Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

En voiture Simone ! Aurélie Valognes

En voiture Simone ! Aurélie Valognes

  Les vacances ne vous ont pas réussis pour diverses raisons, pas de vacances à l'horizon, ne vous faites pas de mourons, Aurélie Valognes nous dévoile une famille extraordinaire qui pourrait vous faire comprendre la vôtre. Humour au rendez-vous !

 

  Entrez dans la belle-famille n'est pas une partie de plaisir ! Les belles-filles de Jacques en savent quelque chose. Les trois ont des caractères différents et doivent se faire une place auprès de Martine et Jacques. Chacune, à sa manière, tente d'amadouer le beau-père gaffeur et têtu. Aurélie Valognes décrit les caractères distincts de chacun des personnages et sur fond de comédie intègre le lecteur dans cette famille tellement ordinaire. 

   Le livre s'apparente à une pièce de théâtre où tous les protagonistes essaient d'atteindre le devant de la scène. De manière légère, l'auteur dévoile des pans de personnalité qui permettront aux lecteurs d'admettre que leur belle-famille a des bons côtés.

 

Figure inconditionnelle de la "feel good"littérature, Aurélie Valognes signe son deuxième roman avec succès. 

 

Léger et drôle, un roman à offrir à votre nouvelle bru ! (un petit conseil : éviter les livres à message, surtout si la couverture concerne un chien d'attaque) 

- Pas d'annonce de notre part, intervint Matthieu, en revanche je voudrais complimenter maman pour la belle chemise neuve qu'elle a réussi à faire mettre à papa. Et les chaussures ! Tu as presque l'air classe, papa. C'est pour ta nouvelle belle fille, Jeanne, que tu as fait un effort ? Je ne me souviens pas que Stéphanie et Laura aient eu droit à de tels égards...

Effectivement, elle aurait pu lire plus attentivement l'indication près du bouchon du réservoir sur la voiture de son beau-père. Mais, à sa décharge, on perd un peu la tête quand on est enceinte. Donc, oui, c'est vrai : diesel, ce n'est pas essence. Mais même s'il n'y avait pas eu mort d'homme, elle avait vraiment cru sa dernière heure arrivée, surtout en voyant la tête paniquée de Martine, en tablier et décoiffée, lorsqu'elle était venue les récupérer au garage.
....
- Mais il faut être débile, c'est écrit ! Ou alors analphabète ! Qu'elle me dise ce qu'elle préfère...

- Je te dis juste "fais attention". Ce n'est pas ton pote, c'est mon père. Je trouve que tu le rembarres et le charries un peu trop, c'est tout ! disait le jeune chef.
- Non mais je rêve ! Il se comporte en vrai macho, critique ouvertement mon accent et n'est pas non plus irréprochable niveau nicotine, et je devrais me taire ! protesta Jeanne.
- Ce n'est pas que ça. "Salut partenaire..." Tu te crois au collège ou quoi?
- Bon, il faudrait savoir ! Je suis censée faire quoi, quand je suis dans ta famille ? Me taire ? Nicolas, sérieusement?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

LE DICTON DE LEON

L'humain est une fragilité en mouvement qui se débat contre son immobilisme.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Dans le jardin : Stéphane Mallarmé

Dans le jardin : Stéphane Mallarmé

Une petite présentation du poète : un poète, marqué par la mort précoce de sa mère (quand il a cinq ans) et sa soeur âgée à peine de treize ans. Il se plonge dans la poésie et la lecture de poète comme Victor Hugo ou Edgar Poe. Mallarmé est un poète de la suggestion. Les idées desservent la poésie, seuls les mots comptent. Il faut compliquer la structure pour que le texte reste hermétique au commun des mortels. La poésie se cherche, s'apprivoise et seuls les esprits éclairés peuvent atteindre sa beauté.

