours son enfant pris au piège fait fureur chez les enfants.

 

   Geoffroy de Pennart met à l'honneur le courage des femmes et met à mal la paresse des hommes. L'humour est au rendez-vous. Les détails des décors apportent une touche subtile à cette histoire dramatique!

 

   Geoffroy de Pennart le lire, c'est l'adopter !

Voir les commentaires

Les animaux fantastiques : J.-K. Rowling

Les animaux fantastiques : J.-K. Rowling

    Cet ouvrage provient des lectures effectuées par Harry Potter et conseillées par Aldus Dumbledore. Pour devenir un excellent sorcier, il faut connaître les deux ouvrages suivants : "Les animaux fantastiques" et "Le quidditch à travers les âges". J.-K. Rowling s'attelle à ce travail avec enthousiasme et délectation.

 

   Ce livre scolaire regorge des descriptions de chaque animal côtoyant les salles de classe de Poudlard mais aussi l'univers magique et dangereux des sorciers. Les animaux sont classés selon leur dangerosité. Les apprentis sorciers apprendront avec assiduité les rouages pour soigner les animaux selon leur état. 

   Ce manuel, comme tout bon manuel scolaire, regorge d'annotations gribouillées, raturées par les facétieux élèves, Harry, Ron et Hermione, avec un jeu d'humour. Dans les manuels d'occasion, le lecteur retrouve toujours des histoires appartenant à leurs anciens propriétaires et c'est cela qui renforce la magie.

 

    Á vos crayons les Moldus et accrochez-vous à vos souvenirs de vos lectures de la série Harry Potter pour retrouver ces animaux et comprendre leur histoire.

 

   L'achat de ce manuel permet de soutenir l'association humanitaire Comic Reflief qui aide tous les enfants pauvres, séparés de leur parent par la guerre, souffrants dans le monde entier. Gallimard soutient cette cause et reverse l'intégralité de l'argent perçu à cette association.

 

   Attardons-nous maintenant sur le scénario qui en découle et sur la qualité de celui-ci écrit par J.K. Rowling. 

 

   Norbert Dragonneau, fraîchement débarqué à New York avec sa valise pleine d'animaux fantastiques, l'a égarée et certains animaux en profitent pour filer à l'anglaise avec de mauvaises intentions. Les protagonistes de la première heure accompagnent notre antihéros pour récupérer cette ménagerie perdue.

 

   Dans ce script, le lecteur découvre de manière plus approfondie les personnages et leur caractère bien tranché. Plutôt que de pénétrer dans un script, le lecteur entre dans une pièce de théâtre dont il apprécie rapidement les rouages. 

 

   La calligraphie et les dessins ponctuent admirablement la scénographie. Le livre devient un objet luxueux qui rejoint rapidement la collection d'Harry Potter et bien sur le film en découlant. Ce script apporte une vision encore plus ensorcelante du film sans lui occulter ses pouvoirs magiques. La lecture est rapide avec une écriture soignée qui donne une autre dimension à l'univers des sorciers. Laissez-vous "transplaner" dans les rues de New-York ! Regardez avec bonheur évoluer les animaux fantastiques ! Une très belle aventure sur fond de sorciers et de pouvoirs !

 

 Que vous dire, chers Moldus, c'est juste et infiniment MAGIQUE !

 

Êtes-vous à la recherche de quelque chose? À la recherche de la vérité?

Lorsque NORBERT lève la tête vers MARY LOU, il aperçoit du coin de l'oeil quelque chose qui attire son attention. Le Niffleur, une petite créature à la fourrure noire, croisement entre une taupe et un ornithorynque à bec de canard, est assis sur les marches de la banque. L'animal emporte précipitamment le chapeau du mendiant rempli de pièces et va le cacher derrière un pilier.

Personne n'est dupe, monsieur
Dragonneau. Vous avez amené cet
Obscurus à New York dans l'espoir de
causer un massacre, d'enfreindre le
Code du secret magique et de révéler
l'existence du monde des sorciers...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>