Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Jour de neige : Komako Sakaï

 jour-de-neige.jpg

Comment coller à l'actualité, tout simplement en lisant ce livre pour enfant qui met en scène un lapin très sympa.

 Un lapereau ne va pas se rendre à l'école car la neige tombe en abondance. Le bus de l'école ne pourra pas emprunter les voies de circulation. Il doit rester à la maison pour regarder tomber les flocons. Il jouera dans la neige plus tard. Il sortira dehors avec sa maman pour laisser ses empruntes. Un jeu très amusant !

 Ce livre est à conseiller aux parents qui veulent faire patienter leurs enfants avant de grandes batailles de boules de neige.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Lundi c'est Librairie

 livio de marchi

Si, chers lecteurs, un écrivain nous guidait dans la quête du secret de la mort du Christ, auriez-vous le courage de continuer cette lecture ?

 Je vous propose de vous accompagner:

 

030.jpg

L'évangile des Assassins : Adam Blake

Polar /Edition MA / 473 pages

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Marie chez les nudistes # 14

 Je me tourne pour observer les nouveaux arrivants. Le premier a le look d'un surfeur , plutôt Brice de Nice que Kelly Slater. Brandon, et oui cela ne s'invente pas, n'a jamais dépassé le bord du rivage. Question bronzage, aucun problème c'est un bronzage intégral. Le brushing est impeccable, le blond immaculé. Ses yeux sont d'un bleu azur en référence au bleu de l'océan. Aucun risque que je m'y noie. Il n'arriverait même pas à noyer mon pastis.

 Le deuxième est son opposé. Il est brun , la coupe courte, le biceps aux aguets. Sa peau est mat et j'hallucine : il s'est badigeonné d'une lotion huileuse qui fait ressortir à la fois son teint et ses muscles. Monsieur je me la raconte, s'assoit avec désinvolture et commande avec non-chalance. Il se croit dans quel film ?! Coupé il n'y a rien à voir. "Coupé" je souris intérieurement. Il se présente comme un roi à son sujet. Il se nomme Balthazar et là je suis prise d'un fou rire incontrôlé.(Balthazar = roi mage). La tablée, d'abord étonnée, me suit dans mon hilarité.

 Après quelques minutes confuses, j'arrive enfin à me calmer, à m'excuser et me présenter. Il lève son verre pour me souhaiter la bienvenue.

 Les discussions vont bon train. Le repas est très vite englouti et les verres se vident aussi vite qu'ils se remplissent. Je sympathise avec des personnes de tous bords et d'horizons différents. L'absence de vêtement ôte bien des barrières. La fête continue avec l'interprétation de chansons en karaoké. Les rires s'enchaînent.

 L'animateur approche de notre groupe qui est bien excité pour proposer aux femmes de participer demain soir à la traditionnelle élection de Miss Camping. Je refuse de m'inscrire, mais tout le groupe me pousse et mon nom allonge cette liste. On sera une bonne quinzaine.

 Mes aprioris sur les deux play-boys se sont envolés et je les trouve fort sympathique. Comme quoi, il n'y a que les idiots qui ne changent pas d'avis.

 La soirée s'achève agréablement. Une fois, dans ma tanière, je cogite sur un échappatoire pour éviter de me trémousser en public. Je ne cesse de tourner dans mes draps à la recherche du sommeil.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Le Dicton de Léon

 Les pensées vagabondes entraînent l'Homme dans une pure folie.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Mon rêve familier : Paul Verlaine

  paul verlaine 

 Après avoir appris les poèmes de Baudelaire, il était normal de s'attarder sur un poème de Paul Verlaine. J'ai donc puisé dans ce recueil formidable, Poèmes Saturniens, publié en 1866, le poème suivant :

Mon rêve familier

 

Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime
Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même
Ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend.

Car elle me comprend, et mon coeur, transparent
Pour elle seule, hélas ! cesse d'être un problème
Pour elle seule, et les moiteurs de mon front blême,
Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant.

Est-elle brune, blonde ou rousse ? - Je l'ignore.
Son nom ? Je me souviens qu'il est doux et sonore
Comme ceux des aimés que la Vie exila.

Son regard est pareil au regard des statues,
Et, pour sa voix, lointaine, et calme, et grave, elle a
L'inflexion des voix chères qui se sont tues.

 

 Paul Verlaine utilise le sonnet comme mode d'expression. Il devient un des poètes incontestables de la poésie lyrique. Le ton mélancolique de ce poème donne une dimension plus sentimentale à cette relation amoureuse rêvée. Paul Verlaine décrit une femme idéalisée qui reste inconnue.

