Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Calendar de l'avent : 7 décembre /7ème présent

Calendar de l'avent : 7 décembre /7ème présent

Mercredi c' est coloriage ! 

J'aime regarder les enfants créer de leurs propres mains. Ces deux livres proposent aux artistes en herbe de colorier ou peindre dans un premier temps des cartes de Noël que l'on peut envoyer aux grands-parents et à la famille et dans un second temps afin de pouvoir emballer les cadeaux dans des boîtes originales. 

Si vous cherchez une idée pour occuper vos petits monstres, c'est idéal et ludique.

Je m'adresse aux enfants mais j'avoue que le plaisir de se détendre avec un crayon ou un feutre me ravit. 

 Merci Gallimard jeunesse pour cette adorable idée !

Calendar de l'avent : 7 décembre /7ème présent
Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Calendar de l'avent : 6 décembre / 6ème présent

Calendar de l'avent : 6 décembre / 6ème présent

Oh ! Oh ! Doucement Père Noël, il faut laisser une place au saint patron des écoliers qui vient les récompenser pour tout le travail fourni toute l'année. Il faut troqué l'habit rouge pour revêtir la tenue violette officielle.

 Range ta bedaine et ton traineau ! Saint Nicolas, vêtu de sa mire, apporte de nombreux cadeaux, des gâteaux par milliers pour remplir les estomacs affamés.

 Pour saluer sa venue, une belle comptine !

Ô grand Saint Nicolas,

Patron des écoliers,

Apporte-moi des pommes

Dans mon petit panier.

Je serai toujours sage

Comme une petite image.

J'apprendrai mes leçons

Pour avoir des bonbons.

Venez, venez, Saint Nicolas,

Venez, venez, Saint Nicolas,

Venez, venez, Saint Nicolas,

et tra la la... 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Calendar de l'avent : 5 décembre / 5ème présent

Calendar de l'avent : 5 décembre / 5ème présent

En route sur le chemin qui mène aux rêves merveilleux de Noël, j'ai croisé un fifre qui, après un verre de vin (on ne nous prévient pas s'il est chaud et parfumé à la cannelle), me délivre les secrets des "Lettres de mon moulin" d'Alphonse Daudet.

 Dans ce recueil de lettres, vous découvrirez avec plaisir des personnages haut en couleur tel que le joueur de fifre, le curé ou bien encore l'amoureux qui vous donneront le goût de la Provence. Les caractères se forgent et Alphonse Daudet se donne un malin plaisir à nous dévoiler tous les travers de ses acolytes d'une lettre.

Calendar de l'avent : 5 décembre / 5ème présent

Le petit était malade, tante Norade en vacances chez ses enfants. La belle Stéphanette m'apprit tout ça, en descendant de sa mule, et aussi qu'elle arrivait tard parce qu'elle s'était perdue en route; mais à la voir si bien endimanchée, avec son ruban à fleurs, sa jupe brillante et ses dentelles, elle avait plutôt l'air de s'être attardée à quelque danse que d'avoir cherché son chemin dans les buissons. O la mignonne créature ! Mes yeux ne pouvaient se lasser de la regarder. Il est vrai que je ne l'avais jamais vue de si près. Quelquefois l'hiver, quand les troupeaux étaient descendus dans la plaine et que je rentrais le soir à la ferme pour souper, elle traversait la salle vivement, sans guère parler aux serviteurs, toujours parée et un peu fière...Et maintenant je l'avais là devant moi, rien que pour moi ; n'étais-ce pas à en perdre la tête?

Et l'ange ouvre et feuillette son grand livre, mouillant son doigt de salive pour que le feuillet glisse mieux...
"- Cucugnan, dit-il en poussant un long soupir...monsieur Martin, nous n'avons en purgatoire personne de Cucugnan.
- Jésus ! Marie ! Joseph ! personne de Cucugnan en purgatoire ! O grand Dieu ! où sont-ils donc?
- Eh ! saint homme, ils sont en paradis. Où diantre voulez-vous qu'ils soient?
- Mais j'en viens, du paradis...
- Vous en venez !...Eh bien?
- Eh bien ! Ils n'y sont pas !... Ah! bonne mère des anges !...
- Que voulez-vous, monsieur le curé ! s'ils ne sont ni en paradis ni en purgatoire, il n'y a pas de milieu, ils sont...
- Sainte-Croix ! Jésus, fils de David ! Aï, aï, aï ! est-il possible ?...Serait-ce un mensonge du grand saint Pierre?... Pourtant je n'ai pas entendu chanter le coq !...Aï ! pauvres nous ! comment irai-je en paradis si mes cucugnanais n'y sont pas ?