Explication succincte du poème: une jeune épouse exprime son mépris et sa jalousie pour l'été que son mari ne connaîtra pas. Il est mort. Elle dépeint sa tristesse. Son défunt mari existe dans la nature profonde qui a mu son corps en une multitude de fleurs. A travers le bruit du vent, les sens en éveil, la veuve peut entendre son doux nom. La mort de l'être se confond dans la nature qui garde les âmes. Le lecteur retrouve une certaine poésie dans la mort. L'amour reste le vecteur essentiel qui permet à l'être de rester vivant.

La jeune dame qui marche sur la pelouse
Devant l’été paré de pommes et d’appas,
Quand des heures Midi comblé jette les douze,
Dans cette plénitude arrêtant ses beaux pas,

A dit un jour, tragique abandonnée – épouse –
A la Mort séduisant son Poète : « Trépas !
Tu mens. Ô vain climat nul ! je me sais jalouse
Du faux Éden que, triste, il n’habitera pas. »

Voilà pourquoi les fleurs profondes de la terre
L’aiment avec silence et savoir et mystère,
Tandis que dans leur coeur songe le pur pollen :

Et lui, lorsque la brise, ivre de ces délices,
Suspend encore un nom qui ravit les calices,
A voix faible, parfois, appelle bas : Ellen !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

BRONX LA PETITE MORGUE : Laurent Guillaume

BRONX LA PETITE MORGUE : Laurent Guillaume

   Plonger dans le Bronx où la violence raciale domine les laisser pour compte. Mike, fraîchement sorti de prison, revient dans son quartier malfamé. Il l'a quitté agonisant, il le retrouve moribond. Cependant Mike n'est pas de retour pour se lamenter; il doit régler ses comptes. Son frangin, flic "clean" a disparu dans d'étranges circonstances. Des soupçons, non fondé, salissent la réputation de l'ex-taulard. Et cela le chagrine, au point de chatouiller des voyous et des flics véreux. 

   Jusqu'où va-t-il énerver les caïds du Bronx?

 

   Sur fond de guerre des gangs, de prostitutions, de guerres raciales, Laurent Guillaume dépeint une Amérique divisée en deux. L'eldorado a des relents de pourritures, de camées. La drogue abandonne au passage des corps disloqués. 

    Ce polar noir et profond emporte son lecteur vers cette Amérique trop morbide que Manhattan tente de faire oublier. Mais le vice et la corruption régissent les privés du rêve américain. 

 

    Laurent Guillaume, ancien de la BAC, signe un polar à couper le souffle. A conseiller aux amateurs de texte fort et sans tabou !

"La guerre permet à certains de faire la démonstration de leurs capacités à accomplir ce qui, en temps de paix, serait considéré comme un crime. Pendant la guerre on appelle cela de l'héroïsme, du patriotisme, en temps de paix ça te vaut un séjour à Sing Sing...
- Je te trouve bien cynique.
- Je le suis. J'ai fait la première, la grande, et encore maintenant je me réveille en chialant."

"Peut-être que briser quelques os, faire tomber des ratiches et distribuer des coquards c'est un crime dans ce pays, mais n'oublie pas que le crime c'est le capitalisme des pauvres Micky, dit le gangster. Chacun des gus à qui je file du pognon sait à quoi s'en tenir. Je ne les prends pas en traitre. Aucune banque ne leur prêterait le moindre Buck. Alors ils ont Kerrigan. Avec moi pas de contrats, pas de garantie, pas de caution, bref pas de papelards à la con...On se serre juste la main. C'est un engagement de confiance...Comment qu'on dit déjà Lady?"

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Face à toi

Seul aux creux des vagues

qui m'échouent sur les rochers,

luttant contre ta puissance

que je sais inépuisable.

 

Inlassablement, je nage vers toi.

Tes plaquages d'une force inouïe

ne tarissent pas mon inconscience.

 

Je lutte, me débats

comme un boxeur sur le ring.

Je reconnais l'inégalité du combat.

 

Seule la fatigue de mon corps endolori

aura raison de cet affrontement fantasque.