 Ce poême est à la fois une quête de l'être aimée et un retour à un sentiment déjà éprouvé.

 Ce sonnet est un pur bonheur de lecture, une ode à la femme vénérée comme les statues de l' Antiquité.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Monsieur le Commandant : Romain Slocombe

 Y a quelqu'un qui m'a dit de lire :

 

 Monsieur le Commandant : Romain Slocombe

 

 Monsieur le commandantL'amour et la guerre font rarement bon ménage. Surtout quand un homme de Lettres, académicien, tombe éperdument amoureux d'une jeune allemande, sa belle-fille. Paul-Jean Husson est un fervent patriote, raciste envers les juifs. Il écrit des articles incitants à la haine raciale. Il prône le retour de Pétain au pouvoir, adhère corps et âme à la vision politique et ethnique d'Hitler.

 Olivier Husson, son fils, rencontre une comédienne allemande dont il tombe éperdument amoureux. Ils se marient, rendent visite à ses parents régulièrement. Le père d'Olivier est transi d'amour pour sa belle-fille, Ilse, mais cet amour est impossible. Ilse met au monde une petite fille dont le faciès est atypique. Paul-Jean Husson continue à vivre son amour secret. Il perd sa fille suite à un accident de bateau, puis sa femme atteint d'une tumeur au cerveau. Durant les périodes de démence de sa femme, il comprend que sa petite-fille est une demie-juive. Il envoie des détectives sur la traces des parents de Ilse afin d'en avoir le coeur net. La confirmation est faite : Paul-Jean Husson est amoureux fou d'une femme juive.

 Durant la guerre, il va s'efforcer de la protéger contre le nazisme, quitte à enfreindre les règles qui s'est imposées. Olivier est envoyé au front. Ilse,Paul-Jean et Hermione vivent ensemble. L'académicien continue à écrire contre les juifs avec une violence abjecte. Par ce biais, il se persuade qu'il protège l'être aimé.

 Durant la période de Vichy, Olivier rejoint sa femme à Paris. Il veut rejoindre De Gaulle en Angleterre. Il laisse de nouveau sa femme enceinte, sa fille aux mains de la gestapo. Durant cette période, Paul-Jean Husson franchit le pas et passe une nuit d'amour avec sa belle-fille. Elle attend un enfant de son beau-père. Pour régler le problème, cet auteur à succès dénonce la passion de sa vie aux autorités allemandes. Ilse sera envoyée dans un camp de concentration.

 

 Ce roman est une lettre que Paul-Jean Husson envoie au Commandant, lui expliquant les raisons de son geste. Ce n'est pas un roman épistolaire puisqu'il ne contient qu'une seule lettre de dénonciation. Ce texte est à la fois une peinture des évènements de l'Histoire entre 1935 et 1946, la violence infligée aux  juifs et une passion amoureuse destructrice. Le lecteur entre dans une tragédie grecque sous fond de seconde guerre mondiale. L'exode de familles entières, les bombardements, les conditions de vie du peuple français et les trahisons sont passés au crible.Les épisodes historiques s'entrelacent avec la passion amoureuse unilatérale d'un homme pour sa belle-fille.

 La passion amoureuse est vouée à l'échec car porteuse en son sein de tous les interdits : judaïsme, inceste....

 Romain Slocombe démontre le pouvoir des mots sur les hommes. Les articles, instigateurs de haine, sont écrits par des gens d'esprit. La lettre est parsemée de textes littéraires publiés dans beaucoup de journaux de propagande.

 Ce genre de délation était courante à cette époque. Romain Slocombe manie avec respect les faits historiques, il ne minimise pas les conséquences de ces lettres. Il démontre que chaque homme se donnait le droit de vie ou de mort sur des êtres humains au nom d'un idéal. Il ne se permet pas de donner une leçon de morale, ni de condamner les actes perpétrés à cette époque trouble.

 Bonne lecture historique et littéraire.

 

 Voici quelques citations tirées du roman :

" J'essaye de me remémorer les sentiments confus des premiers jours. Comme Olivier l'avait été, puis Jeanne, j'étais très certainement séduit. Cette jeune Allemande avait - a toujours, mais plus encore en ce temps-là - une façon bien à elle de vous mettre immédiatement à l'aise, une volubilité chaleureuse, un enthousiasme désarmant, et une candeur que venait tempérer sa finesse, sa sensibilité si remarquables."