Je comprends bien ce que vous me dites, monsieur l'abbé; mais enfin est-ce que mon petit ami Beppo ne pourrait pas mourir à ma place, en lui donnant beaucoup d'argent?...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Calendar de l'avent : 4 décembre / 4ème présent

Calendar de l'avent : 4 décembre / 4ème présent

Créer en recyclant : Schwager & Steinlein

 

Revenant d'un marché de Noël où se côtoyaient des stands de déco originale et de vin chaud, je me suis souvenue des décorations élaborées en classe de primaire pour décorer le sapin. 

 Les institutrices faisaient preuve d'originalité et d'esprit écologique. Avec trois bouts de ficelle, de la peinture, des paillettes et des feuilles de multiples couleurs, nous élaborions des guirlandes originales, des boules aux mille facettes.... Un sourire aux lèvres !

 

 En regardant de plus près dans ma bibliothèque, j'ai redécouvert un livre que j'utilisais avec mes gnomes.

 Dans ce livre de petits bonheurs, vous pourrez créer vos boîtes à trésors qui deviendront les boîtes cadeaux pour glisser des présents. Pourquoi ne pas créer un "jeu de bowling" avec des boîtes de conserves et du papier ou encore des lampions arlequin avec du papier de soie et des bougies chauffe-plat pour illuminer la veillée de noël?

 

Calendar de l'avent : 4 décembre / 4ème présent
Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Calendar de l'avent : 3 décembre/ 3ème présent

Calendar de l'avent : 3 décembre/ 3ème présent

Un Noël à New-York d'Anne Perry

 

Qui mieux qu'un auteur sorti de prison, peut tenir en haleine son lecteur dans l'univers du crime. Anne Perry emmène les protagonistes de son histoire dans une période victorienne où les moeurs de la bourgeoisie s'étiolent au fil des pages.

Jemina Pitt, désignée chaperon d'une de ses amies, découvre le nouveau monde. Sa jeune amie, Delphinia Cardew, éperdue d'amour pour un riche héritier, s'unira bientôt dans un mariage fabuleux, idyllique et attendu dans les hautes sphères financières. Une ombre ternit le tableau.

La mère de Delphinia l'a abandonné à l'âge de 15 ans. Le frère du marié s'inquiète d'une future apparition et décide de retrouver cette femme afin d'éviter un drame.

Réussira-t-il, accompagné de la fille du célèbre détective londonien à déjouer l'intrigue?

Cette nouvelle déboule comme une boule de neige dans l'univers new-yorkais. La promenade dans Central Park permet aux détectives en herbe de se frayer un chemin dans les rues enneigées. Imaginez-vous le bruit de la robe en crinoline frottant sur le pavé.

 

Calendar de l'avent : 3 décembre/ 3ème présent

Personne ne parlait de la mère de Phinnie - à croire qu'il s'agissait d'un sujet interdit. Phinnie elle-même était éperdument éprise de Brent et au seuil d'une nouvelle vie, sana que personne ne soit là hormis Jemina pour être à ses côtés. Et pourtant, Celia Albright semblait penser que Maria Cardew avait été une brave femme. Si c'était vrai, pour quelle raison avait-elle abandonné son unique enfant, qui alors n'était encore qu'un bébé et avait désespérément besoin d'elle ? Jemina ne pouvait même pas imaginer la solitude de l'enfant, sa perplexité, sa confusion... Pourquoi une mère ferait-elle une chose pareille ?

La femme qui avait admiré le paysage enneigé avec émerveillement n'avait pas un visage ravagé, ni même amer ou fatigué. Mais Jemina ne l'avait aperçu qu'à une quinzaine de mètres, si bien que de plus près, il aurait pu trahir des signes de faiblesse ou de maladie. Comme le disait sa mère :" A vingt ans, on a le visage que la nature nous a donné ; à cinquante, on a celui qu'on mérite." Le temps forgeait le caractère de telle manière que l'on finissait par devenir celui-ci au premier coup d'oeil. Les habitudes se voyaient, pour le meilleur ou pour le pire.