La victoire t'est acquise dès le premier round. 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

La petite librairie des coeurs brisés : Annie Darling

La petite librairie des coeurs brisés : Annie Darling

  Posy reçoit en héritage la librairie où elle travaillait déjà. Celle-ci est en déficit. Posy et ses collègues désirent moderniser cette boutique décrépie par le temps. Posy, passionnée de littérature romanesque, décide d'axer les ventes sur les histoires amoureuses et romantiques.

 

  Sébastian, le petit-fils de la défunte, opte plutôt pour les polars. Les deux antagonistes se chamaillent devant les employés pour leur plus grand plaisir. De ses taquineries, naîtra peut-être une grande histoire d'amour comme dans les romans d'amour?

  La lecture vous le dira.

 

Avis : Très mitigé. L'histoire semble agréable au premier abord mais le lecteur s'ennuie car la narration est trop monotone à mon goût. Le sujet semble niais mais le lecteur pourrait s'attacher aux personnages qui accaparent la motivation principale de ce style de romance. Pour moi, la sauce n'a pas pris. Espérons que les ados me donneront tort. 

Certains me citent Posy comme une incarnation de Bridget Jones, je ne suis pas franchement convaincue.

Il était inutile d'expliquer à Sebastian le plaisir que l'on pouvait éprouver à ouvrir un livre tout neuf et à en humer l'odeur. Ou de s'épancher sur le parfum poudreux et terreux qui émanait des vieux ouvrages. ou d'évoquer le réconfort qu'apportait le poids d'un roman sur vos genoux, ou encore combien il était de voir les pages s'humidifier légèrement et se gondoler quand vous lisiez dans votre bain. Cela dépassait son entendement. Elle devait s'en tenir aux faits, lui présenter un projet concret; en réalité, c'était comme s'atteler à un exercice de maths dans un vieux manuel scolaire...sous l'oeil attentif de Verity qui, de son bureau, ne perdait pas une miette de la conversation.

POSY VOUAIT UNE ADMIRATION SANS BORNES A toute personne douée du talent et de la détermination nécessaires à l'écriture d'un roman. Surtout celles capables d'aller jusqu'au dernier chapitre, mais à présent ses propres tentatives, aussi lamentables qu'emphatiques, pour rédiger dans un genre qu'elle affectionnait pourtant tout particulièrement et qui aurait dû lui permettre d'écrire au kilomètre, redoublaient son respect pour les auteurs.

Vous finirez par vous entendre, tous les deux, et si vous connaissez ne serait-ce que la moitiés bonheur que Perry et moi avons partagé, alors je vous prédis de merveilleuses années ensemble.
Je compte là-dessus, je compte sur toi, ne me déçois pas, Sebastian.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Dans la valise de nos ados !

Dans la valise de nos ados !

  Cet été, les ados se doreront la pilule au soleil, entourés de deux, trois potes. Et s'ils en profitaient pour dévorer un bon bouquin qu'ils conseilleront à leurs amis.

 

  Attention, là on parle de détente - pas du livre qu'il faut impérativement avoir lu, avec dégoût, avant la rentrée pour que les parents vous lâchent un peu le maillot !

Harper in summer de Hannah Bennett : A cause d'une erreur de réservation, les vacances d'Harper vont-elles virer au cauchemar ou devenir inoubliables?

Harper in summer de Hannah Bennett : A cause d'une erreur de réservation, les vacances d'Harper vont-elles virer au cauchemar ou devenir inoubliables?

Your name de Makoto Shinkai : Taki est Mitsuha, et Mitsuha est Taki. Une rencontre nocturne issue d'un échange de corps

Your name de Makoto Shinkai : Taki est Mitsuha, et Mitsuha est Taki. Une rencontre nocturne issue d'un échange de corps

L'été de mes 16 ans de Michelle Dalton : Parfois, l'été, il faut bosser pour se faire de l'argent de poche. Cependant, quand l'amour frappe au détour d'une plage, l'été s'évapore beaucoup plus vite.