" Le spectacle atroce de la défaite était partout. Les bas-côtés de la route débordaient de véhicules délaissés, carrosseries défoncées, vitres étoilées, ferrailles désossées dont on avait récupéré les roues, les moteurs, tout ce qui pouvait servir. Certaines autos gardaient la trace de mitraillages par l'aviation allemande, petits trous oblongs à travers le toit, et leurs sièges et banquettes portaient de larges flaques brunes de sang séché."

" J'étais suffisamment damné, et puni, pour ce que j'avais commis jusqu'à ce jour. Par les coups cruels qu'il me portait régulièrement, Notre Seigneur m'avait montré, comme le doigt sur la muraille, l'étendue et l'abomination de mes fautes."


Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Lundi c'est Librairie

livio de marchi

 Revenons à une réalité: la violence de la guerre. Ce lundi, je vous emmène sur un versant de la guerre difficilement racontable, celui de la délation d'un écrivain.

 

Monsieur-le-commandant.JPG

Monsieur le Commandant : Romain Slocombe

Roman / édition du NiL / 260 pages

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Les petits secrets d'Emma : Sophie Kinsella

 Y a quelqu'un qui m'a dit de lire

 

 Les petits secrets d'Emma de Sophie Kinsella

 

 033Sophie Kinsella, l'auteur de l'accro du shopping, aborde une fois encore la vie d'une jeune femme approchant la trentaine.

 

 Emma est une jeune femme de 25 ans qui mène une vie douce et agréable, qui a des secrets comme beaucoup de femme. Elle travaille dans une multinationale, Panther cola, entant qu' assistante marketing. Elle entretient une relation amoureuse avec Connor qui travaille dans la même société et est beau comme un dieu. Tout le monde envie ce couple parfait. Emma vit en collocation avec sa meilleure amie et une autre femme. En bref, tout est lisse et parfait.

 Malheureusement, les choses vont se retourner contre elle. Emma est envoyée en Écosse pour la signature d'un contrat. Évidemment, la signature ne se fait pas. Emma enchaîne les bavures et pour finir prend un avion où elle est surclassée. Elle est anxieuse, déteste l'avion mais ne l'a pas mentionné à son chef. Le vol est très mouvementé; persuadée qu'elle va mourir, elle déballe tous ses plus profonds secrets à son voisin de vol.

 Aucun drame ne survient, elle descend hébétée de l'avion. Connor l'attend, la console et lui propose de vivre avec lui. Oui, c'est l'homme qu'elle aime. Il faut qu'elle s'en persuade; c'est une évidence tout le monde le dit un couple parfait. Emma garde pour elle le fait d'avoir vider sa boîte à secret. Après tout, un inconnu est censé rester un inconnu.

 La vie en décide autrement. Le lundi, au bureau, elle annonce à son chef l'échec de la transaction avec une autre société. Elle se fait remonter les bretelles mais ceci n'est rein à côté de son énorme surprise. Jack Harper, fondateur de la société, n'est rien d'autre que son voisin de voyage. Le fameux inconnu est devenu son patron.

 Une série de malentendu, de révélations vont être dévoilés.  Emma, douce et invisible dans le paysage, devient la risée de ses collègues, ses amies, ses parents quand sa vie est étalée à la télévision lors d'une interview de son patron.La vérité et l'amour vont apparaître au grand jour.

 Attention, le mensonge n'est pas que le privilège des femmes !

 

 Ce roman est une comédie sentimentale agréable à lire. C'est léger, le lecteur connaît la fin mais se laisse griser par une écriture agréable. Les situations sont burlesques et l'humour est au rendez-vous. C'est une belle tranche de vie mise à nue. Je le comparerai à un film comme "Pretty Woman" ou "Coup de foudre à Notting Hill". L'amour avec un grand A qui est au départ impossible entre une employée et un multimilliardaire, mais comme dans toutes les belles comédies romantiques l'amour triomphe. A vous de trouver qui pourrait interpréter les rôles principaux! Le jeu est cocasse et prolonge ce petit mot de gaieté. Pour pimenter le tout vous pouvez lire ce roman dans un avion, mais un petit conseil évitez de raconter tous vos secrets  à votre voisin. Dans les romans, cela s'arrange souvent dans la vraie vie je l'ignore. Vous me raconterez si jamais vous osez un jour !

 

Voici quelques citations tirées du roman:

 

" Il me sourit avec amour et je lui souris à mon tour, en essayant d'ignorer les petites protestations dans ma tête. Ça ne marche pas. Je ne suis pas une chérie. Une chérie est une femme mariée avec les perles et la grosse voiture."