Jemina jeta un coup d'oeil à Patrick et le vit hocher la tête. La connaissait-il si bien qu'il comprenait ce qu'elle lui demandait sans même le formuler? Elle se rendit compte que la joie de savoir Maria en vie, à laquelle s'ajoutait le soulagement d'être lavée elle-même de tout soupçon, était brusquement assombrie par la perspective de quitter New York après le mariage... si toutefois il avait lieu ! Sans doute ne reverrait-elle plus jamais Patrick, et cette idée lui faisait plus mal qu'elle ne l'aurait imaginé possible.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Calendar de l'avent : 2 décembre / 2ème présent

Calendar de l'avent : 2 décembre / 2ème présent

Une poésie pour pénétrer dans la magie de la fête religieuse de Noël !

 

Le Noël des paysans

Noël ! des étables aux granges, 
Chantez vallons, dansez hauteurs ! 
Jésus descend, quitte ses anges, 
Pour le bœuf, l'âne et les pasteurs. 

En attendant la messe, on veille, 
On babille, on chante un Noël ; 
Dans les récits de la plus vieille 
La jeune met son grain de sel. 
Garçons joufflus, que l'on s'empresse, 
Tout frais rasés, vêtus de drap ; 
Filles en blanc, vite à la messe, 
Une étoile vous guidera.

Noël ! des étables aux granges, 
Chantez vallons, dansez hauteurs ! 
Jésus descend, quitte ses anges, 
Pour le bœuf, l'âne et les pasteurs. 

Dig ding dong ! l'église est jolie :
(Racontons ce que nous voyons)
De beaux habits toute remplie,
De cire blanche et de rayons.
Au fond, dans une niche en verre,
Dort sur la paille un doux Jésus :
Rois et bergers sont en prière,
L'âne et le bœuf soufflent dessus.

Noël ! des étables aux granges, 
Chantez vallons, dansez hauteurs ! 
Jésus descend, quitte ses anges, 
Pour le bœuf, l'âne et les pasteurs. 

Quand à la file on communie, 
L'orgue joue un air de hautbois ; 
Quand toute la messe est finie, 
On s'éparpille dans les bois. 
Il fait si doux ! l'âme est contente, 
J'entends un amoureux qui dit : 
« Cette nuit le rossignol chante, 
La rose a fleuri cette nuit. »





 

Noël ! des étables aux granges, 
Chantez vallons, dansez hauteurs ! 
Jésus descend, quitte ses anges, 
Pour le bœuf, l'âne et les pasteurs. 

Allons ! rentrons car il grésille. 
Dit un vieillard en grelottant, 
La bûche de Noël pétille 
Et le réveillon nous attend. 
Respectons la vieille coutume, 
Mes beaux amoureux, buvez frais, 
Mangez le boudin quand il fume, 
Vous vous embrasserez après.

Noël ! des étables aux granges, 
Chantez vallons, dansez hauteurs ! 
Jésus descend, quitte ses anges, 
Pour le bœuf, l'âne et les pasteurs. 

Jésus fait dans notre nuit noire, 
Pauvres gens ! luire une clarté ; 
À sa santé nous devons boire, 
Avec lui naît l'égalité. 
Grands et puissants à mine altière, 
Donnez s'il vous plaît un regard 
Au roi du ciel et de la terre, 
Né sur la paille d'un hangar.

Noël ! des étables aux granges, 
Chantez vallons, dansez hauteurs ! 
Jésus descend, quitte ses anges, 
Pour le bœuf, l'âne et les pasteurs.

 

Pierre Dupont
 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Calendar de l'avent: 1er décembre : 1er présent

Calendar de l'avent: 1er décembre : 1er présent

Ki & Hi de Kevin Tran et Fanny Antigny

Un petit sucre d'orge concocté par Le rire jaune.

Quoi vous ne connaissez pas ce héros qui sévit sur internet avec des bonnes blagues. (voir le supplément vidéo). Les ados kiffent.

Cette fois, Kevin se déchaine sur la relation entre frères. Il surfe sur la vague des sentiments très variable entre deux frères. Les combats sont puissants mais la fratrie reste solide malgré les hauts et bas de cette fusion familiale.

Pour les novices dans le monde manga, les auteurs nous indiquent la marche à suivre.

Vos ados vont adorer cette surprise au pied du sapin!

Calendar de l'avent: 1er décembre : 1er présent
Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Calendar de l'Avent !

Calendar de l'Avent !

De toute évidence, la majorité des gens aime recevoir un petit présent, souvent une gourmandise au goût de chocolat, en patientant pour le jour J (J comme Noël, Oups ! Comme Joyeux Noël!). 

 Visiblement, je m'adresse peut-être à l'éternel enfant qui sommeille en vous et que je vais tenter de réveiller.