L'été de mes 16 ans de Michelle Dalton : Parfois, l'été, il faut bosser pour se faire de l'argent de poche. Cependant, quand l'amour frappe au détour d'une plage, l'été s'évapore beaucoup plus vite.

Les puissants de Vic James : Un monde dur et impitoyable où les règles rendent esclave pendant 10 ans chaque membre de la communauté, sauf les  Egaux. Luke et Abi, exclus de ce groupe, se rebellent contre ce système.

Les puissants de Vic James : Un monde dur et impitoyable où les règles rendent esclave pendant 10 ans chaque membre de la communauté, sauf les Egaux. Luke et Abi, exclus de ce groupe, se rebellent contre ce système.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

L'école est finie ! Les dossiers liquidés ! C'est l'heure des Vacances !

L'école est finie ! Les dossiers liquidés ! C'est l'heure des Vacances !

Qui dit VACANCE dit LECTURE !!

La valise de maillots et de bermudas est bouclée, le vanity déborde de cosmétiques, il est temps de s'atteler au sac de livres. 

Posy et sa belle librairie !

Posy et sa belle librairie !

Sir Edward Feathers, une légende qui traverse les époques, les continents (1er volet de la trilogie les orphelins du Raj)

Sir Edward Feathers, une légende qui traverse les époques, les continents (1er volet de la trilogie les orphelins du Raj)

une flic et un écrivain sur la trace de tableaux volés !

une flic et un écrivain sur la trace de tableaux volés !

Faire le tour de la famille pour rire des travers des autres !

Faire le tour de la famille pour rire des travers des autres !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

La merveille imparfaite : Andrea De Carlo

La merveille imparfaite : Andrea De Carlo

    Par ces lourdes chaleurs, il faut s'accorder une petite glace pour le réconfort. Avouez qu'une glace avec du goût prévaut toujours sur une glace industrielle.

 

   Milena imagine, crée, arrange des goûts magiques (une sorte de madeleine de Proust). Elle exploite les produits locaux. Elle rivalise d'ingéniosité.

  Par une commande faramineuse et inespérée, Milena rencontre le chanteur du groupe mythique, Bebonkers. Nick, l'idole des rockeurs, organise un concert caritatif pour célébrer son troisième mariage.

 Ses deux personnages sont dans une certaine confusion. Milena débute un traitement hormonal pour enfanter, un désir dont elle doute. Cependant sa compagne la conforte dans cette idée de bonheur. Nick émet des hésitations sur son troisième mariage. Il ne se sent pas en phase avec cette nouvelle vie et son absence de renouveau artistique. 

 

  Andrea de Carlo surfe sur le rythme de la création à la fois gustative et musicale de manière rafraîchissement.

  Au-delà de cette rencontre impromptue, ce roman s'articule sur le phénomène de création artistique et la relation à l'autre. Cette histoire garde comme fond d'écran le monde moderne et ses débordements. L'incompréhension des évènements funestes qui scinde le monde sert aussi de point d'ancrage de ces deux créateurs dans cette génération en quête de poésie soit musicale soit gustative.

 

  J'ai apprécié ce roman non pour la rencontre des deux artistes mais pour leurs individualités qui se battent contre des stéréotypes, pour leurs arts et dans leurs vies personnelles. L'image et celle qu'elle véhicule constituent les fondements de la création.

 L'écriture fluide permet une évasion rapide dans le sud de la France, élabore une stratégie de compréhension de l'art (car au-delà des glaces et de la musique se trouve le concept de création) et une rencontre légère.

Il vide en une seule gorgée un troisième verre de jus de pomme et va le poser sur l'évier. Il a toujours aimé les verres épais; sans doute une autre chose qui vient de son enfance, du souvenir des bouteilles que le laitier déposait sur le paillasson, à Manchester. Est-il possible qu'il se soit mis régulièrement dans une situation d'échec sentimental par crainte que le bonheur et la stabilité ne tarissent son inspiration? Est-ce l'équivalent affectif du retour à son régime à base de galettes de riz et d'eau, pendant plusieurs jours de suite, dans l'espoir de revenir au désespoir créatif des débuts?