" Je vais perdre mon boulot pour une remarque à la con que j'ai faite dans ce putain d'avion. Pourquoi a-t-il fallu que je sois surclassée? Pourquoi a-t-il fallu que j'ouvre ma grande gueule? Je ne suis qu'un moulin à paroles."

" C'était un inconnu. Il était programmé pour être un inconnu. L'avantage des inconnus, c'est qu'ils disparaissent à jamais dans les espaces infinis. ils ne sont pas censés se matérialiser au bureau."

"C'est comme si on jouait un feuilleton. Et je sais quel serait mon rôle. La garce sans coeur qui a viré son charmant et convenable compagnon sans aucune raison valable."

"- Mais si ! C'est exactement ce que je suis. Quelqu'un d'ordinaire. Et comme une conne, j'ai tout gobé. J'ai cru sincèrement que Jack m'aimait. Enfin, peut-être pas le grand amour. Mais...tu sais .Qu'il ressentait pour moi ce que je ressentais pour lui."

"- Il a dit qu'il était désolé de ce qui était arrivé et qu'il n'avait pas eu l'intention de déballer tout ça et que notre histoire était...(L'indignation me monte au visage.) Il a dit que ses secrets étaient plus importants que les miens."


Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Marie chez les nudistes #13

 Une fois la pose de mon vernis sur mes petits petons terminée, je me prépare psychologiquement à me rendre à la pizzeria.

J'attends encore quelques minutes car je n'ai franchement pas envie d'arriver la première. Je suis enfin prête, un tour de clé dans la serrure et en avant marche.

 Après avoir effectuée quelques pas, j'entends mon prénom. Je me retourne et aperçois la femme qui m'a invitée. Elle arrive à ma hauteur, elle est un peu essoufflée. Elle m'avoue avoir été inquiète d'une future absence et s'était donc décidée à venir me chercher. Séverine attrape mon bras de peur que je m'évapore. Aucun risque, il me reste une belle marge pour que le vent puisse déplacer ma charge.

 Séverine est ronde et assume toute sa féminité. Elle me fait des confidences durant le parcours. Elle aussi était timide et réservée avant, mais c'était avant. C'est son mari qui lui a fait découvrir le nudisme à l'occasion d'un voyage en amoureux. Séverine avait été réfractaire puis c'était laissée persuader par amour. Depuis chaque fois que les opportunités se présentent pour une escapade du genre, elle est partante. Les enfants ont toujours vécu ce genre de vacances et rien ne les choque. Ma comparse m'avoue qu'elle se sent plus équilibrée dans sa vie de tous les jours et parfois s'amuse à imaginer son patron et ses collègues tout nus et cela lui permet d'appréhender des situations nouvelles avec moins de stress.

 Je lui accorde le fait que c'est dans la situation actuelle que je ne me sens pas à l'aise du tout. Elle sourit et me préviens que la fine équipe qu'elle va me présenter sont de joyeux lurons. Ils me feront oublier ma tenue d'Eve. Je lui glisse que si je croise Adam, je ne suis pas encore prête à croquer la pomme. Elle éclate de rire et me fait remarquer que j'ai un sacré humour qui plaira à pas mal de ses amis.

 

 On arrive au restaurant où plusieurs de ses copains attendent. Elle ne se formalise pas trop avec les présentations, site les prénoms à la volée comme une escadrille d'oiseaux. Je souris, rougis, me sens limite ridicule. Le serveur, nu comme un ver, nous indique notre table. Une dizaine de convives s'installe dans un brouhaha de chaises. On me propose une place au milieu de la tablée. J'aurais préférée être en bout de table. Mais après mûres réflexions, être au milieu permet de cacher la charmante (le mot est un peu fort) cellulite qui apparaît quand mes cuissots se trouvent aplatis par le plat de la chaise. Merci Séverine pour cette marque d'attention, elle ne dit rien quand nos regards se croisent. Ils restent deux chaises non-occupées. On me stipule que deux de leurs amis sont toujours en retard même quand ils n'ont pas de tenue à mettre. Parfois le retard est une marque de fabrique. Toute la troupe propose de commander l'apéro pour les faire venir.

 Je suis soulagée de ne pas commander la première et remarque que des femmes prennent une boisson anisée. Je décide de m'associer à elles. Tout le monde se réjouit à l'arrivée des deux manquants....

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Le Dicton de Léon

 Un travail rigoureux et assidu mène souvent à de belles réussites.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

1 2 3 > >>