Donc, cette année, je me lance le défi de vous faire découvrir ou redécouvrir (pour les acharnés de lecture) des délices livresques en attendant Noël!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Meurtres et Religion : intéressant cocktail ! Le Dragon du Muveran de Marc Voltenauer

Meurtres et Religion : intéressant cocktail ! Le Dragon du Muveran de Marc Voltenauer

Le passé rattrape toujours les persécuteurs. Les cartes reçues chaque année prouvent qu'un torturé ne perd jamais la mémoire. 

 La vengeance se nourrit du passé, des atrocités perpétrées par des adolescents. Mais qui peut tuer avec autant de sang froid, de maîtrise. Aucun élément ne relie les victimes.

 Les seuls indices sont une période scolaire, une école fréquentée par des suspects, une paroisse, un temple et cette terrible montagne "Le Muveran" dominant la vallée.

 Trouvé le coupable pour l'inspecteur Andreas ne sera pas une mince affaire. Marc Voltenauer s'imprègne de la Suisse dont il connaît tous les villages. Il immerge volontairement le lecteur dans ce village tranquille qui se métamorphose en scène de crime. L'auteur crée une symbiose entre l'horreur des crimes perpétrés et les versets de la Bible. 

 Les indices apparaissent au fur et à mesure des pages et le lecteur se prend au jeu de découvrir le meurtrier au risque de se perdre lui-même.

 

 Belle rencontre littéraire ! A conseiller aux férus de théologie et aux mordus de roman policier !

Sur la table de communion, un cadavre était allongé, nu. Les bras étendus étaient perpendiculaires au corps. Les jambes, attachées ensemble à l'aide d'une corde. C'était l'image du Christ crucifié. Un homme. La cinquantaine probablement. Un énorme couteau était placé dans son coeur. Autour de la plaie, du sang séché formait comme un réseau de ruisseaux du haut de la poitrine jusqu'au sexe. Ses yeux avaient été enlevés. Les orbites ressemblaient à deux trous noirs. A l'extrémité du couteau, une cordelette avec un morceau de papier. Andreas le détacha, après avoir pris soin de mettre des gants en plastique. Il y lut les mots suivants :
"Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes les ténèbres !"

L'homme qui n'était pas un meurtrier était sur la terrasse parmi la foule, en attendant le départ du convoi. Il contemplait le panorama qui s'offrait à lui. Le Grand Muveran était magnifique. Il l'avait décidé : il accompagnerait Gautier à sa dernière demeure. Lorsque le convoi démarra, il se positionna vers la fin. A quelques mètres devant lui, il observait l'inspecteur et sa collègue. Pour l'instant, ils étaient à mille lieues de la vérité. Il s'était à nouveau déguisé. A ce petit jeu, il était très doué. Mais il devait être prudent. Il avait du respect pour cet inspecteur, bien qu'il ne le connût pas.

- Même un manque d'amour des parents peut avoir des effets désastreux sur le développement d'un enfant. Au lieu de cultiver des valeurs et des traits de caractères positifs comme la confiance, l'autonomie et la sécurité et de mettre en place un lien social avec sa famille et son entourage, l'enfant peut se réfugier dans un monde fantasmatique. Imaginez si la violence, l'alcool, la dépendance ou l'abus viennent se mêler à l'histoire... Un enfant soumis à ce type de cruauté peut grandir en pensant que la violence est la seule façon d'interagir et de se défendre face aux défis de la vie. Il ne parvient ainsi pas à se construire une identité sexuée et sexuelle adulte et équilibrée. L'enfant peut devenir complètement dépendant de sa vie fantasmatique, créer en lui des images négatives et violentes, et s'isoler plutôt que développer des interactions sociales. Incapable de puiser de la satisfaction dans ses relations aux autres, il cherchera à la trouver en réalisant ses fantasmes.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Les Mots

Les mots semblaient pour moi

incroyablement touchants.

Ils se laissaient hachurer,

piétiner, ânonner, tronquer,

sans jamais se rebeller.

 

Les mots s'arrondissaient en bouche

se liquéfiaient sans retouche.

Parfois, hésitant

cependant jamais absent.

 

Les mots décrivaient le monde

avec ses peines et ses espoirs

sans note de désespoir.

Ils se voulaient choquants

parfois même violents.

 

Mais jamais, ils ne s'élevaient plus haut

que pour transcender la justesse des trémolos.

Les mots illuminaient les regards

sans jamais émettre d'écart.

 

Se jouant des sonorités,

ils s'inscrivaient en vérité :

L'amour, ils déclamaient,

Les pleurs, ils les consolaient,

Les rires, ils s'en abreuvaient.

 

Hélène Cousin

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>