Le fait est qu'il est impossible de composer un chef-d'oeuvre de la chanson de la façon dont Aileen réalise ses créations en Anti-cuir, après avoir appris les techniques de coupe et de couture et étudié le travail des grands stylistes, analysé les coûts et fait des études de marché, réuni une équipe de personnes douées et compétentes. Si vous essayez de faire une chanson de cette manière, tout ce que vous obtiendrez sera un assemblage d'éléments sonores déjà entendus ; la radio et Internet en sont pleins, beaucoup se font un tas d'argent avec ça, bien sûr. Pourtant, même la plus bête des chansons pop, chantée par la plus vulgaire des exhibitionnistes, perchée sur des talons invraisemblables, doit contenir au moins un fragment inexplicable, pour faire vibrer les cordes sensibles de millions de personnes. Il faut au moins un élément d'origine mystérieuse, une brève séquence inexplicable.

- Prends une glace délicieuse.- Elle se rend compte qu'elle a le même regard que lui, que par une sorte de contagion étrange, elle parle sur un ton analogue au sien. - Pendant un moment, elle est délicieusement froide, avec un parfait équilibre entre moelleux et compact. Tu es si heureux de l'avoir entre les mains, de pouvoir la goûter. Et un moment plus tard, c'est fini, ça suffit. Tu ne peux même pas en prendre une deuxième, parce que tu sais très bien que ce ne serait plus la même chose.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Les jours fastes : conférence de Jérôme Meizoz

Les jours fastes : conférence de Jérôme Meizoz

  Rencontre avec un universitaire qui maîtrise son sujet ! Mes petits pas m'ont cheminé vers de nouvelles découvertes littéraires d'auteurs et qui mieux qu'un universitaire valaisan peut parler avec sympathie et empathie de ces deux auteurs emblématiques, savoir Corinna Bille et Maurice Chappaz (auteurs valaisans).

 

  Maurice Chappaz s'est tourné naturellement vers Jérôme Meizoz pour éditer cette correspondance épistolaire qui dévoile les uses et coutumes de l'époque, l'amour et surtout leur passion pour la littérature. 

 

  Dans ce recueil, les auteurs s'épanchent sur leurs sentiments, sur les difficultés à se faire éditer, sur l'éducation de leurs enfants. Les lettres relatent leurs nombreuses promenades bucoliques. Les lecteurs découvrent un couple atypique qui a décidé de fonder une famille sans vivre ensemble pour permettre à chacun de développer son art.

  Cette relation épistolaire permet de comprendre le cheminement de création des deux époux. 

  Ce recueil englobe quelques années de leur vie car leurs rendez-vous postaux sont très nombreux et que des choix se sont imposés à Jérôme Meizoz. 

 

  Pour l'anecdote, le titre "les jours fastes" était un code utilisé lors de leur rencontre furtive, il signifiait qu'il pouvait faire l'amour sans procréer. 

 

  Ce recueil se lit soit de manière conventionnelle soit de manière aléatoire permettant ainsi de se laisser porter par des promenades dans les montagnes et guider par la mélodie des correspondances.

 

  Qui n'a jamais espéré découvrir les lettres Françoise-Marguerite de Sévigné répondant aux missives de Madame de Sévigné ? Ici, la boucle est bouclée et les frustrations du lecteur s'envolent.

 

La fraise noire de Corinna Bille publié en 1976

La fraise noire de Corinna Bille publié en 1976

Theoda de Corinna Bille, publié en 1944

Theoda de Corinna Bille, publié en 1944

Evangile selon Judas de Maurice Chappaz, publié en 2001

Evangile selon Judas de Maurice Chappaz, publié en 2001

les maquereaux des cimes blanches de Maurice Chappaz, publié en 1976

les maquereaux des cimes blanches de Maurice Chappaz, publié en 1976

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>