Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tout ce qu'il voudra : suite mais pas fin

  les-livres-0077.jpgRetournons dans la vie trépidante et très sexuelle de Mademoiselle Delacourt. Son nouvel emploi est d'assouvir tous les fantasmes de son riche patron. Cette relation troublante s'accentue quand leur vie est mise en danger par une tentative de meurtre.

 Dans les épisodes 3 et 4, Lucy rencontre l'entourage proche de son employeur. Elle réside même dans l'une de ses nombreuses villas après avoir réchappé à la mort durant un voyage à Paris.

 Tous les clichés du romantisme sont au rendez-vous mais la passion torride domine tous leurs élans. Paris reste la ville de la beauté, du luxe et du désir américain. On fait un léger flash-back sur le mythe de Pretty Woman mais le lecteur a des difficultés à identifier le héros à Richard Gere. Le moment de l'achat de la robe de bal est trop flagrant.

 Le personnage principal, Jeremiah Hamilton, milliardaire est un ancien tireur d'élite. La volonté de donner une existence au héros est excessive ce qui  le discrédite.

 La femme-objet m'a lassée et j'attendais qu'elle devienne plus présente. (je l'espère au dernier épisode)

 Ce roman, à la base érotique, tourne au roman policier mal dégrossi. Ce qui je l'avoue me déçois un peu. Le dernier épisode s'achève dans un abri de jardin où l'héroïne se débat avec l'agresseur de l'homme qu'elle aime.

 J'attends le dernier épisode pour me faire une idée définitive de ces livres.

 Je reconnais avoir un réel problème avec les séries en épisode d'où sans aucun doute mes déceptions. Il aurait fallu que je les lise d'un trait peut-être que mon avis aurait été modifié.

 J'admire le travail, au niveau de la première de couverture, qui rappelle un épisode qui se déroule dans le roman. Le rouge et le noir sont propice à la luxure.

 

 les-livres-0078.jpgVoici des citations tirées des épisodes 3 et 4

 

 "-Je l'ai séduite et ravie à mon frère avant d'en faire mon espionne. Lorsqu'il a découvert le pot aux roses, il l'a licenciée et elle est venue travailler pour moi."

 "Sous l'effet du choc, j'entrouvris les lèvres. Ma respiration devint saccadée, tandis que son autre main glissait le long du tissu qui moulait ma hanche. Quand la fermeture de ma robe s'ouvrit, il y glissa les doigts afin de caresser l'intérieur de ma cuisse."

 " J'étais hors de moi. J'essayai de respirer lentement, mais rien ne réussit à me calmer. Cette maison était ma prison et Jeremiah était devenu mon geôlier. Les vitres opaques auraient aussi bien pu être des barreaux. De la même façon, cette technique nouvelle me privait de liberté. [...]"

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

mimi 20/12/2012 21:16

Dans le même style, beaucoup mieux écrit, je te conseille "Dévoile moi" de Sylvia Day.

toujoursalapage 22/12/2012 08:48



Je note. Bonnes Fêtes !